Du calme, Donald !

Le choc passé, l’élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis est peut-être pas aussi catastrophique qu’on pouvait se l’imaginer. Bien sûr, dans son bureau ovale, le riche républicain bien en selle signe décret par-dessus décret, avec la ferme intention de jeter à la poubelle les avancées sociales et environnementales des dernières années.

La pire menace entre toutes n’est pas cette image de l’«ombre jaune» le doigt sur le piton rouge des codes nucléaires, ni même l’ultra protectionnisme qu’il se targue de pouvoir instaurer, maintenant qu’il croit naïvement établi son propre modèle d’autocratie. Trump l’a clairement dit à sa tablée de chefs de grandes entreprises venus manger dans sa main à peine trois jours après son assermentation, la bouche grande ouverte: «Le problème de la réglementation que nous avons aujourd’hui est que vous ne pouvez rien faire. (…) C’est devenu hors de contrôle. Nous allons nous occuper de l’environnement et de la sécurité et de toutes les autres choses dont nous devons nous occuper», leur a-t-il roucoulé à l’oreille. «J’ai reçu beaucoup de récompenses (?) pour l’environnement mais certains de ces trucs rendent impossible de construire quoi que ce soit, cela prend des années et des années.» Le signal du président Trump est clair et limpide: trop de réglementations est un obstacle aux affaires, alors on coupe court et tant pis pour la sécurité et l’environnement! Allez hop, le charbon, les gaz de schistes, les pipelines, on se remet au travail et ça presse!

Des mots qui résonnent comme un chant de baleine aux oreilles du gouvernement Trudeau. Le projet Keystone devrait passer comme une lettre à la poste, mieux, comme un clic sur un site de commerce en ligne.

Alors, vous imaginez avec raison que les ministres économiques de Justin sont partis faire des courbettes à leur tour dans les parages du pouvoir de l’Aigle jaune à Washington et tenter de se mettre au diapason des hommes du président pour chanter la même chanson. Vous imaginez avec raison que le ministre des Transports, Marc Garneau, va s’aligner sur ses vis-à-vis et vouloir à son tour tourner les coins ronds. Des lobbyistes grassement payés ne manqueront pas d’ouvrage pour fournir aux politiciens des deux côtés de la frontière toutes les justifications nécessaires afin de bâillonner ceux qui crient trop fort leur opposition aux projets qui menacent l’environnement sur le continent.

Nos voisins ne s’appellent pas tous Donald Trump, heureusement. Pour aller aux nouvelles de leur état de santé à ceux qui habitent le Dakota du Nord, les vrais citoyens comme nous, j’ai repris contact avec Marvin Baker, le chroniqueur qui vit en plein cœur de l’État pétrolier. Surprise, il n’aime pas Trump lui non plus. Il ne croit en rien de tout ce qui sort de sa bouche. «Peut-être que les pipelines peuvent être bénéfiques, mais cela n’augure rien de bon pour l’environnement.» Lui aussi a regardé la télé et il a vu aux nouvelles notre Justin et le premier ministre de la Saskatchewan applaudir tous les deux l’ouverture des États-Unis au projet Keystone. Pour transporter le pétrole de schiste, Marvin convient que le pipeline est plus sécuritaire que le train. «Dans le pic du boum pétrolier, juste devant ma maison, il passait par semaine 5 000 cocktails comme ceux qui ont explosé à Lac-Mégantic.» Le genre de convois que tu regardes passer les fesses serrées, sans jamais te sentir en sécurité.

S’il n’aime pas trop Trump, c’est que sa réputation l’a précédé. «Ce n’est pas le genre d’homme qui aime discuter de ce qu’il va faire! Les gens ici félicitent sa décision, mais la guerre ne fait que commencer. Il y aura des manifestations de masse, des poursuites en cour et probablement que Trans Canada préfèrera se rabattre sur le pipeline Énergie Est. Trump a aussi dit que nous construirions le pipeline avec des tuyaux américains. Est-ce que cela signifie que tous les tuyaux chinois que nous avons sur notre territoire seront retournés chez eux et remplacés par de l’acier trempé américain? Trump agit sous le coup de l’impulsion et il risque de faire de sévères dommages à la nation. Je devrais probablement l’applaudir moi aussi, mais le connaissant, Trump a sûrement d’autres intérêts derrière la tête», écrit-il.

Sur un tout autre front, l’arrivée de Donald Trump donne les coudées franches au Canadien Pacifique pour un match parfait avec la compagnie de chemin de fer floridienne CSX, pour ainsi créer un géant continental. Canadien Pacifique c’est cette compagnie canadienne qui refuse toute responsabilité dans les événements de Lac-Mégantic. Elle tient tête aux arguments du gouvernement du Québec et aux avocats du Recours collectif qui la poursuivent pour des centaines de millions de dollars. CP va-t-elle nous faire faux bond ? François Pouliot de Les Affaires ne le craint pas. «Même si une fusion survenait, les mêmes obligations demeurent pour la nouvelle société. Si CSX achète, elle achète aussi le passif juridique du CP.» Ouf, on ne peut pas recevoir que des mauvaises nouvelles!

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Retour du bingo... cette fois à la télé
    Actualités Société

    Retour du bingo... cette fois à la télé

    Rémi Tremblay / 1 février 2023
  • Pas pour demain le train de passagers
    Actualités

    Pas pour demain le train de passagers

    Claudia Collard / 31 janvier 2023
  • Lac en fête sombre, faute de liquidités
    Actualités

    Lac en fête sombre, faute de liquidités

    Rémi Tremblay / 31 janvier 2023
  • Dialogue difficile avec le ministre Alghabra en dehors de Lac-Mégantic
    Actualités Sécurité ferroviaire

    Dialogue difficile avec le ministre Alghabra en dehors de Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 30 janvier 2023
  • QW4RTZ: toute une performance!
    Culture Musique

    QW4RTZ: toute une performance!

    Claudia Collard / 30 janvier 2023
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Poésie moderne signée Govrache
  2. Retour du bingo... cette fois à la télé
  3. Pas pour demain le train de passagers
  4. Lac en fête sombre, faute de liquidités
  5. Dialogue difficile avec le ministre Alghabra en dehors de Lac-Mégantic
  6. QW4RTZ: toute une performance!
  7. La Ferme Vieux Village rafle les honneurs à Toronto
Notre monde perdu
QW4RTZ: toute une performance!
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. ouvrier agricole
    St-Sébastien
  2. Gestionnaire de la salle de quilles
    Lac-Mégantic
  3. Découpage, collage et emballage de médaillons de porcelaine
    Lac-Drolet
  4. Camionneur
    Woburn
  5. intervenant social/intervenante sociale
    dans la MRC du Granit
Répertoire des entreprises