Pour que mathématiques égalent réussite

Pour que mathématiques égalent réussite - Claudia Collard : Actualités
L’enseignante Bianca Cliche a su transmettre sa passion des mathématiques aux élèves, dont la motivation augmente au fil des réussites.
Pour que mathématiques égalent réussite - Claudia Collard : Actualités
L’application de l’approche CIS dans le groupe de soutien est rendue possible grâce à la contribution de diverses instances de la polyvalente Montignac. Ici, la directrice adjointe Line Couture, l’enseignante Bianca Cliche et l’enseignante ressource Chantal Fillion.

Si les méthodes d’enseignement traditionnelles fonctionnent bien pour une majorité d’élèves, l’innovation est souvent essentielle à la réussite de ceux qui apprennent autrement. Si le constat paraît simpliste, la mise en place d’actions concrètes en ce sens l’est beaucoup moins. Il faut y mettre temps, argent et énergie, avoir l’audace de revisiter des approches qui font école depuis des lustres. À la polyvalente Montignac, on a choisi de tenter le coup dans les classes de mathématiques avec soutien. Résultat? Très très probant!

L’approche CIS, pour concret, imagé, symbolique, a été initiée en janvier 2014 auprès du groupe de soutien de première secondaire, une classe d’enseignement répondant aux exigences du programme régulier qui regroupe des élèves dont les acquis ont besoin d’être solidifiés. Depuis l’automne dernier, la pratique est étendue au groupe de soutien de secondaire 2.

Avec le CIS, la compréhension d’une opération mathématique passe par la manipulation d’objets, la visualisation d’une image puis par la version symbolique. Dans la classe de Bianca Cliche, réglettes, multibases, jetons, pointes de tarte en carton et droites numériques en trois dimensions sont parties prenantes des apprentissages. «L’objectif ultime, c’est de conserver uniquement la partie symbolique. Pour certains, ce sera plus long mais c’est correct», transmet celle qui guide le groupe de secondaire 1 depuis septembre 2014.

C’est en raison du taux d’échec élevé dans les classes d’appui qu’est apparue la nécessité d’apporter du changement. «On voulait que l’élève sourie au lieu de dire «ark» lorsqu’il voit mathématiques inscrit sur son horaire. Déjà là, on a atteint notre but», transmet Line Couture, directrice adjointe de la polyvalente Montignac.

Les chiffres parlent autant que l’attitude positive des élèves. Lors de la première année d’implantation du CIS, le taux de réussite se chiffrait à 44%, passant à 79 % l’année suivante. Après deux étapes de l’année scolaire en cours, ce taux atteint 95%!

Encore un mystère pour plusieurs élèves en début d’année, les fractions ne sont désormais plus un secret bien gardé. Parmi les moyens déployés, l’utilisation du galon à mesurer sur un échantillon reproduisant le mur d’une maison. «Mon père, qui a travaillé en construction en plus d’être enseignant, est venu animer une période où il fallait mesurer tous les éléments (recouvrement, latte, isolant...) pour trouver le total de la mesure. Certains ont utilisé l’algorithme du dénominateur commun, d’autres ont raisonné comme des gars de construction, en additionnant les demis pour les regrouper en entiers. L’important n’est pas le chemin mais la démonstration», partage Bianca, qui cite entre autres exemples de la vie courante le défi de suivre une recette avec un quart de tasse comme seule unité de mesure.

Bianca Cliche a aussi conçu des activités ludiques permettant de rendre concrètes des notions plus abstraites. Un plancher carrelé avec du ruban devient un plan cartésien géant, une partie de bingo invite à repérer les fractions équivalentes, un jeu de carte à les regrouper par paires… «Il faut faire preuve d’imagination», confie l’enseignante en souriant.

Afin de solidifier les apprentissages, la compréhension prime sur la rapidité d’exécution. «Il ne s’agit pas juste d’enseigner l’algorithme mais aussi de démontrer pourquoi ça fonctionne. Parfois ça prend plus de temps; il n’est pas obligatoire de prendre le chemin le plus efficient, transmet Chantal Fillion, enseignante ressource qui accompagne Bianca à raison de trois périodes sur six, créant une forme de «team teaching» et permettant le micro enseignement au besoin.

Depuis septembre, l’approche CIS enseignée à Montignac s’appuie sur du matériel scolaire unique en son genre. «Nous avons conçu notre propre document d’exercices, tout en suivant la progression des apprentissages», transmet Bianca. Compte tenu des résultats obtenus jusqu’à maintenant, le modèle pourrait-il être exporté? Oui mais… «C’est très insécurisant pour un enseignant comparativement à l’utilisation de matériel déjà éprouvé pour les apprentissages. Pour nous ça s’inscrit dans une progression. Maintenant, on sait plus où on s’en va. Nous n’aurions pas fait ça dès la première année», explique Chantal.

Ce projet porteur en terme de persévérance scolaire agit directement sur la confiance en soi. «Les élèves qui réussissent mieux ont une meilleure estime d’eux-mêmes. Ils décrochent moins parce qu’ils sont davantage motivés. Comme ces élèves ont vécu des difficultés, ils sont en quelque sorte programmés à se trouver moins bons. La façon de les déprogrammer c’est de leur faire vivre des réussites pour qu’ils soient mieux en mesure d’aborder l’avenir», termine Line Couture.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Becoming Chelsea: déroutant d’ingéniosité
    Culture Théâtre

    Becoming Chelsea: déroutant d’ingéniosité

    Claudia Collard / 5 décembre 2022
  • Maison des aînés: bientôt les appels d’offres
    Actualités Santé

    Maison des aînés: bientôt les appels d’offres

    Rémi Tremblay / 30 novembre 2022
  • Dossier Maxi: nouvelle rencontre de conciliation le 5 décembre
    Actualités Économie

    Dossier Maxi: nouvelle rencontre de conciliation le 5 décembre

    Claudia Collard / 29 novembre 2022
  • Bénévoles recherchés à la Maison La Cinquième Saison
    Actualités Société

    Bénévoles recherchés à la Maison La Cinquième Saison

    Claudia Collard / 29 novembre 2022
  • Conflit chez Maxi: le syndicat attend une réponse de Loblaw
    Actualités Économie

    Conflit chez Maxi: le syndicat attend une réponse de Loblaw

    Claudia Collard / 28 novembre 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Becoming Chelsea: déroutant d’ingéniosité
  2. Conférence d’une survivante le 6 décembre
  3. Activité créative inspirée des œuvres de Louise Latulipe
  4. Junior A: défaite en prolongation
  5. Damoizeaux, ou l’hybridation des styles
  6. Encan des œuvres de Gaston Quirion au profit de la Banque alimentaire
  7. Maison des aînés: bientôt les appels d’offres
Le malaise
Becoming Chelsea: déroutant d’ingéniosité
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Découpage, collage et emballage de médaillons de porcelaine
    Lac-Drolet
  2. Camionneur
    Woburn
  3. intervenant social/intervenante sociale
    dans la MRC du Granit
  4. Moniteur(e) de ski de fond
    Lac-Mégantic
  5. Moniteur(e) de planche a neige
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises