«Le chuchotement des feuilles», à la Galerie Métissage

«Le chuchotement des feuilles», à la Galerie Métissage - Claudia Collard : Culture
Les artistes Noémie De Pas et Édith Beauséjour.
«Le chuchotement des feuilles», à la Galerie Métissage - Claudia Collard : Culture
Création d’une oeuvre éphémère en pleine nature. (Photo Noémie De Pas)
«Le chuchotement des feuilles», à la Galerie Métissage - Claudia Collard : Culture
(Photo Noémie De Pas)
«Le chuchotement des feuilles», à la Galerie Métissage - Claudia Collard : Culture
(Photo Noémie De Pas)
«Le chuchotement des feuilles», à la Galerie Métissage - Claudia Collard : Culture
Un volet photo a été intégré au projet. (Photo Noémie De Pas)
«Le chuchotement des feuilles», à la Galerie Métissage - Claudia Collard : Culture
(Photo Noémie De Pas)
«Le chuchotement des feuilles», à la Galerie Métissage - Claudia Collard : Culture
(Photo Noémie De Pas)
«Le chuchotement des feuilles», à la Galerie Métissage - Claudia Collard : Culture
(Photo Noémie De Pas)
«Le chuchotement des feuilles», à la Galerie Métissage - Claudia Collard : Culture
(Photo Noémie De Pas)
«Le chuchotement des feuilles», à la Galerie Métissage - Claudia Collard : Culture
(Photo Noémie De Pas)
«Le chuchotement des feuilles», à la Galerie Métissage - Claudia Collard : Culture
(Photo Noémie De Pas)

En résidence artistique à l’école de la Rose-des-Vents de Stornoway, Édith Beauséjour et Noémie De Pas accompagnent les élèves dans une exploration ludique du monde végétal. Leur fibre artistique s’y exprime sous divers aspects sensoriels, prenant le chemin des arts visuels, du théâtre d’ombres, de l’expression orale… Les œuvres issues de cette liberté créative seront à la portée du grand public du 13 au 18 mai à la Galerie Métissage, fenêtre ouverte sur Le chuchotement des feuilles.

C’est le titre du projet mené par les artistes Édith Beauséjour et Noémie De Pas, une résidence de huit semaines à l’école primaire de Stornoway. En plus d’y préparer des ateliers destinés aux écoliers et d’œuvrer ensemble à leur exploration artistique, elles effectuent leur travail de recherche en incluant directement les enfants dans leur démarche.

Le projet se conclura la semaine prochaine, suivi de l’exposition, histoire de partager l’expérience avec la communauté. Quelle expérience au juste? «Un travail de recherche sur les formes et les textures du monde végétal», communique Noémie, dont les photographies livrent à elles seules tout un langage émanant des divers ateliers réalisés, à l’extérieur mais aussi à l’intérieur, les matières trouvées dans la nature permettant d’y «transporter la forêt» lorsque la température est moins clémente. «On n’attend pas un résultat; c’est l’expérience sensorielle, de manipulation, d’exploration qui importe».

Parmi les ateliers réalisés, du «Land Art» avec la matière trouvée dans les bois, œuvres ensuite photographiées par les élèves. Avec seulement quelques consignes de base. «On ne veut pas que ce soit dirigé. On dit simplement, c’est ça votre matière et c’est ça la mission. On les accompagne pour les alimenter au besoin mais c’est tout», explique Édith. «Le but c’est qu’ils développent la fibre créative qu’ils ont en eux», renchérit Noémie.

Cette exploration est également un prétexte pour inviter les enfants à se mettre en état de présence, dans ce lien intrinsèque avec le vivant. En humant l’odeur des plantes les yeux bandés ou encore en écoutant un montage sonore de forêts d’ailleurs... Et, évidemment, la musicienne pluridisciplinaire qu’est Édith utilise fréquemment ses instruments.

Édith Beauséjour et Noémie De Pas partagent avec émerveillement à quel point les forces de chaque enfant peuvent être mises au profit de la créativité. Qu’ils soient contemplatifs ou plus actifs, tous bénéficient de ce contact avec la matière sans étapes cérébrales au préalable. 

Entre autres réalisations, des entrevues avec écoliers et enseignants sur leur relation avec la nature, dont certains extraits pourront être entendus durant l’exposition, ouverte au public du 13 au 16 mai de 10h à 17h, à la Galerie Métissage, située au 6361 Salaberry à Lac-Mégantic. On pourra aussi y voir des cabanes miniatures, qui seront réalisées dans les jours à venir.

La présence de Noémie et Édith à l’école de la Rose-des-Vents est issue du programme La culture à l’école des ministères de la Culture et et de l’Éducation, volet Un artiste à l’école.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Brocanteur à la recherche d’une relève
    Actualités

    Brocanteur à la recherche d’une relève

    Rémi Tremblay / 18 juillet 2024
  • Rencontre pour les 35 ans de l’Érable et le Chêne
    Actualités

    Rencontre pour les 35 ans de l’Érable et le Chêne

    Rémi Tremblay / 18 juillet 2024
  • Le plein d’art à Piopolis cet été
    Culture

    Le plein d’art à Piopolis cet été

    Claudia Collard / 18 juillet 2024
  • Scierie Tech ferme ses portes
    Actualités Économie

    Scierie Tech ferme ses portes

    Rémi Tremblay / 18 juillet 2024
  • Clovis a changé la vie de Claude Chapdelaine
    Actualités

    Clovis a changé la vie de Claude Chapdelaine

    Rémi Tremblay / 15 juillet 2024
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Brocanteur à la recherche d’une relève
  2. Rencontre pour les 35 ans de l’Érable et le Chêne
  3. Le plein d’art à Piopolis cet été
  4. Scierie Tech ferme ses portes
  5. Un Super Beach Party à Saint-Ludger
  6. Moonie's Mood au rendez-vous le 18 juillet
  7. Clovis a changé la vie de Claude Chapdelaine
La lumière jaune
Le plein d’art à Piopolis cet été
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Journalier, chauffeur et opérateur en voirie
    Nantes
  2. Ébouteur
    Woburn
  3. Chauffeur Classe 1 ou 3
    Lac-Mégantic
  4. EMPLOYÉ AUX TRAVAUX PUBLICS
    Frontenac
  5. EMPLOYÉ À L’ENTRETIEN DES PARCS, DES INFRASTRUCTURES ET DES BÂTIMENTS
    Frontenac
Répertoire des entreprises