Oscar Brochu

Grève au Maxi : les négos toujours au point mort

Grève au Maxi : les négos toujours au point mort  - Claudia Collard : Actualités

La «roulotte de pauvre», comme l’affiche le syndicat, aux abords de la ligne de piquetage.

Après trois mois de grève, malgré la nomination d’une nouvelle conciliatrice dans le dossier, les négociations sont toujours au point mort entre les employés syndiqués du Maxi de Lac-Mégantic et la maison-mère Loblaw. Pas question pour les travailleurs, qui gagnent entre 14,48$ et 16,31$ de l’heure, d’accepter 2,1% d’augmentation pendant 7 ans. «Le salaire minimum va augmenter plus vite que ça. C’est complètement indécent!», fustige Bernard Cournoyer, conseiller syndical à la Centrale des syndicats démocratiques (CSD.).

Aucune avancée non plus du côté de la partie patronale. «Eux nous disent que dans les circonstances c’est la meilleure offre qu’ils peuvent faire…. On ne connait pas les circonstances. Mais quelqu’un empoche quelque part», considère M. Cournoyer, faisant notamment référence à la décision du Bureau de la concurrence du Canada de lancer une vaste étude sur la hausse des prix des aliments et de s’intéresser à la concurrence entre les principaux détaillants, en réaction à l’augmentation constante de la facture d’épicerie des consommateurs. «Je parle avec des fournisseurs, qui disent qu’ils sont négociés à la baisse…»

Un transport vers Saint-Georges
«En tant que citoyen corporatif, Maxi a une responsabilité sociale. Et il en fait fi pour une question de profit. Nous avons aussi une responsabilité sociale et c’est pourquoi la CSD organise un transport samedi vers Saint-Georges pour les moins bien nantis. On a contacté les organismes communautaires et, si ça répond à un besoin, on est prêts à le faire jusqu’aux Fêtes», communique Bernard Cournoyer, qui n’écarte pas la possibilité de louer un camion réfrigéré pour le transport de commandes en ligne, mentionnant qu’une telle opération nécessite toutefois un bon travail de gestion.

Initiative citoyenne, une pétition a été mise en ligne afin d’inciter la mairesse de la Lac-Mégantic, Julie Morin, le député provincial François Jacques et le député fédéral Luc Berthold à agir dans le dossier. Selon le conseiller syndical de la CSD, le rôle des élus et de répondre au besoin de la population et ce besoin est de leur donner accès à une épicerie à bas prix. «Je ne demande rien aux élus. La question que je me pose, c’est pourquoi rien ne se fait du côté de la Ville et des députés François Jacques et Luc Berthold. Ce n’est pas tout le monde qui a les moyens de faire son épicerie au Métro et à Lac-Mégantic, c’est le seul choix actuellement».

Les deux parties rencontrées par la Ville
Se disant préoccupée par le conflit entre les travailleurs syndiqués et la maison-mère du Maxi qui perdure depuis plus de trois mois, la mairesse de Lac-Mégantic affirme que la Ville a agi dans ce dossier à l’intérieur des limites de son pouvoir.

Appelée, par le conseiller Yves Gilbert, à partager publiquement les actions de la Ville dans le dossier, lors de la période de questions suivant la séance ordinaire du 18 octobre, Julie Morin a transmis que la fermeture actuelle du marché d’alimentation a des impacts qui vont au-delà du conflit de travail. «Comme Ville, on est vraiment préoccupé par la situation. Oui le conflit s’étire. Pour les employés, c’est vraiment une situation difficile mais ça l’est aussi pour l’ensemble de la communauté. On partage tous la même préoccupation relativement au coût plus avantageux des produits à cet endroit. Le Maxi est important pour la communauté. Cette situation génère aussi des pertes pour l’ensemble des commerces dans le haut de la ville qui ont moins d’achalandage.»

Mme Morin a aussi évoqué le fait que plusieurs citoyens peinent à se procurer des denrées alimentaires en raison de l’inflation. «Ça créé également des fuites commerciales. C’est une situation qui nous préoccupe et, à ce niveau- là on a cru bon de rencontrer les parties pour tenter de stimuler la discussion, ce qui un peu la limite de notre pouvoir comme municipalité. En plus de la présidente du syndicat local et du conseiller syndical, la mairesse s’est également entretenue avec Johanne Héroux, directrice principale, Affaires corporatives et communications, chez Loblaw. «On a pu lui signifier l’ensemble des préoccupations que la communauté partage et, bien sûr, qu’on souhaitait que la situation se règle à court terme. Pour l’instant, je ne peux pas vous dire si ça a fait bouger les choses. Ultimement, on a joué notre rôle et on suit la situation de très près», a transmis la mairesse de Lac-Mégantic.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Un incendie dévaste une résidence de Marston
    Actualités

    Un incendie dévaste une résidence de Marston

    Rémi Tremblay / 18 avril 2024
  • Noé Lira : quand l’activisme prend de airs de fête
    Culture Musique

    Noé Lira : quand l’activisme prend de airs de fête

    Claudia Collard / 16 avril 2024
  • Happening de pure joie cosmique
    Actualités

    Happening de pure joie cosmique

    Rémi Tremblay / 16 avril 2024
  • La Ville demande à la SAQ de réaccepter les cartes LM
    Actualités Économie

    La Ville demande à la SAQ de réaccepter les cartes LM

    Claudia Collard / 4 avril 2024
  • Un écoquartier planifié à construire voisin de l’OTJ
    Actualités Immobilier

    Un écoquartier planifié à construire voisin de l’OTJ

    Rémi Tremblay / 4 avril 2024
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Un incendie dévaste une résidence de Marston
  2. Noé Lira : quand l’activisme prend de airs de fête
  3. Happening de pure joie cosmique
  4. La Ville demande à la SAQ de réaccepter les cartes LM
  5. Un écoquartier planifié à construire voisin de l’OTJ
  6. Un Réseau de bains de nature pour la MRC du Granit
  7. Les p’tits Torrieux se soucient peu de l’éclipse!
Virage numérique sans déraper
Noé Lira : quand l’activisme prend de airs de fête
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Commis comptable
    Lac-Mégantic
  2. Entretien ménager
    Marston
  3. Électromécanicien
    St-Sébastien
  4. 3 préposé(e)s à l’accueil touristique - 1 agent(e) de sensibilisation aux espèces exotiques envahissantes
    Lac-Mégantic
  5. 2e Employé de voirie
    Val-Racine
Répertoire des entreprises