Bénévoles Lac en fête

Voie de contournement: les réponses de Transports Canada

Voie de contournement: les réponses de Transports Canada - Rémi Tremblay : Actualités Sécurité ferroviaire Voie de contournement

Séance portes ouvertes à l’OTJ le 14 juin. La population a pu y défiler entre 14h et 21h.

En marge de la séance portes ouvertes sur le projet de voie de contournement ferroviaire à Lac-Mégantic, le mardi 14 juin, L’Écho a transmis au porte-parole de Transports Canada en matière de transport, Luc-Alexandre Chayer, une série de questions sur le projet et l’acceptabilité sociale rencontrée auprès des populations de Nantes, Frontenac et Lac-Mégantic. 

Q. Est-ce que l’Office des transports du Canada a reçu tous les documents nécessaires à l’étude de votre demande d’autorisation?
 L.-A.C.- Ce projet continuera d’être une priorité pour le gouvernement du Canada jusqu’à sa réalisation complète. Le gouvernement du Canada souhaite fermement terminer ce projet le plus tôt possible, mais il tient à le faire correctement. La construction ne pourra commencer que lorsque toutes les autorisations règlementaires auront été obtenues. Transports Canada collabore actuellement avec le CP pour procéder aux différentes demandes d’autorisation, notamment auprès de l’Office des Transports du Canada (OTC). Les derniers documents pour la demande d’autorisation à l’Office des transports du Canada seront déposés prochainement.

Q. Comment réagissez-vous aux mouvements citoyens et aux sondages d’opinion qui ont été menés jusqu’à maintenant à Frontenac et à Nantes ? Est-ce que l’opinion publique est prise en compte par Transports Canada? 
L.-A.C. L’acceptabilité sociale est au cœur du projet de la voie de contournement de Lac-Mégantic. Le projet a le soutien du gouvernement du Canada, du gouvernement du Québec, de la Ville de Lac-Mégantic et de la Municipalité de Nantes. Transports Canada continue d’aller de l’avant avec le projet en collaboration avec ses partenaires. Il s’agit d’un projet prioritaire visant la reconstruction sociale de la communauté de Lac-Mégantic. Bien que la municipalité de Frontenac ait retiré son appui au projet, nous souhaitons poursuivre la collaboration et le dialogue avec les municipalités touchées, et leurs citoyens, pour mener à bien le projet. Le maire de Frontenac continue de participer aux rencontres mensuelles tenues par Transports Canada avec les maires de Lac-Mégantic et de Nantes. Ces rencontres nous permettent de comprendre leurs besoins et d’échanger sur des solutions possibles.

Q. Parmi les inquiétudes exprimées au sujet du tracé retenu, il y a les approvisionnements en eau potable des résidents et le risque de contaminer la nappe phréatique à l’est de la rivière Chaudière, ce qui affecterait des milliers de citoyens, puisque l’eau du système d’aqueduc de Lac-Mégantic et du secteur Laval-Nord provient de puits qui atteignent la nappe d’eau souterraine. Est-ce que l’approvisionnement en eau est garanti pour les années futures?
L.-A.C.- Le gouvernement du Canada est conscient des préoccupations soulevées par différents membres des communautés touchées par le projet. C’est pourquoi nous désirons réitérer que la future voie sera sécuritaire et que plusieurs mesures seront mises en place pour réduire les impacts environnementaux. Nous nous assurerons que les citoyens qui ont un puits privé conserveront un accès équivalent à ce qu’ils ont présentement. Plusieurs mesures seront mises en œuvre, dont l’échantillonnage des puits privés situés jusqu’à 200 mètres de la limite de l’emprise ferroviaire et de tous les puits privés appartenant à des propriétaires touchés par le projet. Le suivi sera fait avant, pendant et 2 ans après les travaux. Si des problèmes de débit ou de qualité de l’eau surviennent pendant les travaux ou durant la période de suivi de 2 ans, de nouveaux puits seront construits sans frais pour les propriétaires. Nous analysons présentement les résultats de l’étude hydrogéologique et l’évaluation environnementale afférente, et les impacts du projet sur la nappe phréatique et les puits d’eau potable privés. Ces études seront rendues disponibles sous peu. Des mesures supplémentaires pourraient être prises pour protéger les citoyens et leur accès à l’eau potable, si les études scientifiques en confirment le besoin.

Q. Qu’est-ce que vous répondez au consultant Joel Chotte qui suggère une demi-voie de contournement, plutôt que le tracé actuel, pour éviter de creuser sous la 204, entre Lac-Mégantic et Frontenac? 
 L.-A.C.- Le choix du tracé final est fondé sur de nombreuses recherches qui ont été effectuées dans le cadre de l’étude de faisabilité pour le projet. Il permet de sortir l’emprise ferroviaire du centre-ville de Lac-Mégantic et de réduire de façon importante le nombre de bâtiments résidentiels à proximité de la voie ferrée, passant de 265 à 8 à une distance de 100 mètres de la voie. Ce tracé a été reconnu comme étant le tracé le plus avantageux par le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement du Québec (BAPE) et comme celui ayant le moins d’impact sur les terres agricoles par la Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ). Le tracé mis en avant présente également de nombreux avantages quant à la sécurité, soit la réduction importante du nombre de passages à niveau (de 16 à 4), la réduction de la pente maximale ainsi que la réduction du nombre de résidences à proximité de la voie. 

