Recyc-Québec

Un semblant de retour à la normale

Un semblant de retour à la normale  - Rémi Tremblay : Actualités Santé Coronavirus (COVID-19)

Après une absence prolongée de six semaines, les salons de coiffure ont enfin rouvert leurs portes, avec des carnets de rendez-vous bien remplis. L’économie locale se portera encore mieux le jour où l’Estrie reviendra à la couleur «orange» sur le pallier d’alerte de la Santé publique. Pire que le couvre-feu, l’absence d’une vie sociale normale, avec les sorties au restaurant, au cinéma et dans les salles de spectacle, devient dure sur le moral des gens, déjà onze mois après le début de la pandémie. Si les gestes barrières continuent à être respectés un peu partout dans les commerces et services, la COVID demeure au centre des conversations. Un répit peut-être pour dimanche alors que Saint-Valentin viendra changer les idées avec son arc et ses flèches, toutefois plus virtuels que réels puisque les rassemblements sont toujours interdits.

Un peu de souffle à l’économie locale, résultat d’un «petit» déconfinement engagé le 8 février. La région de l’Estrie est demeurée dans le pallier d’alerte maximale et le Québec subit partout le prolongement du couvre-feu entre 20h et 5h, mais l’ouverture des commerces non essentiels a été plutôt bien accueillie par les Granitois, même si plusieurs s’attendaient à davantage d’assouplissements, pour la restauration, les bars, les cinémas et les salles de spectacles, notamment. 

La situation sanitaire ne cause pas davantage d’inquiétudes. En date du 9 février, le Granit affichait que 63 cas actifs, un ajout de 6 pour la journée de mardi. Le CPE Sous les Étoiles en indique moins de 5, ainsi que les garderies en milieu familial du territoire du Granit. 

Par municipalités, c’est encore Lac-Mégantic qui domine le tableau avec 19 cas. Nantes en compte six et onze municipalités n’en comptent aucun. 

Lac-Mégantic totalise 274 cas confirmés depuis le début de la pandémie, il y a 11 mois. C’est à Woburn qu’on déplore le moins de cas, un total de 7, suivie de près par Piopolis (8) Saint-Robert et Audet (9). 

Cinq cas sont toujours en cours à l’école Sacré-Cœur. Une entreprise du secteur de la construction connaît une éclosion en cours, avec moins de cinq cas. 

Toujours en date du 9 février, le nombre de personnes vaccinées en Estrie n’avait guère changé depuis la semaine précédente à 11 073. Pour l’ensemble du Québec, c’est 2,7% de la population (266 590 personnes) qui a reçu une première dose du vaccin. Le Québec attendait recevoir 15 600 doses pour la semaine du 8 février. 

L’Estrie présente de bons indicateurs, des chiffres plus associés au pallier d’alerte orange. 

La cheffe de l’opposition officielle, Dominique Anglade, a récemment interpellé le premier ministre François Legault afin qu’il demande à la Santé publique d’étudier la possibilité de moduler les contraintes associées aux mesures sanitaires dans les régions moins touchées par la COVID-19. «Actuellement, plusieurs régions ont eu la chance d’être globalement épargnées par la pandémie. Bien qu’il y ait certaines éclosions et que la santé et la sécurité des Québécois demeurent nos priorités, ces régions doivent se résigner à appliquer les mêmes mesures sanitaires que les régions plus densifiées et aux prises avec une transmission beaucoup plus importante de cas et un taux d’hospitalisation en augmentation. Je demande à François Legault de considérer la particularité de ces régions et de demander à la Santé publique d’étudier en fonction de leur situation épidémiologique régionale, les impacts des contraintes associées aux mesures sanitaires établies de manière mur à mur sur l’ensemble du territoire québécois. Évidemment, nous continuons de demander aux Québécois de suivre les consignes sanitaires.» 

