Oscar Brochu

Série Mégantic: la bande annonce sort lundi

Série Mégantic: la bande annonce sort lundi  - Claudia Collard : Actualités
La série Mégantic sera bientôt diffusée. Sortie de la bande annonce le lundi 16 janvier.
Série Mégantic: la bande annonce sort lundi  - Claudia Collard : Actualités
Cindy Stewart et Audrey Auclair, intervenante pour l’Équipe de proximité.

À compter du 16 janvier, la bande annonce de la série Mégantic sera diffusée, tant à la télévision que sur les réseaux sociaux. L’œuvre de fiction inspirée de la tragédie du 6 juillet 2013 pouvant être perçue difficilement chez ceux et celles qui l’ont vécu de près, ses artisans ont tenu à contacter l’Écho pour adresser quelques mises en garde et bémols à la population.

La série de huit épisodes sera diffusée à compter du 9 février sur Club Illico. Le 6 février, le premier épisode sera présenté à la Salle Montignac, en présence d’Alexis Durand-Brault, producteur et réalisateur, et la productrice Sophie Lorain.

Oui, la perspective de recevoir la réaction en direct des gens d’ici est stressante avoue Alexis Durand-Brault. «On a essayé de refléter l’émotion des gens qui ont confié leur témoignage. Après, ce n’est pas un documentaire. Je ne peux pas répliquer parfaitement les choses, je n’étais pas là. C’est très subjectif, très complexe… Ce sont les gens qui décideront, ça ne m’appartient plus. Mais je me dois de venir à Lac-Mégantic; ça fait partie du contrat social.»

C’est à partir de la cinquantaine de témoignages reçus par l’auteur de la série, Sylvain Guy, qu’ont été conçus les huit épisodes de la série. «Comme la plupart des gens au Québec, on a vécu les événements de l’extérieur. Quand on a rencontré les gens de Mégantic, c’est là qu’on a pu davantage saisir la pleine mesure de la situation vue de l’intérieur. Plusieurs des récits se sont recoupés, de là l’idée de faire des amalgames, de raconter des histoires différentes, percutantes et touchantes. Les gens vont se reconnaitre par moments, mais pas tout le temps parce qu’on a fait exprès de bien mélanger les personnages et les histoires pour que personne ne puisse se mettre à nu et se découvrir puis en souffrir trop», partage Sophie Lorain.

«Ça fait un an et demi que je travaille sur la série à tous les jours. Pour moi, c’est comme si j’avais traversé un cimetière. Je vais être franc, je porte depuis un an et demi Mégantic sur mes épaules, dans le sens que je suis responsable de ce que je fais, de ce que je prends comme décisions. Je sais que les gens d’ici comptent sur moi», communique le réalisateur de la série, dont quelques images ont été tournées à Lac-Mégantic. «La première journée de tournage s’est déroulée dans l’église et j’appréhendais beaucoup ça… Finalement je me suis senti tellement bien que je me suis dit, ils (les disparus) doivent être d’accord.», confie Alexis Durand-Brault.

Si Sophie Lorain et Alexis Durand-Breault ont à leur actif la production de nombreuses séries, celle-ci se distingue largement des autres, assurent-ils. «Premièrement, c’est un fait vécu, chose qu’on n’a jamais touchée au préalable. Aussi, il y a des gens qui ont connu des traumatismes extrêmement douleureux; loin de nous le désir de les traumatiser à nouveau. Ça demande beaucoup plus de doigté, de faire attention de ne pas arriver avec nos gros sabots. Contrairement à ce qu’on a l’habitude de faire, on ne fait pas que raconter une histoire. On rapporte quelque chose, une impression de ce qu’on a reçu et qu’on a essayé de traduire à l’image, le plus justement et le plus authentiquement possible. Est-ce qu’on a réussi? Ce sont les gens qui vont décider au final.»

Regarder la série ou pas?
«Mégantic est une série dédiée aux gens de Lac-Mégantic mais ça ne s’adresse pas à eux. Pour les personnes qui l’ont vécu et qui en souffrent encore, ce n’est pas nécessaire de revisiter tout ça», considère Alexis Durand-Brault. «Comme pour le film Polytechnique, ceux qui ont de la famille, des proches qui ont été victimes, ce n’est pas évident de regarder ça», ajoute Sophie Lorain.

Cela dit, plusieurs gens d’ici seront sans doute enclins à regarder la série, voire être présents au visionnement du 6 février. «On va vivre avec les gestes qu’on a posés et les gens qui veulent venir par curiosité, par envie ou peu importe les raisons, ils viendront et verront. Il n’y a rien de mieux que de voir pour le savoir», conclut Sophie Lorain.

Deux présentations du premier épisode de la série seront offertes gratuitement à la population, soit à 16h et 19h. Les billets sont disponibles en ligne ici ou à la pharmacie Jean Coutu de Lac-Mégantic. 

