Une fois, c'était cinq gars qui voulaient devenir danseurs nus...

Une fois, c'était cinq gars qui voulaient devenir danseurs nus... - Claudia Collard : Culture

Les comédiens Sylvie Boucher, François Chénier, Guillaume Lemay-Thivierge, Frédéric Pierre et Marcel Leboeuf seront de la distribution de la pièce Ladies Night, présentée à Lac-Mégantic les 17 et 18 mai.

Non, la pièce Ladies Night n’est pas réservée aux femmes. «Le titre est trompeur. Il s’agit d’un show comique, puissant, efficace, qui s’adresse aux adultes point. Imaginez que cinq travailleurs de Lac-Mégantic décident de faire un spectacle de danseurs nus pour un soir seulement; tout le monde va y aller, incluant leurs chums de gars!», lance en entrevue Guillaume Lemay Thivierge, qui fait partie de la brochette de comédiens qui seront sur les planches de la Salle Montignac les 17 et 18 mai.

À l’entendre, ce rendez-vous est résolument un incontournable. «Les spectateurs ne rient pas, ils hurlent! C’est hyper thérapeutique. Le niveau de décibels dans la salle devient complètement hystérique. Ce show roule depuis le début des années 2000 et, après presque 900 représentations, ça fonctionne toujours aussi bien!»

Cette adaptation québécoise du film britannique The Full Monty, mise en scène par Denis Bouchard, réunit Frédéric Pierre, François Chénier, Luc Senay, Marcel Leboeuf et Sylvie Boucher en plus de Guillaume Lemay-Thivierge. L’histoire campe cinq hommes sans emploi depuis un an et demi qui décident de monter un spectacle de danseurs nus pour améliorer leur situation financière. Pour ce faire, ils sollicitent l’aide de Glenda, propriétaire d’un bar de danseuses.

«Les gars ne l’ont pas pantoute! Glenda est habituée de travailler avec des professionnels qui ont des corps taillés au couteau, qui s’entrainent des milliers d’heures au gym alors qu’eux… Mais elle les trouve tellement ridicules qu’elle se dit que ça pourrait être drôle… et lui rapporter de l’argent», expose Guillaume Lemay-Thivierge.

«La beauté de cette pièce, c’est qu’elle est montée comme un drame. Ces gars-là n’ont plus une cenne et quand tu n’as pas d’argent, la possibilité d’en faire rapidement est attirante. Glenda essaie de nous rendre sexy, de nous enseigner c’est quoi être séduisant et on agit tous comme des colons. Tout ça est joué très sérieusement et c’est justement ça qui est drôle», transmet celui qui évolue depuis six ans au sein de la distribution de Ladies Night, avec à son actif quelque 450 représentations.

La première partie, plus théâtrale, consiste en la préparation du spectacle par les protagonistes. Après l’entracte, c’est la présentation du produit final, en interaction avec les spectateurs. «Non seulement les gars ne l’ont toujours pas, mais ils se croient bons. Ils se donnent dans des numéros de lifegards, pompiers, bûcherons, super héros… C’est n’importe quoi; ça n’a aucun bon sens tellement c’est drôle!», assure Guillaume Lemay-Thivierge.

Ce dernier s’estime choyé de jouer dans une pièce connaissant un tel succès. «C’est un «show-phénomène», qui sort de l’ordinaire, d’une longévité qu’on ne voit pas souvent au théâtre. On est un peu le petit frère de Broue. Le show fonctionne toujours autant, c’est toujours aussi fou dans la salle. Quand on embarque sur la scène, on sait qu’on tient quelque chose. On se considère très privilégiés et on en est très reconnaissants.»

Ce spectacle offert par le Comité culturel Mégantic affiche complet pour la représentation du vendredi 17 mai mais des places sont encore disponibles pour celle du samedi 18 mai, 20h. Les billets sont en vente à la pharmacie Jean Coutu de Lac-Mégantic ou en ligne via lacmegantic.tuxedobillet.com. «J’aime ça jouer dans des salles bien pleines; la folie entraine la folie!», transmet Guillaume Lemay-Thivierge.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Un milieu extraordinaire, celui des soins palliatifs!
    Actualités

    Un milieu extraordinaire, celui des soins palliatifs!

    Rémi Tremblay / 24 février 2021
  • La tragédie a engendré des dépenses de 129 M$
    Actualités Municipalité

    La tragédie a engendré des dépenses de 129 M$

    Claudia Collard / 23 février 2021
  • Pas de confinement pour les services de La Bouée
    Actualités Société

    Pas de confinement pour les services de La Bouée

    Claudia Collard / 22 février 2021
  •  Les salariés du Maxi réclament le retour de la prime COVID
    Actualités Économie

    Les salariés du Maxi réclament le retour de la prime COVID

    Claudia Collard / 18 février 2021
  • Une relâche avec des adoucissements
    Actualités Santé

    Une relâche avec des adoucissements

    Rémi Tremblay / 18 février 2021
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Un fort énorme!
  2. Un milieu extraordinaire, celui des soins palliatifs!
  3. La tragédie a engendré des dépenses de 129 M$
  4. Pas de confinement pour les services de La Bouée
  5. Les salariés du Maxi réclament le retour de la prime COVID
  6. Une relâche avec des adoucissements
  7. Le bois et ses métiers
La transparence avant l’argent!
Marie-Lumière, ou le droit de guérir autrement
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. MÉCANICIEN D’ENTRETIEN / soudeur (SCIERIE BOIS FRANC)
    Lambton
  2. Secrétaire de gestion
    Lac-Mégantic
  3. Opérateur de travaux publics
    Nantes
  4. Aviseur technique
    Lac-Mégantic
  5. Préposé(e) serveur(euse)
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises