Oscar Brochu

Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique

Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique - Rémi Tremblay : Actualités Économie
Le technicien Richard Dubé et le propriétaire du Cinéma Mégantic entourant la nouvelle console numérique, installé dans la salle de projection.
Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique - Rémi Tremblay : Actualités Économie
Parmi les travaux, soulever l’écran pour remplacer les caisses de son.

Dehors le système de son analogique, vieux de plus de trente ans. Le Cinéma Mégantic vient d’entrer dans l’ère du tout numérique. Après l’image, au tour du son. Le vieux système analogique a été démantelé et remplacé par des équipements aux normes de l’industrie du cinéma. «Tout à fait adéquat pour les grandeurs de salle que j’ai», insiste le propriétaire François Painchaud, soulagé de pouvoir enfin se débarrasser d’une technologie devenu désuète.

«Avant, la trame sonore reçue en format numérique était convertie en analogique pour s’adapter à nos équipements. Le nouveau système offre un son plus clair, plus précis et de grande qualité. Les salles sont maintenant rendues top! Les gens vont s’en apercevoir», clame-t-il.

Depuis 2020 qu’il jonglait à la transition. La pandémie a déjoué ses plans. Puis, en décembre dernier, la commande a été passée au fournisseur, une entreprise ayant son siège social à Toronto. Il lui aura fallu attendre quatre mois avant que le tas de boîtes arrive à son destinataire.

Hauts-parleurs, amplificateurs, processeur de son, tout le système a été refait au complet. Le technicien principal sur le terrain chez ProjecTech Entertainment, Richard Dubé, a passé quelques jours, dans la semaine du 2 mai, pour l’installation du nouveau système audio. Il n’en est pas à son premier cinéma de région à adapter aux normes. «Ce qui était nécessaire, ici, c’était le son. Je suis bien content d’avoir participé à ce développement-là. Il faut se sortir de l’idée le petit cinéma de quartier. J’invite les gens à sortir de leur maison pour venir voir un film de la manière dont il a été conçu, avec un potentiel de puissance de volume de 10 000 watts, alors qu’avant on était bien en-dessous des 2 000 watts. Là, ils vont vivre une réelle expérience.»

Un son mieux contrôlé, mieux calibré, sortant de nombreuses caisses de son haute performance, placées derrière le grand écran, de chaque côté et derrière la salle. «Le son, avant, était juste fort. Maintenant, le signal est clair et puissant, mais il n’agresse pas les oreilles. La qualité du son, tu l’entends passer», souligne le proprio, bien assis au milieu de la salle, lors d’un test, avec à l’écran quelques séquences d’un film d’action de Tom Cruise, bientôt à l’affiche. Trente ans après, Top Gun c’est de la petite bière sonore à côté du son Dolby Surround de Top Gun: Maverick.

Si la transition numérique des dernières années a permis aux salles de passer de la projection d’images en 35 mm au numérique, selon les normes DCI (Digital Cinema Initiatives) de l’industrie du cinéma, le son vient compléter l’expérience. Et ce n’est qu’une question de temps avant que la distribution des films vers les salles de région se fasse via internet plutôt que sur disques durs, comme c’est le cas encore présentement.

Québec a annoncé en avril dernier un plan de 255,8 millions de dollars pour le milieu culturel, dont une enveloppe supplémentaire de 1 M$ à laquelle auront accès les cinémas de la province pour moderniser leurs équipements.

Pour la petite histoire, le film Docteur Strange aura donc été le premier à être présenté dans l’intégralité du nouveau format sonore. 

Prochaine étape dans la mire de François Painchaud, le confort des spectateurs, dans la salle 1, d’une capacité de 265 sièges, et dans la salle 2, d’une capacité de 130 sièges.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Un incendie dévaste une résidence de Marston
    Actualités

    Un incendie dévaste une résidence de Marston

    Rémi Tremblay / 18 avril 2024
  • Noé Lira : quand l’activisme prend de airs de fête
    Culture Musique

    Noé Lira : quand l’activisme prend de airs de fête

    Claudia Collard / 16 avril 2024
  • Happening de pure joie cosmique
    Actualités

    Happening de pure joie cosmique

    Rémi Tremblay / 16 avril 2024
  • La Ville demande à la SAQ de réaccepter les cartes LM
    Actualités Économie

    La Ville demande à la SAQ de réaccepter les cartes LM

    Claudia Collard / 4 avril 2024
  • Un écoquartier planifié à construire voisin de l’OTJ
    Actualités Immobilier

    Un écoquartier planifié à construire voisin de l’OTJ

    Rémi Tremblay / 4 avril 2024
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Un incendie dévaste une résidence de Marston
  2. Noé Lira : quand l’activisme prend de airs de fête
  3. Happening de pure joie cosmique
  4. La Ville demande à la SAQ de réaccepter les cartes LM
  5. Un écoquartier planifié à construire voisin de l’OTJ
  6. Un Réseau de bains de nature pour la MRC du Granit
  7. Les p’tits Torrieux se soucient peu de l’éclipse!
Virage numérique sans déraper
Noé Lira : quand l’activisme prend de airs de fête
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Commis comptable
    Lac-Mégantic
  2. Entretien ménager
    Marston
  3. Électromécanicien
    St-Sébastien
  4. 3 préposé(e)s à l’accueil touristique - 1 agent(e) de sensibilisation aux espèces exotiques envahissantes
    Lac-Mégantic
  5. 2e Employé de voirie
    Val-Racine
Répertoire des entreprises