Bénévoles Lac en fête

L’art libre de Diane Boulet

L’art libre de Diane Boulet - Claudia Collard : Culture
Diane Boulet vient d’ouvrir sa galerie d'art, au 3378 Baie-de-Sables.
L’art libre de Diane Boulet - Claudia Collard : Culture
Diane Boulet crée en toute liberté. Comme elle veut et quand elle veut.

Dans son atelier, Diane Boulet crée. Un dessin au fusain, des couleurs à l’acrylique, puis une forme qui surgit. Forme avec laquelle elle s’amuse et qui l’amène dans un voyage créatif, à la fois fluide et éclatant. L’artiste peint au gré de ses inspirations, sans but précis, et ses tableaux reflètent la mission accomplie. Le public sera à même de le constater, puisqu’elle ouvre sa galerie d’art ce jeudi 3 décembre, au 3378 Baie-des-Sables.

Son atelier à l’étage, sa galerie au rez-de-chaussée, Diane Boulet s’est réinstallée dans sa première propriété, où ses œuvres ornent les murs, témoignant de l’expérience et du professionnalisme de la principale intéressée. Ses tableaux respirent la liberté, témoignant de son refus des contraintes imposées.

Il y a plus de 30 ans, Diane Boulet quittait son emploi d’infirmière pour bifurquer vers les arts. Un retour aux sources en quelque sorte. «J’ai toujours aimé le dessin. Petite, je dessinais sur les murs!», relate celle qui, après l’obtention d’un certificat en arts plastiques, en 1988, n’a jamais cessé de se perfectionner. Son souhait d’aller plus loin a même été partagé avec d’autres artistes d’ici par l’organisation d’ateliers avec des peintres réputés.

Au fil du temps, le style de Diane Boulet s’est transformé. Ses tableaux figuratifs à l’aquarelle sont désormais choses du passé. C’est maintenant dans l’univers abstrait que se déploie son art, décliné en explosions colorées d’acrylique, surtout fluide. Lui permettant, à l’instar de l’acrylique, de jouer sur les transparences. S’ajoutent souvent le mortier pour la texture et l’époxy pour l’effet lustré.

Bien au-delà de l’aspect technique, chaque toile de Diane Boulet raconte une histoire d’inspiration. Et comme la musique qui n’existerait pas sans le silence entre les notes, ces silences sont aussi précieux pour sa pulsion créatrice. «Si je ne suis pas en état de peindre un matin je ne peins pas. Ça ne donne rien. Je vais faire autre chose, je vais préparer une toile, mais je n’irai pas dans la couleur. D’autres matins, c’est là que ça se passe. Ça peut me prendre deux jours faire une toile, d’autres fois plus. Quand je suis dans ma bulle, je peux travailler une semaine de temps sans arrêt», partage celle qui trouve une bonne partie de son inspiration dans la nature. «Par exemple, je vais marcher, je vois un beau ciel bleu et dans ma tête, ça commence à voyager. Ou je vois une branche un peu de travers, je la trouve belle et je pars avec ça. C’est comme accéder à un bonheur caché, comme si, quelque part, il y a une petite étincelle qui revient. C’est l’émerveillement d’un enfant», décrit-elle.

L’artiste professionnelle, pour qui la peinture abstraite lui permet à chaque tableau de découvrir une nouvelle destination et d’explorer une infinité de possibilités, voit son talent de plus en plus reconnu. Exposante à la Galerie Beauchamp de Québec depuis 2013, elle confie avoir connu une année sans précédent avec le confinement. «Je n’ai jamais vendu autant de toiles. Les gens ont fait beaucoup de rénos, sont en télétravail et ont le goût de se faire plaisir. C’est comme si on n’avait pas réalisé jusqu’ici à quel point on pouvait aimer l’art. Oui il y a de la morosité avec le confinement mais il y a aussi les découvertes qu’on fait sur soi, ce goût de renouveau, ce désir plus important d’être bien chez soi», considère Diane Boulet.

Jusqu’au 23 décembre, la galerie d’art de Diane Boulet est ouverte du jeudi au dimanche, de 13h30 à 17h.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Violence sexuelle et violence conjugale: projet pilote de tribunal spécialisé
    Actualités Politique

    Violence sexuelle et violence conjugale: projet pilote de tribunal spécialisé

    Rémi Tremblay / 17 août 2022
  • Parcours photographique empreint d’humanité
    Culture

    Parcours photographique empreint d’humanité

    Claudia Collard / 2 août 2022
  • Signalement environnemental dans le lac Mégantic
    Actualités Environnement

    Signalement environnemental dans le lac Mégantic

    Rémi Tremblay / 16 août 2022
  • Simon Gouache ose le risque
    Culture Humour

    Simon Gouache ose le risque

    Claudia Collard / 16 août 2022
  • Pluies torrentielles
    Actualités

    Pluies torrentielles

    Rémi Tremblay / 15 août 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Réal Béland en formule intime
  2. Violence sexuelle et violence conjugale: projet pilote de tribunal spécialisé
  3. Parcours photographique empreint d’humanité
  4. Signalement environnemental dans le lac Mégantic
  5. Simon Gouache ose le risque
  6. Musique aux Sommets du 19 au 21 août
  7. The Strings en spectacle
Aux portes de l’abdication
Parcours photographique empreint d’humanité
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Opérateurs de Production
    Lac-Mégantic
  2. cuisinier(ère)
    Lac-Mégantic
  3. Préposé(e) Serveur(euse)
    Lac-Mégantic
  4. Opérateur de machinerie lourde- mécanicien-journalier
    Lac-Drolet
  5. Employé de voirie
    Sainte-Cécile-de-Whitton
Répertoire des entreprises