Beaucoup trop cher payé!

Je ne vais presque jamais au Centre Bell. Je crois que je vais y aller encore moins souvent, dans le futur. La seule fois où je me suis pointé à cet amphithéâtre depuis que les Canadiens de Montréal y ont élu domicile, mon billet valait plus de 250 $ et m’avait été offert par un ami qui avait des liens avec une grosse compagnie de Montréal qui pouvait se payer une loge… hors de prix !

Mon statut de travailleur autonome ne m’aurait jamais permis de débourser une telle fortune pour assister au match terne que l’équipe des Canadiens nous avait offert ce soir-là et avait perdu contre les fameux Devils du New-Jersey! C’était à se demander si cela avait valu la peine de se déplacer de Lac-Mégantic jusqu’à Montréal.

Voilà que samedi, 2 août 2014, la direction des Canadiens vient de mettre fin à la «saga P. K. Subban» en lui accordant la faramineuse somme de 72 millions de dollars pour les huit prochaines saisons, une rétribution moyenne de 9 millions de dollars par année.

Beaucoup trop d’argent pour une verte recrue que les médias sportifs ont placée sur un piédestal avant même que le jeune joueur de hockey ait fait ses preuves.

Combien de fois avons-nous entendu les commentateurs des matchs des Canadiens décrire le jeu de Subban de la façon suivante: «Le jeune défenseur a pris la mauvaise décision… Il s’est fait déborder trop facilement… Il démontre beaucoup d’énergie, mais sa charge physique exagérée envers un adversaire l’a mis hors de combat… Il devra apprendre à être plus discipliné, car il prend de mauvaises punitions au mauvais moment… etc. »

Si P. K. Subban vaut 9 millions de dollars par année, à jouer au hockey, quel que soit le talent qu’on lui prête, sans grandes responsabilités autres que de défendre le filet gardé par son ami Carey Price, combien valent le travail et les responsabilités de nos médecins qui doivent améliorer la santé de la population et sauver des vies, tout comme nos policiers et nos pompiers qui mettent souvent leur propre vie en péril pour le bien-être des autres? Valent-ils 14 ou 15 millions de dollars par année par rapport au salaire reçu par Subban?

Et que dire des élus du gouvernement, d’une ville ou d’une association de bienfaisance, qui voient à la bonne marche d’un pays, d’une municipalité ou d’un groupe d’intérêt, ne contribuent-ils pas davantage au développement, à l’évolution et au bon fonctionnement de la société qu’un simple joueur de hockey? Ne valent-ils pas 12 millions de dollars par année par rapport au salaire obtenu par le jeune joueur de hockey encore inexpérimenté?

Et nos dirigeants imputables de nos centres de santé et de services sociaux, nos gestionnaires qui cumulent les responsabilités, qui ont des horaires de fous et qui assurent une gestion responsable des ressources et des actifs du milieu de la santé, ne valent-ils pas 11 millions de dollars par année, à ce compte-là?

Et nos excellentes infirmières qui se dévouent jusqu’à l’épuisement, avec des responsabilités plus importantes que d’exceller à un jeu comme le hockey, elles qui doivent administrer le bon médicament, au bon moment, à la bonne personne, accompagner les gens malades et les mourants, exprimer de l’amour aux résidents des unités de soins de longue durée… Leur salaire ne vaudrait-il pas 10 millions par année?
Et tant qu’à y être dans la comparaison des salaires relativement aux responsabilités, est-ce qu’un simple agent de communication ne vaudrait-il pas un salaire de quatre ou cinq millions de dollars par année?
Beaucoup trop d’argent. Le hockey professionnel est devenu une trop grosse industrie, créatrice de millionnaires instantanés qui ont malheureusement le gros bout du bâton, sans responsabilités autres que celle de distraire, ce qui déshumanise notre sport national. Personne ne vaut 9 millions de dollars par année. P. K. Subban encore moins.

Je n’ai pas les moyens de payer plus de 250 $ pour un simple billet de hockey. Car Geoff Molson n’acceptera pas de payer mon salaire de quatre ou cinq millions de dollars par année. Le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec non plus.

Je suis donc voué aux aléas de l’arbitrage! Je ne serai pas sauvé, à la dernière minute, par la direction des Canadiens de Montréal, au nom des 53 ans que j’ai accumulés comme fan fidèle de cette équipe de hockey.

Beaucoup trop d’argent.

Ronald Martel
Lac-Mégantic

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Becoming Chelsea: déroutant d’ingéniosité
    Culture Théâtre

    Becoming Chelsea: déroutant d’ingéniosité

    Claudia Collard / 5 décembre 2022
  • Maison des aînés: bientôt les appels d’offres
    Actualités Santé

    Maison des aînés: bientôt les appels d’offres

    Rémi Tremblay / 30 novembre 2022
  • Dossier Maxi: nouvelle rencontre de conciliation le 5 décembre
    Actualités Économie

    Dossier Maxi: nouvelle rencontre de conciliation le 5 décembre

    Claudia Collard / 29 novembre 2022
  • Bénévoles recherchés à la Maison La Cinquième Saison
    Actualités Société

    Bénévoles recherchés à la Maison La Cinquième Saison

    Claudia Collard / 29 novembre 2022
  • Conflit chez Maxi: le syndicat attend une réponse de Loblaw
    Actualités Économie

    Conflit chez Maxi: le syndicat attend une réponse de Loblaw

    Claudia Collard / 28 novembre 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Becoming Chelsea: déroutant d’ingéniosité
  2. Conférence d’une survivante le 6 décembre
  3. Activité créative inspirée des œuvres de Louise Latulipe
  4. Junior A: défaite en prolongation
  5. Damoizeaux, ou l’hybridation des styles
  6. Encan des œuvres de Gaston Quirion au profit de la Banque alimentaire
  7. Maison des aînés: bientôt les appels d’offres
Le malaise
Becoming Chelsea: déroutant d’ingéniosité
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Découpage, collage et emballage de médaillons de porcelaine
    Lac-Drolet
  2. Camionneur
    Woburn
  3. intervenant social/intervenante sociale
    dans la MRC du Granit
  4. Moniteur(e) de ski de fond
    Lac-Mégantic
  5. Moniteur(e) de planche a neige
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises