Cegep Beauce Appalaches

André Duncan, candidat à l’investiture du PQ

André Duncan, candidat à l’investiture du PQ - Rémi Tremblay : Actualités Politique

André Duncan (Photo Josée Beaudoin)

Nouveau résident en région, André Duncan se porte candidat à l’investiture du Parti québécois dans la circonscription de Mégantic. La réflexion pour entrer dans sa première bataille politique, à quelque mois de fêter ses 40 ans, en novembre, n’a pas été si longue.

«Je n’avais pas vraiment le choix de me lancer là-dedans. Au début de l’année, en janvier, je disais à un ami que la gouvernance actuelle n’avait aucun bon sens et qu’il fallait qu’il se passe quelque chose. Et un peu plus tard, on m’a demandé si ça m’intéressait de devenir candidat pour le PQ dans le comté. J’ai vraiment vu ça comme un signe. Si j’ai mis du temps à donner ma réponse, c’est parce que ça implique énormément en investissement de temps. J’ai une petite fille à la maison qui pèse beaucoup dans la balance. Mais plutôt qu’être un frein, je dirais que ma petite fille c’est mon carburant. J’ai envie qu’elle vive dans un Québec plus beau et plus fort et il faut que les choses changent si je veux que cela arrive,» a-t-il livré lors d’une entrevue à l’Écho.

Pour sa crise de la vingtaine, il est parti séjourner en Europe deux ans. Pour celle de sa trentaine, ce fut l’Australie et l’Asie, là encore pendant deux ans. «Ma crise de la quarantaine, je la vis différemment. Ça va être une année stimulante!»

André Duncan est un fier descendant d’un clan écossais dont les ancêtres ont livré, sous d’autres siècles, bien des batailles contre l’Angleterre. Sa famille est un creuset souverainiste. «J’ai mariné dans la marmite du Parti québécois presque toute ma vie. Les valeurs du parti me rejoignent beaucoup.» Son père, dit-il, a contribué à fait élire Maurice Bernier comme député du Bloc québécois dans Mégantic-Compton-Stanstead. À l’âge de 21 ans, son frère s’est présenté pour le PQ contre la vice-première ministre libérale sortante Monique Gagnon-Tremblay dans Saint-Francois. «Je jouais au football pour l’Université Bishop, à l’époque!»

La politique a beaucoup changé depuis les années 1990 et 2000. Et le Parti québécois dans Mégantic a glissé de quelques échelons, élection après élection. Ce qui n’a pas changé sa foi envers le PQ. «Je suis conscient de la position du PQ dans les sondages, mais par contre, la campagne n’est pas encore commencée. C’est présomptueux de penser que le PQ est mort. Au contraire! Le parti fait du super recrutement à travers la province. Beaucoup de sang neuf, beaucoup de jeunes, beaucoup de candidatures féminines. Aucun autre parti n’a de plus belles fondations que le PQ. C’est une fierté pour moi de pouvoir prendre part à l’héritage de René Lévesque. Si je ne croyais pas à la cause, si je ne croyais pas à Paul St-Pierre-Plamondon, je ne serais pas ici, aujourd’hui!»

Ce qu’il entend l’amène à croire que beaucoup de gens ont perdu confiance dans le système. «Moi le premier et c’est ce qui me pousse à faire cette campagne et à servir la cause d’une communauté, plus que des intérêts personnels.»

Promoteur d’un projet parmi la cinquantaine étudiée au cours du processus de consultation mené par le député caquiste François Jacques, en lien avec la redistribution de 19 M$ engagée par le ministre de la Justice, Simon Jolin-Barrette, André Duncan ne se fait pas d’illusion. «C’est un peu ridicule. Les promoteurs ont eu un mois pour monter un plan d’affaires complet, plus une extension en raison de la pandémie d’Omicron. Le processus a été délibérément retardé pour cadrer avec le lancement les élections, ce qui est insultant pour les gens de Lac-Mégantic qui n’ont pas de centre-ville et qui ont à faire face au vide laissé par la tragédie, il y a déjà neuf ans. C’est ajouter l’insulte à l’injure! On va se retrouver avec des délais incroyables et des coûts qui vont continuer de monter.» Il lui reste à gagner l’investiture de son parti, avant de se lancer en campagne.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Code rouge à la poly
    Actualités

    Code rouge à la poly

    Rémi Tremblay / 16 septembre 2022
  • Clémence Rancourt plonge dans l’histoire familiale
    Culture Littérature

    Clémence Rancourt plonge dans l’histoire familiale

    Rémi Tremblay / 22 septembre 2022
  • La culture pour susciter la participation sociale des aînés
    Actualités Société

    La culture pour susciter la participation sociale des aînés

    Claudia Collard / 22 septembre 2022
  • Béliers: deux victoires et deux matchs nuls
    Sports

    Béliers: deux victoires et deux matchs nuls

    Anne-Julie Hallée / 22 septembre 2022
  • Martin Plante: passion percussion
    Culture Musique

    Martin Plante: passion percussion

    Claudia Collard / 21 septembre 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Code rouge à la poly
  2. Clémence Rancourt plonge dans l’histoire familiale
  3. La culture pour susciter la participation sociale des aînés
  4. Sauro: victoire et défaite en matchs préparatoires
  5. Béliers: deux victoires et deux matchs nuls
  6. Étienne Drapeau pour les Journées de la culture
  7. Martin Plante: passion percussion
«Pis, ça avance ?»
Martin Plante: passion percussion
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Directeur(trice) général(e) et greffier(ère)
    Courcelles
  2. Inspecteur en bâtiment et en l’environnement
    Nantes
  3. Appariteur-concierge
    Lac-Mégantic
  4. ADJOINT.E EXÉCUTIF.VE À LA DIRECTION DU DÉVELOPPEMENT
    Lac-Mégantic
  5. Personnel de bureau
    Marston
Répertoire des entreprises