Recyc-Québec

Foi de Mylène et de Marianne, Fatima refleurira!

Foi de Mylène et de Marianne, Fatima refleurira! - Rémi Tremblay : Actualités

Pour le personnel de Méganfleurs, le chantier de la rue Salaberry présente quelques obstacles à franchir pour la clientèle, mais également pour les livraisons. Attention à la marche!

Installée du «mauvais côté» de la rue Salaberry, Mylène Guay s’accroche. Face à la boutique Les Créations Méganfleurs qu’elle et sa belle-mère Marianne Rancourt ont ouverte le 17 octobre 2013, il y avait ce jour-là une église qui se profilait sur leur vitrine. Le temple a fait place à un supermarché, à une vingtaine de jours d’ouvrir ses portes. Metro Plus et le pont Papineau amèneront la planche de salut des deux fleuristes. Entre-temps, elles en arrachent, seules à tenter de surmonter obstacle par-dessus obstacle. Appels en vain à la Ville qui les redirige vers la Croix-Rouge, pour finalement se faire dire: «Désolé, vous n’existiez pas le 6 juillet!»

«C’est révoltant. On essayait de s’en sortir du mieux qu’on pouvait!», raconte Mylène. La petite entreprise, mise sur pied sans les fonds promis pour la reconstruction, commençait à bien aller, avec une clientèle fidèle et la belle complicité de l’équipe de Metro, à qui elle avait offert des fleurs le jour où l’état-major était venu poser le geste officiel de la première pelletée de terre avec les dignitaires.

La mise en chantier des travaux d’infrastructures sur une partie de la rue Salaberry a eu pour conséquence de presque fermer les valves du commerce. Accès difficile à la boutique, clients retournés cavalièrement chez eux par les signaleurs aux abords du chantier, livraisons périlleuses et les demandes d’aide financières rejetées.

«J’aimais ma ville. Je pensais que j’avais ma place! S’ils ne veulent pas qu’on existe, qu’ils nous le disent!» Quand les deux partenaires se sont lancées en affaires et ont pris la décision de réaliser leur rêve d’ouvrir leur propre boutique de fleurs, elles ont essuyé un premier échec aux bureaux du CLD. Leur commerce serait le cinquième de ce genre dans la MRC du Granit et, par conséquent, on ne favorisait pas la concurrence. Les deux femmes risquaient de faire tomber le marché!

Employée au Korvette du centre-ville, Marianne a eu droit au chômage et à l’aide de la Croix-Rouge. Huit semaines en tout, parce qu’après, elle a choisi de survivre en ouvrant son propre commerce, pour éviter d’être trop longtemps à la merci des autres. Quant à Mylène, la catastrophe l’a convaincue de son choix de quitter Sherbrooke pour s’établir auprès des siens.

«Récemment, on est allé voir pour un projet d’achat d’un véhicule de livraison. On exigeait de nous un investissement personnel trop important.»

Pour le premier anniversaire de la commémoration du 6 juillet, les deux commerçantes ont «donné» leurs grosses plantes à l’église Sainte-Agnès. La Ville, qui orchestrait les cérémonies, avait opté pour d’autres fleuristes.

Dans le secteur Fatima, un univers sépare les deux côtés de la rue Salaberry. En face, tout du neuf en devenir. Du côté sud, les vieux commerces existants sentent la pression. Mylène et Marianne en sont bien conscientes. Silence radio de leurs propres élus, même avec tous ces désagréments causés par le chantier.

«L’autre semaine, on a eu un gros décès. Des grosses plantes à transporter. Je me suis fait refuser l’accès à mon auto, alors qu’il n’y avait pas encore de trou devant le commerce.» Le 11 septembre au matin, nouvel affront. «J’avais des livraisons à préparer. Je me suis fait envoyer promener par des gars du chantier», poursuit Mylène. Accueil difficile pour une jeune femme qui a consacré plusieurs années en bénévolat pour l’église, dont six ans à la chorale. «On a tout mis là-dedans. Je sors des études en éducation à l’enfance et je n’ai jamais été aussi endettée!»

Juste en face, le chantier du Métro Plus avance. Ouverture annoncée, le 16 octobre. Le 17, cela fera tout juste un an que Les Créations Méganfleurs est ouvert. «Metro, ce sont eux qui nous donnent le courage de continuer!»

À bout de ressources, les deux femmes s’entraident, conscientes que le salut ne viendra pas du ciel, ni de la Croix-Rouge. «Vous savez, malgré tout ce qu’ils disent, c’est humiliant d’aller à la Croix-Rouge pour demander de l’aide. Et finalement, quand on pile sur notre orgueil et qu’on va les rencontrer pour expliquer nos besoins, les gens qui s’en occupent nous disent non!»

«Il n’est pas question de lâcher. On va tout faire pour essayer de trouver des solutions!» Y’a pas à dire, Fatima refleurira, parce que deux fleuristes s’entêtent à rester en affaires.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 24 mai 2022
  • Proximité et magie signées Marie Mai
    Culture Musique

    Proximité et magie signées Marie Mai

    Claudia Collard / 24 mai 2022
  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
  • Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
    Actualités Économie

    Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
  • Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic
    Actualités Politique

    Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
  2. Proximité et magie signées Marie Mai
  3. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
  4. À nous deux Parkinson!
  5. Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
  6. Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic
  7. Tout un spectacle avec Andréanne A. Malette!
Aux portes de l’abdication
Proximité et magie signées Marie Mai
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
  2. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Mégantic
  3. Intervenant(e) et animateur(trice)
    Lac-Mégantic
  4. Conseiller(ère) en boutique
    Nantes
  5. Mécanicien(ne) de véhicules de loisirs
    Nantes
Répertoire des entreprises