Une campagne pour faire de l'achat local un réflexe

Une campagne pour faire de l'achat local un réflexe - Rémi Tremblay : Actualités

Daisy Lachance et Emmanuelle Fredette consacrent leurs énergies à convaincre consommateurs et commerçants à participer à la campagne +10% ICI.

Le pouvoir d’achat des consommateurs de la MRC du Granit se situerait autour de 280 millions de dollars, selon des statistiques récentes. Soustraire de ce montant ce qu’on appelle traditionnellement les «fuites commerciales» vers les grands centres et, une nouvelle réalité qui frappe de plein fouet, le commerce en ligne vers où se détourne entre 10% et 15% des achats des consommateurs, en se basant sur la moyenne québécoise. Le commerce local a la vie de plus en plus dure, certes, mais il n’en tient qu’aux clients et aux marchands de renverser la tendance, ou du moins de freiner la décadence.

Commerce Lac-Mégantic et la Chambre de commerce Région de Mégantic reviennent à la charge avec une toute nouvelle campagne d’engagement «+10% ICI» qui vise à développer un réflexe d’achat local. «Les réflexes et les habitudes d’achat poussent un grand nombre de consommateurs à se procurer des biens et des services dans les plus grandes villes et sur Internet, sans savoir qu’ils peuvent trouver ici ce qu’ils cherchent ailleurs», estiment Daisy Lachance de la Chambre de commerce et Emmanuelle Fredette de Commerce Lac-Mégantic.

Un sondage téléphonique réalisé auprès de 362 ménages en janvier 2015 a révélé que presque la moitié des répondants, soit 45,6%, ont mentionné l’impossibilité de trouver le produit ou le service recherché comme cause première des fuites commerciales. «Est-ce que cette cause peut être en partie basée sur des perceptions ou une méconnaissance de l’offre de la région? Assurément!», répondent-elles en chœur.

Les commerces d’antan avaient-ils une âme? Les nostalgiques se souviennent du magasin Shier, la réponse de partout autour, sur des kilomètres à la ronde, à des besoins transmis d’une génération à l’autre. Sur trois planchers, toutes sortes de marchandises pour s’habiller de la tête aux pieds, pour décorer, pour se meubler. Et le commis qui aurait pu offrir au client se dirigeant vers la sortie: «Et un frigo avec ça?»

Si l’activité commerciale s’est transformée rapidement avec la concurrence des grandes surfaces, de plus en plus grandes d’ailleurs, l’achat en ligne a ajouté de la pression sur les épaules des commerçants qui doivent rivaliser d’adresse pour attirer la clientèle et l’éloigner des tentations du net.

Contribuer à la vitalité économique

Emmanuelle a travaillé longtemps dans le commerce avant de se retrouver dans un organisme de développement. Pour elle, l’achat local est un devoir de fonction, auquel elle prend plaisir. Daisy est native de Stornoway. Avant de joindre la Chambre à titre de directrice générale, le choix entre les 40 minutes que dure le trajet vers Sherbrooke ou les 30 minutes environ vers Lac-Mégantic ne se posait pas. «Je n’étais aucunement consciente de tout cet aspect-là», avoue-t-elle, en parlant de cette roue qui tourne dans l’économie locale. «Plus il va y avoir d’argent qui va être dépensé dans notre région, plus les commerces et nos entreprises de service vont être en santé et vont pouvoir offrir de la diversité. Cela fait des garderies, des écoles qui sont remplies, cela fait des emplois, des événements…»

La Chambre et Commerce Lac-Mégantic ont donc mis la table pour redorer l’image des commerçants et refaire le lien naturel vers l’achat local. Pas uniquement pour Lac-Mégantic mais pour l’ensemble des 20 municipalités de la MRC du Granit. «Notre compétition à nous, dit Daisy Lachance, ne se fait pas entre les municipalités, mais avec les grands centres. Et l’achat en ligne. Les moyens d’action que nous déployons visent à conscientiser à la fois les consommateurs et les commerçants. Les clients, en leur demandant d’aller voir dans les commerces d’abord avant de magasiner en ligne, et les commerçants, en les invitant à miser sur une expérience client exemplaire. En disant aux gens d’acheter ici, dans la région, on veut démontrer à quel point c’est important, à quel point cela amène une vitalité dans l’économie régionale.»

