Avec l’Arbre de la vie, les proches aidants ont aussi le droit de prendre soin d’eux

Avec l’Arbre de la vie, les proches aidants ont aussi le droit de prendre soin d’eux - Rémi Tremblay : Actualités Société

Sophie Fredette, préposée, Suzanne Bizier, intervenante, Chantal Hélie, coordonnatrice, Hélène Charron, préposée, Angélique Éthier, massothérapeute.

L’équipe d’intervenants du Centre de jour L’Arbre de la vie en soins palliatifs débute sa nouvelle programmation cette semaine à la Maison La Cinquième Saison, encouragée par la réaction des participants à la journée porte ouverte du 19 avril. «Prendre soin de soi, les proches aidants en ont aussi le droit, pas juste les autres. On peut s’accorder ce privilège à chaque semaine», assure la coordonnatrice, Chantal Hélie.

Après deux ans de pandémie, la nouvelle formule mise de l’avant par le Centre de jour s’adresse non seulement aux personnes de 18 ans et plus atteintes d’une maladie incurable, évolutive, avec un pronostic de moins d’un an, appelées là-bas les «invités», pour qui les activités sont offertes les mardis et mercredis, de 9h à 15h, mais également aux proches aidants qui seront reçus une fois par semaine, le lundi.

L’équipe est satisfaite de la réponse des gens de la MRC venus s’informer lors de l’activité porte ouverte. «Il y en a qui se sont inscrits. Il ne faut pas se gêner d’appeler pour prendre des informations», partage Chantal Hélie.

Les commentaires positifs échangés à l’intérieur de l’équipe de soins au terme de l’activité semblent un bon indicateur. «Ça répond à un besoin», reconnaît la préposée Sophie Fredette. Sa collègue Hélène Charron ajoute: «Les émotions ici sortent avec les rires comme avec les pleurs. C’est vraiment un rendez-vous que les gens se donneraient le mardi et le mercredi pour faire le plein d’énergie et le vide de tout ce qui se passe trop vite autour d’eux.»

«Souvent le proche aidant est très fatigué», poursuit-elle. Le conjoint, l’enfant, le frère, la sœur qui accompagnent au quotidien la personne atteinte d’une maladie curable maintenue à domicile, en oublient la plupart du temps leur propre fatigue. «Ici, c’est un droit de parole ou de silence. Un lieu pour faire le plein, avec le massage et le bain thérapeutique. Une parenthèse, un rendez-vous qu’on se donne. Les gens ont l’opportunité de venir à un endroit où ils vont se faire bien entourer», ajoute Hélène. 

Suzanne Bizier, intervenante en relation d’aide auprès des proches aidants, insiste à son tour: «On a une belle équipe multidisciplinaire. Une invitée nous a dit quelque chose tout à l’heure: avoir l’Alzheimer, c’est beaucoup de petits deuils qui s’enchaînent un en arrière de l’autre; un peu comme dans n’importe laquelle maladie, on perd nos capacités. Venir ici, c’est une façon d’alléger ce processus.»

«On dîne ensemble le midi, toutes les discussions qui peuvent partir sur n’importe quoi. Pour les proches aidants, de penser à soi, pendant que la personne dont on s’occupe au quotidien est en sécurité, ça fait du bien, ce n’est pas égoiste», intervient Hélène.

Au moment de l’entretien qui se déroule dans le salon, Jean, un proche aidant, entre et se calle dans un fauteuil. Il sort tout juste d’une séance de massage avec la massothérapeute Angélique Éthier. Il se joint à la conversation. «Je viens d’avoir un cadeau là; un cadeau du ciel, y’a pas d’autres mots. Souvent, quand on veut avoir ces soins-là, c’est tout le temps «tchic e tchic. Des fois fois, tu t’en sers, des fois tu l’oublies. Tu te retiens, pis les tensions reviennent; là tu files pas et tu ne sais pas pourquoi.»

Le massage, c’est gratuit à l’Arbre de la vie. Ça vient avec le reste, le bain thérapeutique, un soin de pied. À chaque semaine, aller chercher toutes ces petites attentions, sans rien débourser, c’est bon pour la santé mentale de tout le monde, partage Chantal Hélie. «On est un filet pour les aider à cheminer. On est des êtres humains, on n’est pas un cancer, on n’est pas la maladie. On est chacun un être humain à part entière.»

Pour mettre le Centre de jour L’arbre de la vie à l’agenda, c’est accessible à tous. 

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Noé Lira : quand l’activisme prend de airs de fête
    Culture Musique

    Noé Lira : quand l’activisme prend de airs de fête

    Claudia Collard / 16 avril 2024
  • Happening de pure joie cosmique
    Actualités

    Happening de pure joie cosmique

    Rémi Tremblay / 16 avril 2024
  • La Ville demande à la SAQ de réaccepter les cartes LM
    Actualités Économie

    La Ville demande à la SAQ de réaccepter les cartes LM

    Claudia Collard / 4 avril 2024
  • Un écoquartier planifié à construire voisin de l’OTJ
    Actualités Immobilier

    Un écoquartier planifié à construire voisin de l’OTJ

    Rémi Tremblay / 4 avril 2024
  • Un Réseau de bains de nature pour la MRC du Granit
    Actualités Environnement

    Un Réseau de bains de nature pour la MRC du Granit

    Claudia Collard / 4 avril 2024
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Noé Lira : quand l’activisme prend de airs de fête
  2. Happening de pure joie cosmique
  3. La Ville demande à la SAQ de réaccepter les cartes LM
  4. Un écoquartier planifié à construire voisin de l’OTJ
  5. Un Réseau de bains de nature pour la MRC du Granit
  6. Les p’tits Torrieux se soucient peu de l’éclipse!
  7. Party instantané avec Salebarbes!
Virage numérique sans déraper
Noé Lira : quand l’activisme prend de airs de fête
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Commis comptable
    Lac-Mégantic
  2. Entretien ménager
    Marston
  3. Électromécanicien
    St-Sébastien
  4. 3 préposé(e)s à l’accueil touristique - 1 agent(e) de sensibilisation aux espèces exotiques envahissantes
    Lac-Mégantic
  5. 2e Employé de voirie
    Val-Racine
Répertoire des entreprises