Recyc-Québec

Une lutte entre progressistes et conservateurs!

Une lutte entre progressistes et conservateurs! - Rémi Tremblay : Actualités

Les candidats à la mairie de Lac-Mégantic Ronald Martel et Julie Morin

Quel sort est réservé à Lac-Mégantic pour les quatre prochaines années? L’avenir se joue le 5 novembre, dans la boîte de scrutin, entre les mains des plus ou moins 4692 citoyens actuellement inscrits sur la liste électorale. Avant révision. Pour aider à la réflexion, la Chambre de commerce région Lac-Mégantic a organisé, mardi soir, dans l’agora du Centre sportif Mégantic, un débat populaire, sans dérapage.

Au-delà du choc des générations, entre la candidate Julie Morin, 34 ans, et le candidat Ronald Martel, 63 ans, il y a celui des visions, plus progressiste chez l’une, plus conservatrice chez l’autre. Si la conseillère sortante veut donner des ailes à sa ville et parle de donner un coup de barre pour encourager une poussée démographique dont la ville a bien besoin, le journaliste de La Tribune en congé sabbatique souhaite d’abord s’attaquer à baisser les taxes, actuellement trop élevées à son goût, et pour ce faire, réduire les dépenses d’au moins 5% dès 2018.

Selon M. Martel, «les finances publiques sont en piètre état. Plusieurs citoyens se découragent et songent à partir à brève échéance.» Le remède aux problèmes financiers, abolir les postes qui n’ont plus leur raison d’être, quatre ans après la tragédie. «Lac-Mégantic a un budget de presque 17 millions de dollars, comparativement à 8 M$ pour la ville de Windsor, avec 5 500 habitants. Il faut mettre un frein là où la ville joue un rôle de promotrice. Ce n’est pas son rôle.» Un discours généralement bien accueilli par sa clientèle électorale.

Mais attention, rétorque Julie Morin, les postes qui ont été ajoutés dans l’appareil municipal après la tragédie sont payés par le ministère de la Sécurité publique. «Le fardeau fiscal est lourd, il ne faut pas se le cacher, reconnaît-elle. Il faut trouver les moyens pour contrôler davantage les dépenses et donner à nos gestionnaires des outils pour optimiser les façons de faire.»

Au cours des deux années du mandat de l’administration de Jean-Guy Cloutier, les efforts déployés pour réduire les dépenses ont permis d’atteindre un surplus accumulé de plus de 900 000$. Julie Morin estime qu’il y a moyen de faire plus encore, tout en encourageant des projets porteurs, dont le Centre Magnétique et d’autres initiatives de développement durable. «Nous avons tout pour devenir une vitrine en matière de développement durable. On est déjà des précurseurs!»

Divergence d’idée sur la nouvelle vocation de l’ancienne scierie Billots Sélect, dans Fatima. Le candidat Martel n’y croit pas, bien qu’il appuie l’ensemble des projets que l’administration précédente encourageait en ce lieu. Des projets qui peuvent se loger ailleurs, pense-t-il, et à meilleur coût.

Le développement régional doit passer par une plus grande concertation avec les municipalités voisines, s’entendent-ils à dire. «C’est le nerf de la guerre», convient la conseillère en fin de mandat. Plusieurs enjeux nécessitent un dialogue avec les autres municipalités, dont la voie de contournement ferroviaire, jugée essentielle, le recrutement de la main-d’œuvre et de nouveaux citoyens, avec des projets tels le Défi 2025 et le Défi Carrière Mégantic.

Les prochaines orientations municipales peuvent être déterminantes. Dans la salle, un couple écoute attentivement les échanges. Elle et lui exercent dans le commerce et service à Lac-Mégantic, en plus d’y habiter. Mais pas pour longtemps! Dans quelques semaines, ils déménagent la petite famille à Frontenac, où les taxes foncières équivalent au tiers du coût qu’ils payent actuellement pour une propriété en ville. La différence, à peine cinq minutes de déplacement en auto entre la nouvelle maison et le commerce sur Laval.

Frontenac, cette municipalité voisine, où, confie l’ex-maire Jean-Guy Cloutier, très intéressé par le débat, 95% des citoyens sont contre le projet de voie de contournement ferroviaire. À ses yeux, ce n’est pas pour demain le consensus régional tant souhaité!

Si les deux principaux candidats à la mairie conviennent de l’importance de la transparence de l’hôtel-de-ville, cela ne tient pas du hasard, les deux disant faire des communications l’une de leurs grandes forces. Julie Morin a débuté sa carrière dans ce domaine, chez Cossette puis à l’Assemblée nationale. Ronald Martel, avec ses années d’expérience en journalisme.

Promesse de Julie Morin, si elle est élue, les spectacles Entre chien et loup seront ramenés dans le parc des Vétérans dès l’été prochain. Promesse de Ronald Martel, évaluer la possibilité de ramener un bateau de croisière sur le lac Mégantic, l’hôtel de ville ayant été selon lui le principal responsable du départ du Coudrier.

Autre point de divergence, le climat dans l’appareil municipal à la veille de l’élection. À la question d’un spectateur, qualifiée de tendancieuse par Ronald Martel, vers qui elle était lancée, le candidat s’est voulu rassurant. «Ce qui est dans l’intérêt des Méganticois, on va le maintenir», a-t-il précisé. Tant pour les postes administratifs que pour le Bureau de reconstruction. Peu importe la source des fonds publics utilisés pour le Bureau, «il est payé par le monde ordinaire», a-t-il souligné. Comment se ferait le dégraissage ? «On va demander à chaque service municipal de justifier les dépenses. Il va falloir être courageux et ambitieux ! Depuis trop longtemps, les Méganticois paient des dépenses trop élevées.»

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Le «réel» quartier artisan prend vie
    Actualités

    Le «réel» quartier artisan prend vie

    Rémi Tremblay / 14 octobre 2021
  • Autre saison de golf bien remplie
    Sports Golf

    Autre saison de golf bien remplie

    Anne-Julie Hallée / 14 octobre 2021
  • Les Béliers juvéniles toujours en tête du classement
    Sports Les Béliers

    Les Béliers juvéniles toujours en tête du classement

    Anne-Julie Hallée / 14 octobre 2021
  • Route rurale, une histoire en trois tomes
    Culture Littérature

    Route rurale, une histoire en trois tomes

    Rémi Tremblay / 14 octobre 2021
  • Des élections dans 13 municipalités
    Actualités Municipalité

    Des élections dans 13 municipalités

    Claudia Collard / 13 octobre 2021
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Le «réel» quartier artisan prend vie
  2. Autre saison de golf bien remplie
  3. Les Béliers juvéniles toujours en tête du classement
  4. Le gardien du Dynamik résiste aux assauts du Sauro
  5. Route rurale, une histoire en trois tomes
  6. Et soudain, la panne!
  7. Concert d’orgue à l’église Sainte-Agnès
Discriminés encore!
Ouvrez l’œil, le cirque vient à vous!
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Agent(e) services aux membres
    Lac-Mégantic
  2. Coordonnatrice, coordonnateur à l’intervention
    Lac-Mégantic
  3. Directeur(trice) général(e) et secrétaire-trésorier
    Marston
  4. Responsable de la patinoire extérieure
    Marston
  5. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises