Cégep Beauce-Appalaches

Quand pourrons-nous tourner la page?

Je me permets de prendre position dans cette controverse entre citoyens qui perdure, qui s'étale dans des envois sur Facebook. Tout le monde a droit à son opinion mais le climat en ville en fait les frais. Regardons un exemple: l'ouverture du marché Metro Plus. Si les gens avaient gardé l'amertume de la perte de l'église de Fatima, ils auraient normalement dû bouder l'ouverture de l'épicerie mais au contraire, ils sont venus nombreux, ils sont nombreux à fréquenter le magasin et je n'ai entendu aucun commentaire de citoyens rageant contre l'épicerie. Et parlant de l'ex-église de Fatima, le décor change, les besoins, les conditions et les contraintes. Une pétition à la dernière minute alors qu'il y avait réunion du Conseil lundi soir et l'occasion était là. Supposons que la pétition passait et qu'on devait mettre fin à la démolition des bâtiments du centre-ville, il faudrait quand même décontaminer la zone. L'offre du gouvernement est donc refusée dans le contexte précis de la «catastrophe de Lac-Mégantic». Le sol de la zone doit quand même être décontaminé, nous disons donc que 2015 est nécessaire pour compléter les travaux. Le pont Agnès peut ouvrir, on ouvre à nouveau la rue Frontenac et les propriétaires réintègrent leurs commerces.

Maintenant, imaginons-nous récupérer des bâtisses à l'abandon, sans occupation depuis juillet 2013. Comme la Ville avait l'obligation de surveiller les bâtiments et non de les entretenir, une détérioration importante sera constatée. Pour ouvrir et reprendre du service, l'inspecteur en bâtiment devra faire une inspection en profondeur et le montant à investir pour remettre le bâtiment à niveau peut grimper vite. On vous annonce que vous devez réparer pour 100 000$ pour reprendre vos activités en toute sécurité, et que vous n'avez plus droit à de l'aide financière, parce qu'elle visait le rachat de la bâtisse et non la réfection, certains risquent de faire un saut et franchement, ils ne seront pas plus avancés.

Aujourd'hui, on ne parle plus du Centre Monseigneur Bonin, tout naturellement on parle du CSM. On ne parle plus de l'église de Fatima mais on apprécie grandement une belle grande épicerie à Fatima. À quand pourrons-nous tourner la page et retrouver la belle solidarité que nous avions, il n'y a pas si longtemps?

André Lachapelle

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Contrats alloués pour la reconversion de l’ancienne scierie
    Actualités Municipalité

    Contrats alloués pour la reconversion de l’ancienne scierie

    Claudia Collard / 2 février 2023
  • Retour du bingo... cette fois à la télé
    Actualités Société

    Retour du bingo... cette fois à la télé

    Rémi Tremblay / 1 février 2023
  • Pas pour demain le train de passagers
    Actualités

    Pas pour demain le train de passagers

    Claudia Collard / 31 janvier 2023
  • Lac en fête sombre, faute de liquidités
    Actualités

    Lac en fête sombre, faute de liquidités

    Rémi Tremblay / 31 janvier 2023
  • Dialogue difficile avec le ministre Alghabra en dehors de Lac-Mégantic
    Actualités Sécurité ferroviaire

    Dialogue difficile avec le ministre Alghabra en dehors de Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 30 janvier 2023
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Ori Dagan en concert
  2. Contrats alloués pour la reconversion de l’ancienne scierie
  3. Poésie moderne signée Govrache
  4. Retour du bingo... cette fois à la télé
  5. Pas pour demain le train de passagers
  6. Lac en fête sombre, faute de liquidités
  7. Dialogue difficile avec le ministre Alghabra en dehors de Lac-Mégantic
Notre monde perdu
QW4RTZ: toute une performance!
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. ouvrier agricole
    St-Sébastien
  2. Gestionnaire de la salle de quilles
    Lac-Mégantic
  3. Découpage, collage et emballage de médaillons de porcelaine
    Lac-Drolet
  4. Camionneur
    Woburn
  5. intervenant social/intervenante sociale
    dans la MRC du Granit
Répertoire des entreprises