Cégep Beauce-Appalaches

Un peu de transparence svp!

La population de Frontenac, Lac-Mégantic et Nantes est en droit d’avoir des informations justes, de savoir la vérité en ce qui concerne le projet de la voie de contournement ferroviaire. Malheureusement, plusieurs informations sont soit incomplètes, soit biaisées ou soit fausses.

Encore dernièrement, on affirmait qu’il y avait moins de courbes, c’est faux! Il y en a plus, dont deux très accentuées et qui, en plus, se suivent comme un s. On nous parle aussi souvent de la pente à Nantes, mais on ne mentionne jamais qu’elle ne sera abaissée que de 0,2%. Tant d’argent pour si peu.

Mme Julie Morin, lors d’une entrevue avec Joël-Denis Bellavance de La Presse, dit : «Il y a encore des gens qui attendent avec impatience le jour où le meurtrier ne passera plus à deux pas de leur maison. Ça, il y en a qui l’oublie.» Mais, où passera-t-il? Sur la terre d’une personne qui, à lui seul, a perdu quatre personnes qui lui étaient chères, sur la terre d’une autre qui a perdu son petit-fils et dont les parents demeurent à proximité du futur tracé. Ça, vous l’oubliez? Pourquoi? Que nous cache-t-on sous cette volonté irresponsable de toujours exiger cette voie? Le projet Imax reviendrait-il en surface?

La population se plaint, et elle a probablement raison, du sifflement du train «surtout la nuit», alors que l’on sait qu’il serait facile de faire une demande officielle pour faire taire les trains. SVP, un peu de bonne volonté, membres du conseil de ville de Lac-Mégantic.

Concernant le sujet de la sonnerie du train, voici ce que nous a dit une psychologue que nous avons consultée : «Plutôt qu’une voie de contournement, un investissement à sécuriser les trains serait l’authentique facteur protecteur valable pour favoriser le rétablissement. Et aussi épargner aux citoyens le rappel quotidien du drame que constitue la sonnerie du train, qui continue de se faire entendre.»

Toujours dans l’entrevue accordée à M. Bellavance de La Presse, Mme Morin se dit scandalisée de voir que le gouvernement commence à louvoyer sur le tracé de la voie de contournement ferroviaire. Comment peut-on être scandalisée de ceci et par contre sans aucun questionnement, mettre la nappe phréatique en danger, et cela après avoir pris connaissance des résultats des rapports hydrologiques démontrant la véracité du danger? Elle dit aussi qu’elle ne veut plus que le meurtrier circule au centre-ville.

J’ai une question pour elle, et ce n’est pas que je néglige l’aspect de la tragédie, car j’y ai perdu moi-même mon petit-fils, mais on ne corrige pas une erreur par une autre erreur. Trouvez-vous moins meurtrier la contamination de l’eau potable qui fera aussi avec le temps plusieurs victimes, au point de vue de la santé? Aujourd’hui, on sait que la demande de dérogation pour faire dormir les trains à Nantes a été fatale, mais on ne pouvait pas prévoir un tel drame. Mais pour la protection de l’eau potable, nous savons tous qu’il y a un réel danger de contamination, que les mesures d’atténuation offertes par Transports Canada sont loin d’être rassurantes et que l’on se doit de privilégier le «risque zéro».

Cette semaine, à l’émission La Semaine verte, à la télévision de Radio-Canada, Mme MélanieDeslongchamps, directrice générale d’Agiro, nous parlait de l’importance de la protection des terrains humides et disait que ceux qui restent devraient tous être protégés; qu’il faut penser à demain et que les élus ont cette responsabilité de voir à les conserver en pensant aux générations futures. Matière à réflexion : elle mentionnait qu’on a l’impression que l’humain est capable de tout reproduire, de faire des bassins de rétention, de trouver facilement les mêmes fonctions qu’un milieu humide, mais malheureusement la nature est naturellement mieux faite. Si on détruit encore les milieux humides, il y aura de plus en plus d’inondations. Les mesures d’atténuation émises par T.C. de par leurs complexités, ne seront pas toutes respectées, voire même inutiles. La nature étant ce qu’elle est, elle sera toujours capable de faire dévier le travail des savants.

En 2022, il y a beaucoup plus de personnes qui sont traumatisées à la pensée de la venue de cette voie de contournement, car elles ont des craintes, beaucoup de craintes. À chaque entrevue, à chaque rencontre, à chaque écrit, la liste des opposants à ce projet s’allonge. Lors de l’assemblée tenue à Frontenac le 7 novembre, nous avons offert aux personnes présentes de se joindre à la Coalition des victimes collatérales. C’est gratuit. Si vous êtes intéressés à joindre le groupe, faites-moi le savoir. La Coalition a pour mission de vous tenir au courant des démarches en cours et de tout nouveau développement.

Il est plus que temps que M. Trudeau et son ministre des Transports en prennent conscience et démontrent qu’il n’y a rien de tragique à refuser de réaliser une promesse lorsque celle-ci est aussi désastreuse.

L’exemple de Greta Thunberg, une jeune suédoise déjà sensibilisée à la cause environnementale, devrait nous inspirer et nous faire comprendre que l’eau, c’est de l’or; que l’eau, c’est la vie!

Il est encore temps de formuler vos plaintes concernant vos inquiétudes au ministère des Transports, à l’adresse : Direction des projets majeurs (AHM), Transports Canada, 330 rue Sparks, Ottawa, Ont. K1A 0N5. 

Yolande Boulanger

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Contrats alloués pour la reconversion de l’ancienne scierie
    Actualités Municipalité

    Contrats alloués pour la reconversion de l’ancienne scierie

    Claudia Collard / 2 février 2023
  • Retour du bingo... cette fois à la télé
    Actualités Société

    Retour du bingo... cette fois à la télé

    Rémi Tremblay / 1 février 2023
  • Pas pour demain le train de passagers
    Actualités

    Pas pour demain le train de passagers

    Claudia Collard / 31 janvier 2023
  • Lac en fête sombre, faute de liquidités
    Actualités

    Lac en fête sombre, faute de liquidités

    Rémi Tremblay / 31 janvier 2023
  • Dialogue difficile avec le ministre Alghabra en dehors de Lac-Mégantic
    Actualités Sécurité ferroviaire

    Dialogue difficile avec le ministre Alghabra en dehors de Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 30 janvier 2023
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Ori Dagan en concert
  2. Contrats alloués pour la reconversion de l’ancienne scierie
  3. Poésie moderne signée Govrache
  4. Retour du bingo... cette fois à la télé
  5. Pas pour demain le train de passagers
  6. Lac en fête sombre, faute de liquidités
  7. Dialogue difficile avec le ministre Alghabra en dehors de Lac-Mégantic
Notre monde perdu
QW4RTZ: toute une performance!
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. ouvrier agricole
    St-Sébastien
  2. Gestionnaire de la salle de quilles
    Lac-Mégantic
  3. Découpage, collage et emballage de médaillons de porcelaine
    Lac-Drolet
  4. Camionneur
    Woburn
  5. intervenant social/intervenante sociale
    dans la MRC du Granit
Répertoire des entreprises