Cégep Beauce-Appalaches

De la vision, vous dites? Plutôt une nécessité!

L'opinion de M. Christian Bourque, énoncée dans l'Écho de Frontenac du 6 janvier 2023, résume bien l'ensemble de la situation qui concerne le Centre sportif Mégantic (CSM) et autres équipements gérés par la Ville de Lac-Mégantic.

Précisons que les discussions qui ont mené à la construction du CSM furent entamées essentiellement au début des années 2000 afin de remplacer l'ancien aréna qui présentait des problèmes majeurs de structure reliés à la mauvaise qualité du substrat. Cette décision faisait l'unanimité dans la région mais ce qui allait suivre ne souriait définitivement pas aux municipalités avoisinantes. Une enveloppe budgétaire de 24 millions de dollars fut initialement établie par la Ville de Lac-Mégantic pour la construction du présent CSM bien que d'autres municipalités aient réussi, quelques années auparavant, à construire des centres sportifs de même envergure pour moins de $20 millions.

Ces «24 millions» devaient être répartis entre Lac-Mégantic et les municipalités avoisinantes de Frontenac, Nantes et Marston. Il est important de noter que ces trois dernières entités ne furent jamais consultées par la Ville de Lac-Mégantic au niveau de l'acceptation des plans architecturaux et des coûts inhérents à la construction. Elles ont été mises devant les faits accomplis avec une proposition de partage des coûts par la Ville, jugée inacceptable pour les trois autres partenaires. Bref, la Ville statuait, les villages devaient suivre. Éventuellement, Frontenac et Nantes ont cédé aux pressions pendant que la municipalité de Marston est demeurée à l'écart. Il devenait évident que le lien de confiance entre Lac-Mégantic et les municipalités voisines était brisé ou au minimum altéré. Subséquemment, et tel que rapporté par M. Bourque, les municipalités de Frontenac et de Nantes se sont retirées de l'entente. Voilà pour la petite histoire.

Selon les informations énoncées dans l'Écho du 23 décembre 2022, le déficit d'opération annuelle du CSM est actuellement de 1,8 million de dollars. Il serait opportun de connaître la répartition des coûts fixes actualisés et variables compte tenu de l'important écart entre les revenus et les dépenses. 

Pourrait-on diminuer les dépenses variables et augmenter les revenus afin de réduire le déficit d'opération? Peut-être mais de toute façon, ça ne règlerait sûrement pas le problème de fond. Comme le CSM est un équipement régional, je crois, tout comme M. Bourque, que la MRC du Granit qui représente 20 municipalités pourrait chapeauter l'organisme et conceptualiser une formule non exhaustive et flexible (contribution de participation basée selon la population de chaque municipalité afin d'assurer un fonds de roulement stable, frais de location d'espaces selon un taux unitaire au mètre carré actualisé et selon la durée du bail, frais d'utilisateur-payeur identique pour chaque individu provenant d'une municipalité participante, taux forfaitaire fixe pour tout autre visiteur, etc. etc.).

Selon le Code municipal du Québec (article 681.1), une MRC peut, par règlement, désigner un équipement comme ayant un caractère supra local et établir des règles applicables à sa gestion, au financement des dépenses qui y sont liées et au partage des revenus qu'il produit. Dans le cas de notre région, la MRC du Granit pourrait intégrer tous les équipements qu'elle considère à caractère supra local.

De façon générale, il y a lieu de se demander si les déficiences actuelles de cohésion ne trouvent pas leur origine dans la période de fusion des municipalités du Québec. À l'époque, Frontenac, Nantes et Marston avaient refusé de fusionner avec Lac-Mégantic. Il avait fallu l'intervention du ministre des Affaires Municipales du temps pour que les conflits se dissipent. Aujourd'hui, les mœurs ont évolué et on est en droit de se demander si le regroupement des municipalités de Lac-Mégantic, Frontenac, Nantes et Marston ne pourrait pas devenir un pôle d'attraction polyvalent avec 44% (environ 10 000 personnes) de toute la population du Granit. Selon une publication de Mme Jacynthe Nadeau dans La Tribune numérique du 30 janvier 2022, l’ex-maire de Frontenac, M. Jean-Denis Cloutier, affirmait en référence à la période de la fusion des municipalités, et je cite: «Je suis très fier du travail qu'on a fait là-dedans. Mais je suis aussi obligé de dire que je suis pas si sûr, aujourd'hui, d'avoir fait un bon coup à l'époque. Si on avait eu une grosse ville, est-ce qu'on aurait eu plus de chance d'attirer du monde, de nouvelles usines, de nouvelles infrastructures? Peut-être qu'en étant plus gros, on serait plus fort.»

Les effets positifs d'un regroupement pourraient se faire sentir un peu partout incluant l'établissement d'un consensus sur le projet ferroviaire. L'article de Mme Johanna Pelus dans La Presse Canadienne du 7 janvier 2023 intitulé «Le projet de voie de contournement de Lac-Mégantic divise» souligne ce phénomène de mésentente. Si on laissait la voie ferrée là où elle est, en corrigeant chaque irritant (l'assise des rails, les rails au besoin, les dormants en béton au lieu du bois, la réduction de vitesse, la longueur des convois, la correction des courbes, l'élimination du sifflement comme c'est le cas en Europe, la vérification périodiques des barrières automatiques, etc.), on ne parlerait sûrement pas d'un investissement de plus de $950 millions de dollars, de destruction des milieux humides, de problèmes de puits et d'approvisionnement en eau, de destruction de forêts et de terres agricoles, d'expropriation et de déstabilisation émotive des propriétaires fonciers touchés par un nouveau tracé, etc. Il me semble qu'on couperait court aux récriminations à tous azimuts. De plus, les corrections au tracé actuel pourraient trouver leur écho dans d'autres milieux urbains du Québec traversés par une voie ferroviaire. 

Jacques Bureau 
Lac-Mégantic

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Contrats alloués pour la reconversion de l’ancienne scierie
    Actualités Municipalité

    Contrats alloués pour la reconversion de l’ancienne scierie

    Claudia Collard / 2 février 2023
  • Retour du bingo... cette fois à la télé
    Actualités Société

    Retour du bingo... cette fois à la télé

    Rémi Tremblay / 1 février 2023
  • Pas pour demain le train de passagers
    Actualités

    Pas pour demain le train de passagers

    Claudia Collard / 31 janvier 2023
  • Lac en fête sombre, faute de liquidités
    Actualités

    Lac en fête sombre, faute de liquidités

    Rémi Tremblay / 31 janvier 2023
  • Dialogue difficile avec le ministre Alghabra en dehors de Lac-Mégantic
    Actualités Sécurité ferroviaire

    Dialogue difficile avec le ministre Alghabra en dehors de Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 30 janvier 2023
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Ori Dagan en concert
  2. Contrats alloués pour la reconversion de l’ancienne scierie
  3. Poésie moderne signée Govrache
  4. Retour du bingo... cette fois à la télé
  5. Pas pour demain le train de passagers
  6. Lac en fête sombre, faute de liquidités
  7. Dialogue difficile avec le ministre Alghabra en dehors de Lac-Mégantic
Notre monde perdu
QW4RTZ: toute une performance!
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. ouvrier agricole
    St-Sébastien
  2. Gestionnaire de la salle de quilles
    Lac-Mégantic
  3. Découpage, collage et emballage de médaillons de porcelaine
    Lac-Drolet
  4. Camionneur
    Woburn
  5. intervenant social/intervenante sociale
    dans la MRC du Granit
Répertoire des entreprises