Emmanuelle Fredette et sa comparse ont fait produire localement le petit kit de l’engagement du commerçant. Des sacs de magasinage, des affiches, des vinyles… Pour que les commerçants s’affichent comme des partenaires de la campagne. Une campagne qu’ils peuvent même personnaliser, à l’image de leur commerce et des produits qu’ils y offrent.

Et les entreprises aussi sont mises à profit. Les employeurs de la région sont appelés à devenir des ambassadeurs de l’achat local en organisant un tirage parmi leurs employés. «Pourquoi pas les encourager à acheter localement en faisant tirer la valeur du remboursement d’une facture d’un gagnant par des cartes LM?»

Il y a quelques jours, Daisy Lachance s’est pointée chez RG Solutions de Saint-Romain. C’était comme prêcher à un converti! «L’entreprise de Richard Labrecque se tourne depuis toujours vers le local. Pour lui, c’est une valeur profonde. Toute sa sous-traitance est locale, ses portes et fenêtres chez Vallée, son mobilier chez Meubles Rousseau. Pour les livraisons à l’extérieur, surtout dans le Nord, il amène avec lui ses corps de métiers.»

La campagne vise surtout les réseaux sociaux. Une série de bandeaux Facebook sont proposés aux commerçants pour mieux s’identifier à la campagne qui a fait appel à des concepteurs d’ici, dont le studio de photographie Numéra qui a réalisé des captures de produits dans différentes scènes de la vie quotidienne. Sur des thèmes accrocheurs: acheter ici pour partager entre amis, pour meubler ses désirs, pour goûter la fraicheur, pour conduire ses rêves, pour créer son style ! «Pour montrer aux gens qu’on a tout, ou à peu près tout, à Lac-Mégantic ou dans nos municipalités», insiste Emmanuelle Fredette. Le lien à suivre: plusdixici.ca.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Sortie du second roman de Marianne Fortier
    Culture Littérature

    Sortie du second roman de Marianne Fortier

    Claudia Collard / 28 juillet 2022
  • Des installations d’art urbain signées Marzell
    Culture

    Des installations d’art urbain signées Marzell

    Rémi Tremblay / 26 juillet 2022
  • Au camp créatif d’Annie Purtell
    Culture Arts visuels

    Au camp créatif d’Annie Purtell

    Claudia Collard / 26 juillet 2022
  • Premier contrat pour la réfection du Barrage du Lac-Aux-Araignées
    Actualités Municipalité

    Premier contrat pour la réfection du Barrage du Lac-Aux-Araignées

    Claudia Collard / 25 juillet 2022
  • Une pause sur le chantier de la rue Laval
    Actualités

    Une pause sur le chantier de la rue Laval

    Rémi Tremblay / 25 juillet 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Sortie du second roman de Marianne Fortier
  2. La magie du rock avec Nic Gignac
  3. Bureau et les tiroirs le 28 juillet
  4. Des installations d’art urbain signées Marzell
  5. Au camp créatif d’Annie Purtell
  6. Premier contrat pour la réfection du Barrage du Lac-Aux-Araignées
  7. Une pause sur le chantier de la rue Laval
Aux portes de l’abdication
Sortie du second roman de Marianne Fortier
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. GARDIEN DE TERRITOIRE BAIE-DES-SABLES
    Lac-Mégantic
  2. HOMME DE VOIRIE AVEC EXPÉRIENCE
    Milan
  3. Opérateur de scie et un journalier
    Lac-Drolet
  4. SECRÉTAIRE ADMINISTRATIF(VE)
    Val-Racine
  5. Préposé(e) à la bibliothèque
    Marston
Répertoire des entreprises