Un nouveau jour s’est levé!

Le vert gazon qui pousse comme par magie dans le centre-ville en plein cœur de l’automne est annonciateur d’un «printemps méganticois» qui s’amorce. Un jour nouveau, dans une ère nouvelle. Harper est de retour à Calgary, Trudeau l’a chassé de Rideau Hall et un tout nouveau conseil a pris les bouchées doubles aux premières heures de son arrivée à l’hôtel de ville.

On finirait par oublier les mesures d’austérité mises en place par le gouvernement Couillard s’il n’y avait pas ces grèves rotatives des employés de l’État qui ont toutes les raisons du monde de vouloir se faire entendre, principalement en santé et en éducation.

Localement, attendez-vous à des changements. C’est écrit dans le ciel! La passation des pouvoirs d’une administration à l’autre, la semaine dernière, s’est déroulée en présence d’une brochette de consuls, sur fond de relations internationales à développer, mais une fois le verre déposé sur le plateau et les petites bouchées enfilées, ne craignez rien, maire et conseillers se sont attelés à la tâche. Grandes et longues séances de travail samedi et lundi derniers. Jean-Guy Cloutier ne refera pas le monde en deux ans mais lui et ses conseillers ont un objectif en tête, améliorer la qualité de vie de leurs concitoyens, en s’attaquant à l’assainissement des finances et en corrigeant le tir là où il doit être corrigé. La priorité a été mise sur la préparation du budget 2016.

Paraît-il que la première séance du conseil, lundi prochain, va donner le ton à des changements demandés par les citoyens.

L’indifférence du CP

L’idée m’est venue comme ça, sans aucune raison ni attente, un jour de juillet. J’ai glissé dans une enveloppe brune une copie des billets d’humeur rédigés depuis la tragédie, dont le texte La ville des âmes en peine, avec une lettre de présentation adressée à Isabelle Courville, la seule femme et la seule Québécoise à siéger au conseil d’administration de CP Rail. Puis j’ai posté le tout à l’adresse du siège social de Calgary. Comme une bouteille à la mer. Si vous allez sur le site du CP, sous l’onglet «administrateurs» vous trouvez la photo de la femme d’affaires. Je me disais, autant faire passer le message par le cœur, si ça ne marche pas par la raison! Pas de frais d’avocats! Juste de l’audace et de la sincérité dans la démarche visant cette puissante entreprise qui a fait tout son possible pour faire dérailler l’entente hors cours sur le Recours collectif qui nous assure de gros sous, avant de faire volte-face en campagne électorale en laissant entendre que l’entreprise canadienne ne ferait plus obstacle au Recours, mais qu’elle continuerait sa bataille en cour pour démontrer qu’elle n’est responsable de rien dans la tragédie de Lac-Mégantic.

Je commençais ma lettre ainsi: «Rassurez-vous, madame Courville, je ne cherche pas à vous rendre mal à l’aise, uniquement vous mettre au parfum sur ce qui se vit à Lac-Mégantic depuis une certaine nuit du 6 juillet 2013.» Puis, un peu de flatterie, ça ne peut pas nuire : «Vous êtes une brillante administratrice et sans doute aussi une brillante communicatrice. Je ne doute pas un instant que votre temps est précieux, aussi vais-je être bref et vous demander simplement de prendre connaissance de ces quelques pages, par temps libres.»

La missive se voulait «humaine», tout simplement! Je ne m’attendais pas à ce qu’elle lise les pages, une boîte de papiers mouchoirs à la portée de la main. Qu’elle y jette un coup d’œil à tout le moins. Cela fera bientôt quatre mois que j’attends un accusé de réception, une note genre «retour à l’expéditeur», «partie sans laisser d’adresse», ou «on ne lit pas le français nous autres icitte! En anglais s’il vous plaît!» N’importe quelle preuve de vie aurait fait l’affaire pour chasser le sentiment de naïveté et de profonde innocence de croire que, dans leur tour de verre, les grands patrons du CP peuvent se pencher sur autre chose que des colonnes de chiffres. Je me disais qu’avec un prénom pareil, Isabelle, elle devait avoir un cœur, une âme, un sens de l’humanité! Puis, j’ai entendu les paroles de la chanson de Jean Leloup fredonner dans ma tête ramollie: «C’est pas facile, quand Isabelle te laisse tomber; y’a pas de quoi rire quand Isabelle te fait marcher!»

Exit le charme! Que l’écho du silence soufflé par un vent descendu tout droit des prairies bitumineuses! Même pas de l’indifférence, que du mépris envers les gens de cette satanée ville du bout du monde qui osent faire passer les pétrolières et les ferroviaires pour des terroristes! Si t’es capable d’appeler «terroriste» le déséquilibré qui fonce sur un militaire avec sa voiture, t’appelles ça comment, toi, une ferroviaire avec des œillères qui classe 47 morts dans la filière des dommages collatéraux et méprise toute une population comme si elle s’était retrouvée plantée là où elle aurait pas dû être?

Je suis ancré dans l’idée que le CP n’a pas de classe, finalement. Et le gouvernement précédent, à sa solde, n’en avait guère plus! Harper maintenant chassé du pouvoir, Ottawa étant redevenue la capitale canadienne plutôt que Calgary, tous les espoirs sont désormais permis. Ça aussi, ça fait partie du «printemps méganticois».

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Hommage au talent de Dédé Fortin
    Culture

    Hommage au talent de Dédé Fortin

    Claudia Collard / 7 décembre 2022
  • Bassin de rétention: travaux préparatoires
    Actualités Environnement

    Bassin de rétention: travaux préparatoires

    Claudia Collard / 7 décembre 2022
  • Réouverture du Maxi?
    Actualités Économie

    Réouverture du Maxi?

    Claudia Collard / 7 décembre 2022
  • Becoming Chelsea: déroutant d’ingéniosité
    Culture Théâtre

    Becoming Chelsea: déroutant d’ingéniosité

    Claudia Collard / 5 décembre 2022
  • Maison des aînés: bientôt les appels d’offres
    Actualités Santé

    Maison des aînés: bientôt les appels d’offres

    Rémi Tremblay / 30 novembre 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Hommage au talent de Dédé Fortin
  2. Bassin de rétention: travaux préparatoires
  3. Réouverture du Maxi?
  4. Les Gens Heureux en tournée de Noël
  5. Becoming Chelsea: déroutant d’ingéniosité
  6. Conférence d’une survivante le 6 décembre
  7. Activité créative inspirée des œuvres de Louise Latulipe
Le malaise
Hommage au talent de Dédé Fortin
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Découpage, collage et emballage de médaillons de porcelaine
    Lac-Drolet
  2. Camionneur
    Woburn
  3. intervenant social/intervenante sociale
    dans la MRC du Granit
  4. Moniteur(e) de ski de fond
    Lac-Mégantic
  5. Moniteur(e) de planche a neige
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises