BANQ

La téléniaison

J’ai écris dans mon livre que l’alimentation médiocre empoisonne nos corps, pendant que les médias médiocres empoisonnent nos esprits. Si, aujourd’hui, je donne à la télévision le sobriquet de «téléniaison», c’est surtout parce que c’est l’appareil idéal à regarder quand on niaise ou qu’on s’ennuie. Par exemple, il est bien évident que, cloué sur un lit d’hôpital, la personne qui n’a pas appris à aimer la lecture, regardera la télé plutôt que niaiser. Idem pour le criminel qu’on a mis en cage. Après avoir fait ses exercices quotidiens de musculation, l’incarcéré qui ne sait pas lire, n’a pas d’autre choix que de fixer le petit écran et de niaiser ainsi le reste de la journée.

Ce qui est désolant, c’est de savoir que tous les soirs des millions de Québécois, pour ne pas dire des milliards d’hommes, de femmes et d’enfants de par le monde, s’écrasent devant cette «téléniaison», ne trouvant rien d’autre d’intéressant à faire pour passer la soirée. N’allez surtout pas croire qu’à l'usage prolongé cela déniaise. Au contraire.

Une étude scientifique de l’Institut pour la Recherche et l’Éducation de la Californie (California Institute of Technology) a démontré qu’il y a une baisse des capacités cognitives liée à l’usage de la télévision plus de trois heures par jour. Cette perte de fonctions intellectuelles est multipliée par deux chez les adeptes du petit écran qui ne font aucun exercice physique.

Ainsi, plus on passe de temps chaque jour à gober les mauvaises nouvelles, les âneries et les mensonges que la télé met dans nos têtes, plus l’intelligence diminue, jusqu'à ce que l’on soit rendu trop naïf pour réaliser les dommages cérébraux que l'on s’inflige à soi-même. Le même phénomène se produit chez les alcooliques invétérés et les drogués chroniques qui, par l’abus de la substance d'où ils tirent plaisir, deviennent avec le temps des zombies impossibles à raisonner.

De plus, l’absorption massive du contenu peu exigeant de la télé ne fait pas qu’abaisser l’intelligence mais formate aussi l’individu à se soumettre aux directives de ce médium malveillant qui lui dicte quoi penser, quoi manger, quoi faire, quoi acheter. Acheter, toujours acheter. Dépenser sans penser. Le culte du consumérisme.

Et de voir cet écran, de plus en plus grand, installé parfois en plusieurs exemplaires dans toutes les demeures (souvent allumé du réveil au sommeil), ainsi que dans toutes les chambres d’hôtels et d’hôpitaux, dans toutes les salles d’attente, dans les restaurants, les gares, les aéroports, les avions, partout où l’on se trouve il y a cet écran qui nous parle, qui cherche notre attention et envoie le même message à tout le monde, on ne peut faire autrement que d’évoquer Big Brother, ce dictateur sans visage qui nous contrôle tous à notre insu, si bien décrit par George Orwell dans son roman d'anticipation 1984.

Si mes propos vous font penser à de la paranoïa de ma part, c’est qu’il est trop tard; mais si vous trouvez quelques véracités à ces réflexions, alors il est encore temps pour vous de vous exorciser de cet envoûtement télévisuel. Il suffit d'abord de vous désabonner du service de transmission des multiples chaînes (on dit bien chaînes n'est-ce pas?) et ensuite, afin d'atténuer ce sevrage, de remplacer vos programmes (on dit bien programmes n'est-ce pas?) par le visionnage de films que vous choisirez vous-mêmes dans un club vidéo ou à la médiathèque de Lac-Mégantic, là où le vaste choix peut répondre à tous les goûts de tous les âges.

Une fois le sevrage terminé, vous retrouverez votre liberté de penser et une joie de vivre méconnue jusqu'alors vous attend; vous sourirez à la vie et la vie vous sourira. C'est le vœu sincère que je vous souhaite.

Bonne soirée!

Gilles Beaupré, dé-programmé

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Sept ans après: un devoir de mémoire
    Actualités

    Sept ans après: un devoir de mémoire

    Claudia Collard / 1 juillet 2020
  • Montignac rend hommage à ses finissants
    Actualités

    Montignac rend hommage à ses finissants

    Claudia Collard / 29 juin 2020
  • Les éducatrices en milieu familial revendiquent plus de justice
    Actualités

    Les éducatrices en milieu familial revendiquent plus de justice

    Rémi Tremblay / 25 juin 2020
  • La dernière nuit illustrée en bande dessinée
    Actualités

    La dernière nuit illustrée en bande dessinée

    Claudia Collard / 18 juin 2020
  • C'est la fin pour le Centre récréatif
    Actualités

    C'est la fin pour le Centre récréatif

    Rémi Tremblay / 18 juin 2020
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

1 commentaire

  1. Carole St-Denis

    Je suis emballée comme un "cadeau" descendu du ciel de lire ce message destiné à une prise de conscience bénéfique en cette fin d année 2017 pour amorcer une ouverture d esprit en 2018.

    Chaque personne de mon entourage en recevra une copie

    MERCI

    Répondre 2017-12-27
    1. Nouvelles mesures à la plage
    2. Sept ans après: un devoir de mémoire
    3. Lambton: tronçon de piste cyclable dans le noyau urbain
    4. Début de l’autocueillette
    5. Chantier du Pont de fer
    6. Montignac rend hommage à ses finissants
    7. Mesures de déconfinement estival
    Docile ou non?
    Festival virtuel pour Songe d’été en musique
    Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
    1. Directeur général
      Lac-Mégantic
    2. Inspecteur municipal
      Notre-Dame-des-Bois
    3. Agente - Agent de communication
      Lac-Mégantic
    4. Mécanicien
      Lac-Mégantic
    5. Technicien - Service comptable aux entreprises
      Lac-Mégantic
    Répertoire des entreprises