Q. Au niveau des coûts, les prévisions concernant le projet sont passées de 133 millions à près de 500 millions en l’espace de trois ans, alors que le gouvernement du Québec dit attendre d’avoir une idée du coût final avant de s’engager à signer quoi que ce soit. Est-ce que Transports Canada appliquera le «quoi qu’il en coûte» par rapport à ce projet ou s’il y a une limite à ne pas dépasser?
L.-A.C- Les conditions actuelles du marché, telles que l’augmentation des coûts des matériaux et les problèmes liés à la chaine d’approvisionnement, ainsi que les composantes du projet, ont évolué depuis la dernière estimation de 2018. Ainsi, il est devenu nécessaire de revoir les coûts de construction du projet dans le cadre de la phase des plans et devis. Dans le cadre du budget fédéral de 2022, 237,2 millions de dollars ont été alloués à Transports Canada sur cinq ans, à partir de 2022-2023, pour la construction de la voie de contournement de Lac-Mégantic, le démantèlement de la voie existante et la mise en œuvre des mesures environnementales. Les coûts totaux estimés du projet ne sont pas disponibles pour le moment, et ils seront partagés en temps opportun. Ils évoluent avec l’avancement des plans et devis actuellement en cours. 

Q. Aussitôt que l’autorisation de l’OTC sera accordée, a-t-on idée de la date d’un début de chantier, si vous voulez respecter l’échéancier de 2023?
L.-A.C.La prolongation de trois mois demandée par la communauté et récemment accordée à la période de négociations de gré à gré avec les propriétaires des parcelles de terrains nécessaires au projet, les saisons de construction au Québec, ainsi que d’autres facteurs, feront en sorte que la fin de la construction de la voie de contournement ferroviaire ira au-delà de 2023. Les travaux de construction débuteront une fois les autorisations règlementaires obtenues, notamment celle de l’Office des Transports du Canada (OTC). De plus, l’acquisition des terrains nécessaires devra être finalisée avant que la construction puisse débuter. Les travaux de construction de la future voie sont actuellement prévus durer sur une période de 36 mois. 

Q. Des demandes répétées de la part notamment de la Coalition des citoyens quant à réduire de 40 mi/h à 25 mi/h la limite de vitesse sur la future voie de contournement ferroviaire n’ont jamais été répondues à ce jour. Est-ce que le projet déposé conserve cette limite de 40 mi/h ou peut-on considérer chez vous la possibilité d’une réduction de la vitesse à 25 mi/h quand les convois traverseront le parc industriel?
L.-A.C.- La voie de contournement est conçue selon la norme des voies de classe 3, pour lesquelles la vitesse maximale permise pour le passage sécuritaire des trains de marchandises est de 40 mi/h, comme le stipule le Règlement sur la sécurité de la voie de Transports Canada. Toutefois, les trains peuvent aussi circuler à des vitesses inférieures, car plusieurs facteurs peuvent influencer la vitesse réelle des trains qui circulent sur une voie. Par exemple, des caractéristiques physiques comme le terrain, la pente, la courbe de la voie ferrée peuvent influencer la vitesse. Les conducteurs peuvent aussi considérer d’autres facteurs opérationnels, comme la densité du trafic ferroviaire et la température, afin de déterminer la vitesse d’un train. Les chemins de fer seront responsables de la sécurité de leurs opérations ferroviaires et doivent déterminer la vitesse d’exploitation sécuritaire, à tous les endroits sur la voie, en tenant compte des caractéristiques physiques telles que le terrain, comme la pente et la courbe de la voie. Transports Canada dispose d’un solide programme de surveillance et effectue chaque année 35 000 inspections de l’infrastructure et des opérations ferroviaires. Lorsqu’il constate une non-conformité ou un problème de sécurité, le ministère n’hésite pas à prendre des mesures d’exécution, qui peuvent aller jusqu’à des amendes et des poursuites judiciaires.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Les mercredis humoristiques du Comité culturel Mégantic
    Culture Humour

    Les mercredis humoristiques du Comité culturel Mégantic

    Claudia Collard / 29 juin 2022
  • Dénoncer la maltraitance… pour une société plus bientraitante
    Actualités Société

    Dénoncer la maltraitance… pour une société plus bientraitante

    Claudia Collard / 28 juin 2022
  • Les artisans entrepreneurs ont désormais leur quartier général
    Actualités

    Les artisans entrepreneurs ont désormais leur quartier général

    Rémi Tremblay / 28 juin 2022
  • L’Ancrage doit se trouver un lieu où loger
    Actualités Communauté

    L’Ancrage doit se trouver un lieu où loger

    Claudia Collard / 28 juin 2022
  • En route vers la prochaine saison culturelle
    Culture

    En route vers la prochaine saison culturelle

    Claudia Collard / 27 juin 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Un 6 juillet de recueillement en toute simplicité
  2. Les mercredis humoristiques du Comité culturel Mégantic
  3. La fête nationale au parc
  4. Le CanadaMan/Woman fait son grand retour
  5. Dénoncer la maltraitance… pour une société plus bientraitante
  6. Les artisans entrepreneurs ont désormais leur quartier général
  7. L’Ancrage doit se trouver un lieu où loger
Aux portes de l’abdication
Les mercredis humoristiques du Comité culturel Mégantic
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Appariteur-Concierge
    Lac-Mégantic
  2. Surveillant de patinoire interieure
    Lac-Mégantic
  3. ÉLECTROMÉCANICIEN
    Woburn
  4. Technicien(ne) en administration et vente
    Lac-Drolet
  5. Caissier(ère)
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises