BANQ

Marc L'Écuyer sollicite le poste de préfet

Marc L'Écuyer sollicite le poste de préfet - Rémi Tremblay : Actualités

Marc L’Écuyer vise le poste de préfet élu de la MRC du Granit. Un bureau au rez-de-chaussée de cet édifice.

Un troisième candidat se manifeste pour le poste de préfet de la MRC du Granit. Industriel semi-retraité de 61 ans, Marc L’Écuyer avoue ne pas avoir d’expérience en politique municipale, mais il se propose comme le rassembleur régional capable d’en faire plus pour les défis économiques que l’ensemble des maires ont à relever.

Natif de Maniwaki, en Outaouais, Marc L’Écuyer a débarqué à Lac-Mégantic en 2001, pour le manufacturier Shermag, avant de participer au développement d’entreprises locales. Il est président du conseil d’administration de la Caisse Desjardins Région de Mégantic.

Dans ses cartons, trois axes importants à prioriser. «Le développement économique doit se faire à la grandeur du territoire et on a tous les outils pour le faire», exprime le candidat. Le tourisme figure aussi parmi ses priorités. «À travers toute la MRC, il y a plein d’OSBL (organismes sans but lucratif). Il faut les supporter.» Le style de vie qu’il a découvert dans le grand Mégantic ressemble à celui qu’il a quitté dans sa région natale. D’où sa grande préoccupation pour la protection des lacs et des cours d’eau. «Un défi régional», insiste-t-il, en expliquant que l’évaluation foncière, pour de nombreuses municipalités de la MRC du Granit, dépend beaucoup des bandes riveraines, et donc de l’état de ses cours d’eau. «Si on laisse aller les problèmes, si on n’intervient pas pour s’assurer que les propriétaires d’embarcations qui arrivent de l’extérieur ne les nettoient pas avant de les mettre à l’eau, il va se passer quoi?»

Se disant bien conscient du rôle de représentation politique que revêt la charge de préfet d’une MRC, M. L’Écuyer assure qu’il va travailler avec tous les maires qui seront élus dans leur municipalité, le 5 novembre. Avec l’idée de mettre encore plus d’efforts pour les petites et moyennes entreprises. Même les très petites de moins de cinq employés. «Il faut être facilitateur et non pas multiplier les embuches. En affaires, les promoteurs courent toujours un risque. À nous de les encourager, de les accompagner avec nos outils de développement.»

Il entend bien préciser son programme au cours des prochaines semaines.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Les cas actifs encore en baisse
    Actualités Santé

    Les cas actifs encore en baisse

    Rémi Tremblay / 21 janvier 2021
  • Douze futurs logements locatifs au centre-ville
    Actualités Immobilier

    Douze futurs logements locatifs au centre-ville

    Claudia Collard / 21 janvier 2021
  • Impacts de la crise sanitaire sur la vitalité commerciale
    Actualités Économie

    Impacts de la crise sanitaire sur la vitalité commerciale

    Claudia Collard / 21 janvier 2021
  • Résidence incendiée
    Actualités Faits divers

    Résidence incendiée

    Rémi Tremblay / 20 janvier 2021
  • Luc Berthold sera de la prochaine bataille
    Actualités Politique

    Luc Berthold sera de la prochaine bataille

    Rémi Tremblay / 20 janvier 2021
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Les cas actifs encore en baisse
  2. Douze futurs logements locatifs au centre-ville
  3. Impacts de la crise sanitaire sur la vitalité commerciale
  4. Résidence incendiée
  5. Luc Berthold sera de la prochaine bataille
  6. La reconversion des Victorines
  7. Les diplômés du campus Lac-Mégantic s’illustrent
Ni soumis, ni rebelle!
L’art libre de Diane Boulet
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Plusieurs postes disponibles
    Nantes
  2. Responsable des Travaux Publics
    Notre-Dame-des-Bois
  3. Personnel de production
    La Patrie
  4. Couturières
    Courcelles
  5. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Drolet
Répertoire des entreprises