Recyc-Québec

Métro: la réussite qui se partage à huit!

Métro: la réussite qui se partage à huit! - Rémi Tremblay : Actualités

Philippe Valiquette, à droite, en compagnie de Sylvain Guillette, gérant des viandes et l'un des huit coactionnaires de Métro.

Au cœur du centre-ville de Lac-Mégantic, le marché d’alimentation Métro n’a pas fini d’évoluer. Quatre ans après son agrandissement, l’entreprise, qui compte plus d’une centaine d’employés, va de nouveau se mettre à jour avec un nouvel agencement intérieur. Un premier défi qui attend la nouvelle équipe d’actionnaires installée en relève d’André Valiquette. «Tout bouge très vite dans le domaine de l’alimentation. Ce n’est pas le temps de s’endormir, puisque, après les Fêtes, on va procéder à de grands changements et faire entrer beaucoup de nouveaux produits importés», dévoile Philippe Valiquette. Avec les six gérants de départements et un employé comme partenaires d’affaires et coactionnaires, le fils d’André se sent d’attaque pour une nouvelle offensive.

La passation des pouvoirs des mains d’un franchisé unique à un groupe d’associés a pris toute une année à se réaliser. Des mentalités corporatives à changer, le financement à trouver, le style de partenariat à développer, des papiers à signer, autant d’étapes qui ont nécessité du temps avant la concrétisation du projet de compagnie à multiples actionnaires, créée officiellement il y a à peine quelques jours.

«C’est la première fois que ça se fait au Canada, ce type d’entreprise-là», signale Philippe Valiquette. Le Métro de Lac-Mégantic n’a donc pu calquer sur d’autres projets semblables, puisqu’il en est le premier modèle du genre. «Et on ne serait pas surpris que d’ici quelques années d’autres entreprises commerciales, surtout dans le domaine de l’épicerie, nous approchent pour connaître les ingrédients de notre formule gagnante.»

Le président du conseil d’administration affirme que «tout le monde est content» de la façon dont la vente de Métro Valiquette s’est déroulée. «Marcel (Lachance) le gérant d’épicerie ne cesse pas de dire aux autres partenaires : on s’est acheté une job jusqu’à notre retraite. Marcel, comme Jean-Yves (Fortin) et François (Dion) sont là depuis le IGA de l’autre côté de la rue. Pour la majorité des gérants cela remonte à au moins 25 ans!»

Selon l’entente conclue, les huit partenaires, incluant Kevin, le fils de Marcel, appelé à assumer un jour la responsabilité de son père à la gérance de l’épicerie, vont travailler le même nombre d’heures, avec un horaire équitable pour tout le monde. «On est huit, mais tous travaillent de la même façon, ce qui va être la clé de notre réussite!», prédit le nouveau patron, détenteur d’une majorité des actions.

Le montant de la transaction n’a pas été dévoilé, mais elle se chiffrerait en millions de dollars.

Trop pour une personne seule

«Une entreprise comme celle-là, c’est trop pour une personne seule. T’as plus de vie familiale», reconnaît volontiers André Valiquette. À l’âge de songer à la retraite, le franchisé a commencé à donner plus de latitude à son fils Philippe, mais ce sont les gérants qui lui ont soumis la proposition de leur vendre à eux une partie des parts de l’entreprise, pour ainsi partager le fardeau.

M. Valiquette raconte qu’il ne se voyait pas arriver un bon matin et dire à son monde qu’il venait de vendre le commerce à Métro et qu’il se retirait, tout en les saluant une dernière fois. Son épouse Louise, non plus. «Cette entreprise, on l’a bâtie ensemble, avec cette équipe-là. Par moments, j’ai vu des gérants les larmes aux yeux, tellement ils travaillaient fort. C’est un beau chef-d’œuvre!»

C’est en 1984 qu’il a acheté, avec un associé, le IGA Boulanger. «On avait agrandi le local et fait un deuxième étage. Après, on a acheté le terrain de la Pipe Grondin, construit un nouveau supermarché, acheté le Curb, acheté l’hôtel voisin et agrandi notre surface.»

Le paternel se sent encore chez lui quand il arrive au bureau. Lui et Philippe ont été d’ardents batailleurs pour le maintien d’un centre-ville bien vivant, en dépit d’une orientation de développement commercial axée vers le nord de la ville.

«Avec Jean Coutu qui s’agrandit, le Dollarama, la SAQ et le dynamisme des marchands, ça roule au centre-ville», confie Philippe. Un nombre de transactions commerciales très important chaque semaine, et pas seulement dans l’alimentation, où le Métro a supplanté le Maxi depuis bon nombre d’années. «Parce qu’on est l’épicerie qui s’est adaptée le mieux aux tendances du marché et à l’écoute des clients», s’empresse-t-il d’ajouter.

Le futur Centre sportif Mégantic, juste de l’autre côté de la voie ferrée, aura un impact certain sur l’achalandage de la clientèle au centre-ville, il en est assuré.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
  • Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
    Actualités Économie

    Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
  • Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic
    Actualités Politique

    Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
  • Julie et Sylvie posent un geste du cœur de 115 km
    Actualités Société

    Julie et Sylvie posent un geste du cœur de 115 km

    Claudia Collard / 16 mai 2022
  • Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé
    Culture Humour

    Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé

    Claudia Collard / 16 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
  2. À nous deux Parkinson!
  3. Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
  4. Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic
  5. Tout un spectacle avec Andréanne A. Malette!
  6. Julie et Sylvie posent un geste du cœur de 115 km
  7. Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé
Monsieur l’ambassadeur
Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
  2. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Mégantic
  3. Intervenant(e) et animateur(trice)
    Lac-Mégantic
  4. Conseiller(ère) en boutique
    Nantes
  5. Mécanicien(ne) de véhicules de loisirs
    Nantes
Répertoire des entreprises