La Fédération des chambres de commerce du Québec, à laquelle fait partie la Chambre de commerce Région de Mégantic représentant plus de 210 entreprises membres en provenance des secteurs de la restauration, industriel, manufacturier, commercial et de services sur le territoire de la MRC du Granit, souhaite de la part du gouvernement qu’il précise dès que possible le moment où les régions actuellement en zone rouge, mais présentant des signes d’amélioration de la situation sanitaire, pourraient atteindre la couleur orange. 

En attente d’une chirurgie 
La diminution du nombre de cas de COVID-19 et du nombre de personnes hospitalisées en Estrie permet à la direction du CIUSSS de l’Estrie-CHUS de planifier une augmentation des actes de chirurgie dans les deux hôpitaux de Sherbrooke, l’Hôtel-Dieu et l’Hôpital Fleurimont.

«Un des objectifs est de graduellement augmenter l’accès en chirurgie, en considérant tant les autres services à la population que les besoins toujours bien présents en lien avec la COVID-19», communique la Direction. 

Entre janvier et décembre 2020, le nombre de personnes en attente d’une chirurgie en Estrie est passé de 10 370 à 10 475, une faible augmentation de 1%. Le 4 février dernier, ce nombre faisait un bond de 14%, enregistrant 11 960 personnes en attente. 

Le CIUSSS de l’Estrie-CHUS communique que «depuis la mi-décembre, le pourcentage de délestage pour les chirurgies se situe à environ 49% globalement sur le territoire estrien. Le fait que ce pourcentage soit plus élevé que la moyenne provinciale s’explique notamment par le fait que les deux hôpitaux de Sherbrooke sont des installations désignées par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS)pour les hospitalisations de personnes atteintes de la COVID-19. 

Depuis lundi, le 8 février, une salle de chirurgie additionnelle est disponible à l’Hôpital Fleurimont. Une entente avec deux cliniques médicales spécialisées permet également de délocaliser certaines chirurgies, libérant ainsi du temps opératoire à l’Hôtel-Dieu pour d’autres types de chirurgie. 

«Depuis la mi-janvier, environ 500 chirurgies non urgentes par semaine ont été effectuées en Estrie, toutes spécialités confondues. Avant que le délestage ne soit accentué en décembre dernier, c’est autour de 800 chirurgies non urgentes qui étaient effectuées par semaine. 

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Le «réel» quartier artisan prend vie
    Actualités

    Le «réel» quartier artisan prend vie

    Rémi Tremblay / 14 octobre 2021
  • Autre saison de golf bien remplie
    Sports Golf

    Autre saison de golf bien remplie

    Anne-Julie Hallée / 14 octobre 2021
  • Les Béliers juvéniles toujours en tête du classement
    Sports Les Béliers

    Les Béliers juvéniles toujours en tête du classement

    Anne-Julie Hallée / 14 octobre 2021
  • Route rurale, une histoire en trois tomes
    Culture Littérature

    Route rurale, une histoire en trois tomes

    Rémi Tremblay / 14 octobre 2021
  • Des élections dans 13 municipalités
    Actualités Municipalité

    Des élections dans 13 municipalités

    Claudia Collard / 13 octobre 2021
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Le «réel» quartier artisan prend vie
  2. Autre saison de golf bien remplie
  3. Les Béliers juvéniles toujours en tête du classement
  4. Le gardien du Dynamik résiste aux assauts du Sauro
  5. Route rurale, une histoire en trois tomes
  6. Et soudain, la panne!
  7. Concert d’orgue à l’église Sainte-Agnès
Discriminés encore!
Ouvrez l’œil, le cirque vient à vous!
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Agent(e) services aux membres
    Lac-Mégantic
  2. Coordonnatrice, coordonnateur à l’intervention
    Lac-Mégantic
  3. Directeur(trice) général(e) et secrétaire-trésorier
    Marston
  4. Responsable de la patinoire extérieure
    Marston
  5. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises