La vie, une histoire de poussières d'étoiles

La vie, une histoire de poussières d'étoiles - Claudia Collard : Actualités

Guillaume Poulin et Rémi Boucher, gardes-parc techniciens spécialisés en astronomie, Sébastien Giguère, coordonnateur scientifique au parc national du Mont-Mégantic, Marie-Georges Bélanger, responsable du service à la clientèle au parc, Jacques Caron, président-directeur général de la Sépaq, Nathaël Bergeron, directrice du parc national du Mont-Mégantic et Bernard Malenfant, président de la corporation de l’Astrolab.

Des milliards de milliards de particules dotées d’un degré d’organisation vertigineux forment l’être humain. Ces poussières d’étoiles qui ont connu le Big Bang il y a 14 milliards d’années composent aujourd’hui les systèmes les plus complexes connus dans le cosmos. Comment la matière a-t-elle pu s’organiser jusqu’à la vie? C’est ce que raconte Émergence, le nouveau film projeté à l’Astrolab, «un voyage à travers la nature à toutes ses échelles, des atomes jusqu’aux galaxies, des cellules jusqu’aux écosystèmes. Au bout du compte, c’est un film qui nous renvoie au mystère de notre présence dans l’univers», décrit Sébastien Giguère, concepteur du film et coordonnateur scientifique du parc du Mont-Mégantic.

Plusieurs des artisans, incluant l’équipe de l’Astrolab, de cette expérience multimédia de 28 minutes, étaient présents le 6 juin à l’inauguration de cette nouveauté qui s’inscrit dans la foulée d’une mise à niveau réalisée au coût de 1,1 M$. Le film sera présenté plusieurs fois par jour dans une salle entièrement rénovée, dotée d’équipements à la fine pointe technologique, permettant notamment une projection 4K, une sonorisation de grande précision et la possibilité de «transporter» la salle partout dans le monde grâce à un puissant système de vidéoconférence.

L’expérience d’Émergence permet cette incursion dans l’histoire de l’organisation de la matière à l’échelle cosmique, allant des simples particules jusqu’aux écosystèmes les plus complexes. Au moyen de fascinantes images, dont plusieurs tournées au parc du Mont-Mégantic, on y célèbre l’immensité réalisée grâce aux poussières d’étoiles. «Le sens du beau, l’attention aux détails et l’équilibre entre l’information et l’émotion nous amènent à être vraiment fiers du résultat obtenu», partage la directrice du parc du Mont-Mégantic, Nathaël Bergeron, saluant ainsi l’aboutissement d’un travail amorcé il y a deux ans et demi.

Pour le président fondateur de l’Astrolab, Bernard Malenfant, cette inauguration a une valeur historique. «Je suis extrêmement fier de voir où en est rendu mon rêve. Quand j’ai imaginé ce que serait l’Astrolab, je croyais en l’idée du partage des connaissances qui permettrait d’éveiller les consciences, de connecter les gens au merveilleux monde de l’astronomie et d’explorer l’immensité de l’univers, le plus grand parc au monde. La vulgarisation scientifique a toujours été la ligne directrice de l’Astrolab, afin de rendre accessible le ciel étoilé à tous, piquer la curiosité et créer l’émerveillement, toujours dans un souci de rigueur scientifique.»

Une application complémentaire au film sera disponible d’ici la fin du mois, permettant de poursuivre l’aventure cosmique à la maison ou à l’école.

Autre nouveauté proposée aux visiteurs, l’activité Cosmos virtuel, une exploration des paysages du système solaire à travers une série de panoramas spatiaux immersifs comprenant une escale lunaire. L’expérience se vit sur un fauteuil pivotant avec un casque de réalité virtuelle. «Jusqu’ici, la réaction du public est vraiment très enthousiaste», mentionne Guillaume Poulin, responsable du projet pour le parc.

L’ensemble des nouveautés inaugurées a nécessité des investissements de 1,1 M$, dont une contribution de 390 000$ provenant du ministère de la Culture et des Communications.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Sortie du second roman de Marianne Fortier
    Culture Littérature

    Sortie du second roman de Marianne Fortier

    Claudia Collard / 28 juillet 2022
  • Des installations d’art urbain signées Marzell
    Culture

    Des installations d’art urbain signées Marzell

    Rémi Tremblay / 26 juillet 2022
  • Au camp créatif d’Annie Purtell
    Culture Arts visuels

    Au camp créatif d’Annie Purtell

    Claudia Collard / 26 juillet 2022
  • Premier contrat pour la réfection du Barrage du Lac-Aux-Araignées
    Actualités Municipalité

    Premier contrat pour la réfection du Barrage du Lac-Aux-Araignées

    Claudia Collard / 25 juillet 2022
  • Une pause sur le chantier de la rue Laval
    Actualités

    Une pause sur le chantier de la rue Laval

    Rémi Tremblay / 25 juillet 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Sortie du second roman de Marianne Fortier
  2. La magie du rock avec Nic Gignac
  3. Bureau et les tiroirs le 28 juillet
  4. Des installations d’art urbain signées Marzell
  5. Au camp créatif d’Annie Purtell
  6. Premier contrat pour la réfection du Barrage du Lac-Aux-Araignées
  7. Une pause sur le chantier de la rue Laval
Aux portes de l’abdication
Sortie du second roman de Marianne Fortier
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. GARDIEN DE TERRITOIRE BAIE-DES-SABLES
    Lac-Mégantic
  2. HOMME DE VOIRIE AVEC EXPÉRIENCE
    Milan
  3. Opérateur de scie et un journalier
    Lac-Drolet
  4. SECRÉTAIRE ADMINISTRATIF(VE)
    Val-Racine
  5. Préposé(e) à la bibliothèque
    Marston
Répertoire des entreprises