Recyc-Québec

Région en perte d’autonomie!

On vient d’échapper de peu à la disparition du réseau scolaire avec la sage décision de Sébastien Proulx à l’Éducation de ne pas toucher aux commissions scolaires. Un geste salué chez nous par un grand soupir de soulagement du président de la Commission scolaire des Hauts-Cantons, Yves Gilbert. Son dossier béton sous le bras et soutenu par ses collègues, il a multiplié les rencontres jusqu’aux hautes sphères politiques pour faire entendre raison aux décideurs. Québec a fait faire marche arrière au rouleau compresseur.

Par contre, il semble bien qu’on n’échappera pas à la «sherbrookisation» du réseau de la santé. Gaétan Barrette en a décidé ainsi. Entêté, le Ministre fait le poids contre les forces vives du milieu qui viennent tout juste, il y a à peine quelques jours, de se rendre compte à quel point l’intégration universitaire du réseau de la santé coupe toute forme de pouvoir décisionnel à la petite MRC. Notre CSSS ne nous appartient plus, that’s it, that’s all. Notre modèle de CSSS bâti au fil des années, au fil des batailles, avait beau être exemplaire, paf! Le voilà rasé sur l’autel de la cité du savoir. C’est maintenant là-bas que se décident les grandes orientations! Là-bas où nos grands administrateurs trouvent que 100 kilomètres c’est plus long à rouler dans une direction que dans l’autre! Qu’est-ce qu’on va garder? Qu’est-ce qu’on va saper? C’est maintenant là-bas que les puissants serviteurs de l’État vont distribuer les cartes, en donnant les meilleures mains, bien sûr, aux établissements les plus fréquentés. Ce qui compte, maintenant, ce n’est pas le petit modèle small is beautiful, c’est le «résultat», la «performance». Et on sait tous que McDonald’s peut avaler le casse-croûte local mais pas l’inverse. La grenouille ne pourra jamais prétendre se faire plus grosse que le bœuf.

Une autre chose que les plus vieux pourront vous dire: dans notre temps, on s’est battus! Parce que c’est vrai; au cours des trois dernières décennies, il s’est trouvé des gens, des groupes qui sont montés aux barricades et souvent jusqu’à l’Agence de santé de l’Estrie pour revendiquer des choses. Se tenir debout, ces gens-là savaient comment le faire. Ceux qui se souviennent de Claude Tessier vont comprendre. Combien de fois je l’ai accompagné à Sherbrooke où il brassait la cage. Les mouvements de pression comptaient, à l’époque. Ça agaçait en haut lieu mais, politiquement parlant, la grosse agence finissait toujours par brandir le drapeau blanc et tendre le calumet de paix.

Que sommes-nous devenus? Maintenant, en santé, on a de plus en plus l’air d’une région en perte d’autonomie, d’une région prise en charge non pas par les blouses blanches de Sherbrooke, mais par les ronds de cuir. Ceux qui ont le savoir d’une main et le pouvoir de l’autre! Ces hauts fonctionnaires-là ont toujours trouvé Lac-Mégantic trop loin sur la map pour leur accorder les mêmes avantages que ceux obtenus par Cowansville et Granby. Sans intérêt. Pas de masse critique. Une population éloignée qui ne grandit pas, c’est une population fragile qu’il faut prendre en charge si elle n’est pas capable de le faire elle-même.

Sauf qu’ici, l’éloignement, c’est ça qui nous a permis de développer des outils pour rester autonomes aussi longtemps que possible. C’est ça qui nous a permis une plus grande solidarité, une plus grande capacité de mobilisation, des idées pour se défendre nous-mêmes.

Mais on était sans doute trop dangereux, parce que «rebelles» en quelque sorte. Parce que trop réfractaires à l’idée d’être des Sherbrookois. Parce que trop contents de faire nos affaires nous-mêmes, dans un petit modèle qui frôlait l’excellence sur les bulletins de santé des firmes de certification.
Ce qui fait mal, c’est que la grosse ville universitaire siphonne les pouvoirs de nos régions allègrement. Une cité universitaire qui a fourni au moins deux premiers ministres libéraux il va sans dire, dont un médecin! Sherbrooke a donc accepté l’intégration comme un cadeau tombé du ciel.

Si jamais la mobilisation commencée en région du Granit persiste, et il faut tous le souhaiter, je ne vous dis pas comment ça sera difficile pour l’éminence grise de Philippe Couillard, Gaétan Barrette, de continuer à nous tenir tête, dans son indifférence proverbiale.

Quand tu prives une région de ses ressources, tu l’étouffes. Jusqu’à ce qu’elle te crie: «pardon mon oncle!» Mais là, hors de question, monsieur Barrette, de vous demander pardon d’exister.

En quoi, une communauté debout vous fait-elle peur? Le mot de la fin à Alex Poulin, le vice-président de la Chambre: «Nous nous battons chaque jour afin de conserver nos entreprises et notre offre commerciale. Des initiatives issues du milieu prennent forme et mobilisent l’ensemble de notre communauté dans le but d’attirer des gens dans notre région, pour combler les emplois disponibles et pour atteindre une masse critique de citoyens qui nous permettront de maintenir notre offre commerciale et les services à la population. Le CIUSSS de l’Estrie, en prenant la décision de transférer des postes, vient briser tous les efforts d’une communauté qui a décidé de se prendre en main.»

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
  • Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
    Actualités Économie

    Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
  • Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic
    Actualités Politique

    Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
  • Julie et Sylvie posent un geste du cœur de 115 km
    Actualités Société

    Julie et Sylvie posent un geste du cœur de 115 km

    Claudia Collard / 16 mai 2022
  • Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé
    Culture Humour

    Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé

    Claudia Collard / 16 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
  2. À nous deux Parkinson!
  3. Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
  4. Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic
  5. Tout un spectacle avec Andréanne A. Malette!
  6. Julie et Sylvie posent un geste du cœur de 115 km
  7. Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé
Monsieur l’ambassadeur
Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
  2. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Mégantic
  3. Intervenant(e) et animateur(trice)
    Lac-Mégantic
  4. Conseiller(ère) en boutique
    Nantes
  5. Mécanicien(ne) de véhicules de loisirs
    Nantes
Répertoire des entreprises