La guignolée des médias

Champlain en chantier jusqu’aux neiges

Champlain en chantier jusqu’aux neiges - Rémi Tremblay : Actualités Municipalité
La reconstruction de la rue Champlain en cours.
Champlain en chantier jusqu’aux neiges - Rémi Tremblay : Actualités Municipalité
Champlain en chantier jusqu’aux neiges - Rémi Tremblay : Actualités Municipalité
Stationnement et trottoir sur les deux côtés de la rue Champlain, entre Villeneuve et Cousineau. Les résidents sont satisfaits.

La Ville, l’entrepreneur, les ingénieurs, l’école Sacré-Cœur et les transporteurs scolaires se concertent ces jours-ci pour établir un plan de match visant à gérer le retour en classe et le débarcadère des élèves au moment où des travaux majeurs sont en cours sur la rue Champlain.

L’artillerie lourde de Lafontaine & Fils a débarqué en début de semaine, ciblant pour la première phase des travaux d’infrastructures le secteur entre Québec Central et Villeneuve. 

À un rythme d’avancée de 20 mètres par jour en moyenne, pour le creusage de la chaussée et le remplacement des conduites d’aqueduc et d’égout, l’entrepreneur prévoit croiser la rue Villeneuve dans le courant de la semaine prochaine, pour ensuite poursuivre en remontant vers Cousineau. Pour la pose des conduites, prévoir un bon six semaines si les conditions météo le permettent, estime le directeur adjoint des Travaux publics, Luc Vallerand.

Les discussions avec le milieu scolaire touchent principalement le déplacement du débarcadère des autobus, normalement sur Champlain, avec différents scénarios sur la table, dont l’utilisation de la rue Laviolette et une ouverture dans le grillage entourant la cour d’école, pour l’arrivée et le départ des élèves.

Dans le calendrier initial, préparé avant la pause forcée de la COVID, le chantier devait démarrer au début du congé scolaire, à la fin juin et se poursuivre jusqu’à la rentrée, fin août. Le remaniement du calendrier fait en sorte de repousser la date prévue pour la fin du chantier quelque part vers la fin d’octobre, début novembre, selon les conditions météo.

Citoyens rassurés

D’abord prévue pour la fin mars, la rencontre entre la Ville et les propriétaires et résidents de la rue Champlain s’est finalement déroulée le 2 juillet. «Le jour même où le gouvernement du Québec a annoncé la possibilité de tenir des rencontres d’un maximum de 50 personnes à l’intérieur, nous avons convoqué les citoyens. 29 personnes se sont présentées et ont émis des commentaires constructifs qui ont mené le Conseil à définir officiellement le plan d’aménagement de la rue», fait valoir la mairesse Julie Morin. Et douze jours plus tard, en séance publique, le conseil municipal confirmait l’octroi du contrat au plus bas soumissionnaire, Lafontaine & Fils.

Le consensus s’est dessiné ainsi: du débarcadère devant l’école à la rue Cousineau, maintien de deux trottoirs dont un possiblement plus étroit du côté opposé à l’école. «La largeur de ce trottoir sera déterminée sur le chantier en fonction de la santé des arbres, l’objectif ultime étant de conserver le plus d’arbres possible, tout en assurant la sécurité des écoliers», mentionne une lettre des autorités municipales transmise à la mi-juillet aux résidents du secteur.

De Cousineau à Villeneuve, maintien de deux trottoirs avec terre-plein, «entre autres pour assurer la sécurité des résidants de la Résidence Champlain», souligne la lettre.

Puis, de Villeneuve à du Québec-Central, un seul trottoir du côté opposé au Centre funéraire Jacques et Fils, avec du stationnement permis des deux côtés, «pour favoriser l’accès aux commerces et services.»

La circulation sur Villeneuve sera peu affectée. Une série de détours a déjà été planifiée. Cette semaine, la rue du Québec-Central était condamnée entre les deux centres funéraires, pour permettre les opérations sur le chantier qui démarraient à cette extrémité de la rue Champlain. Le stationnement public était accessible au besoin.

Quant à l’inquiétude des citoyens sur l’avenir des arbres longeant Champlain, entre Villeneuve et Cousineau, leur voix a été entendue. «Chaque arbre sur le parcours a été étudié par des ingénieurs forestiers, rassure Luc Vallerand. Une fois leur rapport livré, il pourrait y avoir une première série d’abattage pour les arbres plus problématiques. Il y a plus de chances qu’on en conserve une bonne partie.»




Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Dr Poirier: «Il faut se forcer un peu plus!»
    Actualités Santé

    Dr Poirier: «Il faut se forcer un peu plus!»

    Rémi Tremblay / 26 novembre 2020
  • Quand la COVID invite au voyage intérieur
    Actualités Société

    Quand la COVID invite au voyage intérieur

    Claudia Collard / 26 novembre 2020
  • Parc éolien: plus de 1,8 M$ aux partenaires municipaux
    Actualités Municipalité

    Parc éolien: plus de 1,8 M$ aux partenaires municipaux

    Rémi Tremblay / 26 novembre 2020
  • Plan pour la protection du lac Mégantic
    Actualités Environnement

    Plan pour la protection du lac Mégantic

    Claudia Collard / 25 novembre 2020
  • En attendant Noël, la vigilance demeure
    Actualités Éducation

    En attendant Noël, la vigilance demeure

    Rémi Tremblay / 23 novembre 2020
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Dr Poirier: «Il faut se forcer un peu plus!»
  2. Quand la COVID invite au voyage intérieur
  3. Parc éolien: plus de 1,8 M$ aux partenaires municipaux
  4. Plan pour la protection du lac Mégantic
  5. La santé mentale en temps de pandémie
  6. Un producteur de Marston à la présidence de l’UPA locale
  7. En attendant Noël, la vigilance demeure
«Notre magnifique territoire»
Unis pour le meilleur et pour le pire
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Chargé(e) des communications et du marketing territorial
    Lac-Mégantic
  2. Meunier
    Milan
  3. Cariste
    Milan
  4. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Mégantic
  5. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises