Cégep Beauce-Appalaches

En quoi la sécurité ferroviaire sera-t-elle améliorée?

(Lettre ouverte à Julie Morin, mairesse de la Ville de Lac-Mégantic)

Madame la Mairesse,
Je suis mandaté comme consultant en ingénierie par l’association «Coalition des Victimes Collatérales», soit les résidents impactés par le projet de voie de contournement proposé par Transports Canada. À ce titre j’ai été très surpris par le contenu de la lettre que vous avez adressée à Monsieur Le Premier Ministre du Canada ces dernières semaines. Certaines des affirmations que vous portez sur votre courrier ne correspondent pas à la vérité. Ma formation technique et scientifique m’impose de vous en faire la remarque, et de rectifier les faits.

Suite à la catastrophe il y a 9 ans qui a provoqué la mort de 47 résidents, Transports Canada a projeté la réalisation d’une voie ferroviaire de contournement de 12,5 km afin d’éviter que le chemin de fer ne passe en centre-ville, à la demande du conseil municipal de Lac-Mégantic.

Au départ du projet, le montant financier était estimé à 133 M$. Au fur et à mesure de son avancement, les coûts ont explosé pour atteindre, selon des responsables de Transports Canada, 950M$!

Cette somme représente un coût par citoyen impacté de 584 000$. Comment en est-on arrivé à un tel délire financier? Après la catastrophe, il était compréhensible de vouloir assurer la sécurité des habitants et de faire passer le chemin de fer hors de la ville de Lac-Mégantic. Malheureusement, la zone concernée se situe en montagne et les difficultés se sont accumulées.

En effet, 70% de la zone à l’est de l’accident doit être excavée; la nappe phréatique se trouve majoritairement à une hauteur supérieure à la partie à excaver, d’où la nécessité d’un dénoyage avec des débits d’eau qui peuvent atteindre plus de 5000 m3 d’eau /jour/100m à certains endroits; une partie de cette zone se trouve en milieu humide sur environ 3000 m, avec la nécessité de détourner certains cours d’eau. Or, la loi du Québec impose la protection des zones humides; «nécessité» de réaliser un pont de 450 m de long sur 22 m de profondeur; en raison du dénoyage pour permettre de réaliser les excavations, les 160 puits du secteur vont voir le niveau d’eau descendre, certains puits se retrouveront sans doute à sec. Pour la même raison, il y aura des affaissements de terrain; une pollution chimique et biologique des eaux de consommation souterraines est à prévoir, avec un processus accéléré en raison de la fracturation de la roche rendue nécessaire pour réaliser les excavations.

Ces travaux vont-ils servir à améliorer la sécurité du chemin de fer à Lac-Mégantic? Absolument pas. La principale cause de la tragédie était due au fait que les wagons se trouvaient stationnés sur une gare de triage en pente. Or, le triage se fait désormais à Sherbrooke sur une zone plate. Le phénomène ne peut donc pas se reproduire. D’ailleurs, le train circule toujours quotidiennement sur le tracé d’origine en toute sécurité depuis 9 ans.

Selon le tracé prévu, le nombre de courbes sera augmenté de 3 unités, ce qui aura un effet négatif sur le risque de déraillement (un train ne déraille pas en ligne droite); la zone humide sera ravagée sans oublier que les exemples dans le monde où on a voulu déplacer les cours d’eau ont montré que ceux-ci ont tendance à reprendre naturellement le cours d’origine.

La population ne veut pas de ce projet. Des enquêtes d’opinion ont été réalisées auprès des habitants des trois communautés concernées: Lac-Mégantic, Nantes et Frontenac. Il en ressort que 77% de la population est contre (enquête réalisée cet été selon la méthode de personnes sondées de manière aléatoire).

L’union des producteurs agricoles (UPA), ainsi que le maire de Frontenac s’opposent fermement à ce projet. La proposition de l’UPA concerne une voie de contournement dans la partie habitée de Lac-Mégantic, qui rejoint le tracé existant par une demi-voie afin de permettre d’approvisionner la zone industrielle. C’est exactement la proposition que j’ai faite lors d’une conférence que j’ai donnée à Frontenac en avril 2022, et ce pour une fraction du coût du projet T.C.

Les données techniques que je mentionne sont celles inscrites dans les rapports des sociétés d’ingénierie AECOM et ENGLOBE sur ce projet, dont vous avez connaissance.

J’espère que cette lettre provoquera une prise de conscience de votre administration sur l’aberration de ce projet, de ses effets néfastes en matière de sécurité, d’environnement, de nuisances envers la population, et de son coût astronomique à la charge des contribuables.

Je suis à votre disposition pour toutes informations complémentaires. 

Très respectueusement
Joel Chotte Consultant en Ingénierie

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Contrats alloués pour la reconversion de l’ancienne scierie
    Actualités Municipalité

    Contrats alloués pour la reconversion de l’ancienne scierie

    Claudia Collard / 2 février 2023
  • Retour du bingo... cette fois à la télé
    Actualités Société

    Retour du bingo... cette fois à la télé

    Rémi Tremblay / 1 février 2023
  • Pas pour demain le train de passagers
    Actualités

    Pas pour demain le train de passagers

    Claudia Collard / 31 janvier 2023
  • Lac en fête sombre, faute de liquidités
    Actualités

    Lac en fête sombre, faute de liquidités

    Rémi Tremblay / 31 janvier 2023
  • Dialogue difficile avec le ministre Alghabra en dehors de Lac-Mégantic
    Actualités Sécurité ferroviaire

    Dialogue difficile avec le ministre Alghabra en dehors de Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 30 janvier 2023
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Ori Dagan en concert
  2. Contrats alloués pour la reconversion de l’ancienne scierie
  3. Poésie moderne signée Govrache
  4. Retour du bingo... cette fois à la télé
  5. Pas pour demain le train de passagers
  6. Lac en fête sombre, faute de liquidités
  7. Dialogue difficile avec le ministre Alghabra en dehors de Lac-Mégantic
Notre monde perdu
QW4RTZ: toute une performance!
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. ouvrier agricole
    St-Sébastien
  2. Gestionnaire de la salle de quilles
    Lac-Mégantic
  3. Découpage, collage et emballage de médaillons de porcelaine
    Lac-Drolet
  4. Camionneur
    Woburn
  5. intervenant social/intervenante sociale
    dans la MRC du Granit
Répertoire des entreprises