L’importance d’agir en amont 
Née de la tragédie, l’Équipe de proximité continue de déployer ses actions en faveur du bien-être de la population. Et en amont de la sortie de la bande annonce de la série Mégantic, sa présence sur le terrain a été axée sur la prévention, afin d’éviter l’effet surprise à l’endroit d’images pouvant être éprouvantes pour certains.

Avant même le début du tournage, de vives réactions se sont manifestées sur les réseaux sociaux, menant à l’organisation de rencontres entre les artisans de la série et les familles endeuillées. «Nos missions sont complètement différentes mais les producteurs et nous, nous rejoignons dans les préoccupations humaines», fait valoir Cindy Stewart, intervenante pour l’Équipe de proximité.

Au cours des dernières semaines, de nouvelles rencontres ont eu lieu, en lien avec la sortie de la bande annonce, le 16 janvier, sur les différentes plateformes du réseau TVA. Celles-ci se sont déroulées tant en individuel qu’en groupe, auprès des personnes endeuillées et des représentants des secteurs économique, social, médical et communautaire le désirant. Cette fois, les intervenantes Cindy Stewart et Audrey Auclair ont présenté la bande annonce, en prenant un bon temps d’échange avec les participants, tant avant et qu’après le visionnement.

«La série, on peut choisir de la regarder ou pas mais la bande annonce, on va y être confronté malgré nous. Les gens ont réagi de toutes sortes de façons. Certains ont trouvé ça très violent, d’autres ont hâte de voir la série. Entre les deux, tout existe et tout ça est correct. On porte aussi ce message de ne pas se juger», communique Audrey. Une information pour ceux et celles qui ne veulent absolument pas visionner la bande annonce: la première image présente un verre d’eau qui tremble durant environ six secondes, donnant suffisamment de temps pour passer à autre chose.

«Les producteurs de la série ont compris notre besoin de prendre soin et nous ont fourni la bande annonce en avance», apprécie Cindy, qui précise que les rencontres avaient pour but d’outiller les participants dans la prise de décision. En prenant, par exemple, le temps de lire les synopsis de chacun des épisodes avant de le regarder. En assurant une présence bienveillante et rassurante auprès des plus jeunes. «La série est destinée aux 13 ans et plus mais on sait qu’un enfant de 10 ans est capable d’aller seul sur internet. Dans ce cas, il faut éviter qu’il l’écoute en cachette pour être en mesure de le rassurer au besoin», transmet Audrey.

Autre préoccupation des intervenantes, rappeler que la série Mégantic n’est pas un documentaire mais une oeuvre de fiction, où les personnages vivent un amalgame de situations, prises à travers plusieurs cas vécus et faits inventés. «Même si on reconnait quelqu’un dans un personnage à l’écran, ce qu’il va vivre dans la série n’est pas ce qui lui est vraiment arrivé», précise Cindy.

Aux personnes éprouvant le besoin de ventiler leurs émotions à la suite du visionnement de la bande annonce ou de la série, les intervenantes de l’Équipe de proximité conseillent d’éviter de le faire sur les réseaux sociaux, afin d’éviter la confrontation. Il est possible de joindre Cindy Stewart au 819 583-0477 ou Audrey Auclair au 819 583-0700.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Noé Lira : quand l’activisme prend de airs de fête
    Culture Musique

    Noé Lira : quand l’activisme prend de airs de fête

    Claudia Collard / 16 avril 2024
  • Happening de pure joie cosmique
    Actualités

    Happening de pure joie cosmique

    Rémi Tremblay / 16 avril 2024
  • La Ville demande à la SAQ de réaccepter les cartes LM
    Actualités Économie

    La Ville demande à la SAQ de réaccepter les cartes LM

    Claudia Collard / 4 avril 2024
  • Un écoquartier planifié à construire voisin de l’OTJ
    Actualités Immobilier

    Un écoquartier planifié à construire voisin de l’OTJ

    Rémi Tremblay / 4 avril 2024
  • Un Réseau de bains de nature pour la MRC du Granit
    Actualités Environnement

    Un Réseau de bains de nature pour la MRC du Granit

    Claudia Collard / 4 avril 2024
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Noé Lira : quand l’activisme prend de airs de fête
  2. Happening de pure joie cosmique
  3. La Ville demande à la SAQ de réaccepter les cartes LM
  4. Un écoquartier planifié à construire voisin de l’OTJ
  5. Un Réseau de bains de nature pour la MRC du Granit
  6. Les p’tits Torrieux se soucient peu de l’éclipse!
  7. Party instantané avec Salebarbes!
Virage numérique sans déraper
Noé Lira : quand l’activisme prend de airs de fête
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Commis comptable
    Lac-Mégantic
  2. Entretien ménager
    Marston
  3. Électromécanicien
    St-Sébastien
  4. 3 préposé(e)s à l’accueil touristique - 1 agent(e) de sensibilisation aux espèces exotiques envahissantes
    Lac-Mégantic
  5. 2e Employé de voirie
    Val-Racine
Répertoire des entreprises