Pierre Goulet laisse la place à la relève!

Pierre Goulet laisse la place à la relève! - Rémi Tremblay : Actualités

Pierre Goulet

«On n’a pas 10 vies; on n’en a qu’une!» À l’aube de la soixantaine, le directeur du parc national du Mont-Mégantic, Pierre Goulet, juge que le temps est venu de passer à autre chose et d’explorer d’autres possibilités. À son poste depuis près de 15 ans, il plie bagage pour revenir à la maison. À Sherbrooke, auprès de sa famille qu’il ne voyait jusque là qu’à temps partiel! Il a vendu son pied à terre à La Patrie et compte bien se donner du temps de réflexion après sa dernière journée de travail, le 31 mars. Il part serein, dit-il, confiant que la relève saura apporter elle aussi sa propre énergie.

Dans tout son parcours professionnel, ces quinze dernières années auront été pour lui l’expérience la plus marquante et la plus significative. «Une opportunité incroyable», avoue-t-il, dans une certaine continuité avec le rôle de développeur qu’il jouait avant, soit commissaire touristique pour la MRC du Haut-Saint-François pendant sept ans.

Arrivé à Notre-Dame-des-Bois au début des années 2000, en même temps que la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) prenait charge du parc, Pierre Goulet s’est tout de suite senti en terrain connu, étant déjà impliqué dans des organismes régionaux, tels la Fondation d’astronomie et Sentiers Mont-Mégantic.

«Auparavant, j’avais produit la politique culturelle du Haut-Saint-François, avec un volet portant sur le parc national du Mont-Mégantic. À l’époque, on souhaitait une gestion intégrée des différentes missions du parc. Ce que j’ai eu la chance de réaliser dès le début de mon nouveau mandat.» Le parc, la corporation de l’ASTROLab et les opérations de plein air se sont retrouvés avec cohésion dans ses cartons de travail.
Sous sa gouverne, le parc national du Mont-Mégantic a continué d’agir comme un levier «extrêmement fort» du développement économique régional. «On a fait un très beau travail collectivement», admet le futur retraité.

Son équipe a été avisée de son départ prochain dès le début de la saison estivale 2014. Ces derniers mois lui ont permis de bien préparer son monde, à l’interne, et ses partenaires touristiques, tel Nil Longpré, le commissaire touristique du CLD du Granit, lui aussi, en processus de réorientation de carrière, vers l’enseignement dans son cas.

La région du Granit est de mieux en mieux positionnée sur la scène nationale et internationale, grâce notamment à deux grands éléments élaborés au cours des dernières années : la création de la première Réserve internationale de ciel étoilé et le développement de la Route des Sommets.

Des départs qui sonnent la fin de l’âge d’or du développement ? Surtout pas, dit-il. «L’attrait autour du mont Mégantic et du lac Mégantic demeure très important. J’ai confiance qu’il y ait des personnes qui amènent de nouvelles énergies. Les acquis ne vont pas tomber du jour au lendemain. À la relève de prendre sa place !»

Le ciel étoilé est là pour rester. «La transition est en train de se faire», lance-t-il. Sébastien Giguère et
Marie-Georges Bélanger ont travaillé dans son sillage toutes ces années. En attendant la nomination d’un remplaçant, Pierre Goulet peut compter sur eux pour les opérations courantes.

Sa profession de foi envers le personnel s’étend au siège social de la Sépaq, son employeur, qu’il quitte avec un certain pincement au cœur. «Avec la Sépaq, on a vécu une période d’effervescence très créative. Au siège social de la Société, il y a de nouveaux visages qu’on sent très solides. On est en train de devenir plus compétents qu’on l’a jamais été!»

Malgré le climat d’austérité et les nombreux enjeux du développement régional, Pierre Goulet ne doute pas que les gestionnaires en relève sauront se montrer proactifs et mener encore plus en avant les dossiers, tel le projet de parc régional à Scotstown.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Hommage au talent de Dédé Fortin
    Culture

    Hommage au talent de Dédé Fortin

    Claudia Collard / 7 décembre 2022
  • Bassin de rétention: travaux préparatoires
    Actualités Environnement

    Bassin de rétention: travaux préparatoires

    Claudia Collard / 7 décembre 2022
  • Réouverture du Maxi?
    Actualités Économie

    Réouverture du Maxi?

    Claudia Collard / 7 décembre 2022
  • Becoming Chelsea: déroutant d’ingéniosité
    Culture Théâtre

    Becoming Chelsea: déroutant d’ingéniosité

    Claudia Collard / 5 décembre 2022
  • Maison des aînés: bientôt les appels d’offres
    Actualités Santé

    Maison des aînés: bientôt les appels d’offres

    Rémi Tremblay / 30 novembre 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Hommage au talent de Dédé Fortin
  2. Bassin de rétention: travaux préparatoires
  3. Réouverture du Maxi?
  4. Les Gens Heureux en tournée de Noël
  5. Becoming Chelsea: déroutant d’ingéniosité
  6. Conférence d’une survivante le 6 décembre
  7. Activité créative inspirée des œuvres de Louise Latulipe
Le malaise
Hommage au talent de Dédé Fortin
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Découpage, collage et emballage de médaillons de porcelaine
    Lac-Drolet
  2. Camionneur
    Woburn
  3. intervenant social/intervenante sociale
    dans la MRC du Granit
  4. Moniteur(e) de ski de fond
    Lac-Mégantic
  5. Moniteur(e) de planche a neige
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises