Vos solutions M. Santerre?

(En réaction à la lettre d’opinion Cri du cœur à la mairesse, publiée dans l’édition du 21 mars 2014)

Si vous apprenez du jour au lendemain qu’un proche, très proche, est atteint d’une maladie grave et que les médecins se questionnent sur la façon d’intervenir étant donné la complexité de son cas, qu’allez-vous faire? Lui crier après, une manifestation bleue, les journaux, l’accuser de manque de transparence? Est-ce que ça va donner à votre médecin le pouvoir de vous donner l’heure juste et le savoir d’agir plus vite? Nous, l’heure juste s’est arrêtée au matin d’un 6 juillet 2013. Maintenant nous devons nous aider les uns les autres et participer de façon positive à toutes les démarches de consultations déjà entreprises par nos élus.

Ce que vous dites est notre réalité à tous. Pensez-vous un seul instant que notre mairesse ne le sait pas aussi? Elle est au courant de tout ce qui affecte notre communauté. Elle doit conjuguer avec les gouvernements, les différents intervenants, les contraintes politiques et les revendications de toutes sortes. Différentes mesures ont été mises en place pour aider les citoyens à l’instar de ce que vous dites. La Croix-Rouge, le CLSC, les psychologues sont là depuis les tous débuts et différentes mesures d’aide se sont ajoutées depuis. Croyez-vous qu’en la menaçant comme vous le faites (journaux, appel à l’aide à la grandeur du Québec, conférence de presse) va lui aider à agir plus vite? Elle ne peut pas aller plus vite que le vent qui souffle. John Watson dit : «Soyez indulgent, chaque être que tu rencontres livre une dure bataille». Ce qui nous arrive, personne ne l’a voulu et personne, même les plus hauts dirigeants, les scientifiques sont dépassés par l’ampleur de la catastrophe.

Avez-vous perdu un de vos proches? Moi, oui. Tous, nous avons perdu quelqu’un qui nous était cher, que l’on aimait, nos élus en ont perdu quarante-sept .

Soyons solidaires. Soyons de ceux qui aident à la reconstruction, à l’avenir de notre ville. Il faut donner du temps au temps même si cela exige beaucoup de patience et de tolérance devant l’inexplicable.
La Rochefoucauld disait : «Il est plus aisé d’être sage pour les autres que pour soi-même».

Viola Lefebvre

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Becoming Chelsea: déroutant d’ingéniosité
    Culture Théâtre

    Becoming Chelsea: déroutant d’ingéniosité

    Claudia Collard / 5 décembre 2022
  • Maison des aînés: bientôt les appels d’offres
    Actualités Santé

    Maison des aînés: bientôt les appels d’offres

    Rémi Tremblay / 30 novembre 2022
  • Dossier Maxi: nouvelle rencontre de conciliation le 5 décembre
    Actualités Économie

    Dossier Maxi: nouvelle rencontre de conciliation le 5 décembre

    Claudia Collard / 29 novembre 2022
  • Bénévoles recherchés à la Maison La Cinquième Saison
    Actualités Société

    Bénévoles recherchés à la Maison La Cinquième Saison

    Claudia Collard / 29 novembre 2022
  • Conflit chez Maxi: le syndicat attend une réponse de Loblaw
    Actualités Économie

    Conflit chez Maxi: le syndicat attend une réponse de Loblaw

    Claudia Collard / 28 novembre 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Becoming Chelsea: déroutant d’ingéniosité
  2. Conférence d’une survivante le 6 décembre
  3. Activité créative inspirée des œuvres de Louise Latulipe
  4. Junior A: défaite en prolongation
  5. Damoizeaux, ou l’hybridation des styles
  6. Encan des œuvres de Gaston Quirion au profit de la Banque alimentaire
  7. Maison des aînés: bientôt les appels d’offres
Le malaise
Becoming Chelsea: déroutant d’ingéniosité
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Découpage, collage et emballage de médaillons de porcelaine
    Lac-Drolet
  2. Camionneur
    Woburn
  3. intervenant social/intervenante sociale
    dans la MRC du Granit
  4. Moniteur(e) de ski de fond
    Lac-Mégantic
  5. Moniteur(e) de planche a neige
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises