Le statu quo n’est pas une option!»

Le statu quo n’est pas une option!» - Rémi Tremblay : Actualités

Les citoyens ont pu prendre connaissance des plans préliminaires de l’étude de faisabilité pour une voie de contournement ferroviaire.

Conscient que son mandat de deux ans se termine à l’automne 2017 et qu’une décision finale sur un scénario de voie de contournement ferroviaire ne sera prise qu’en première moitié de l’année suivante, le maire Jean-Guy Cloutier reste ferme. «Nous, à la Ville, ce n’est pas le statu quo que l’on veut, c’est une voie de contournement coûte que coûte!» Mais alors, se demandent les citoyens, que vient faire l’option d’un statu quo amélioré dans l’étude de faisabilité de la firme Aecom, commandée par la Ville et payée par les deux paliers de gouvernements supérieurs?

«Nous, on a demandé trois scénarios de voie de contournement. Comme les deux gouvernements ont déposé chacun 500 000$ pour l’étude, ils nous le donnent conditionnellement à ce qu’il soit présenté un statu quo amélioré dans le centre-ville!», répond le maire.

Le statu quo, une option ou simplement une base de comparaison pour fins d’étude, comme l’a finalement compris un résidant de Lac-Mégantic dont la maison est située à 100 pieds de la voie ferrée? Jean-Pierre Robitaille est arrivé «très crinqué» à la séance publique de mardi soir, après avoir entendu aux nouvelles l’idée avancée d’un statu quo. «En arrivant ici, je leur disais que c’était une insulte à notre intelligence. Que ça n’avait pas d’allure. C’est ça l’avenir? Un mur? J’ai finalement compris que c’était une base de comparaison. Il faut toujours que tu compares à quelque chose. Ce qu’on m’a dit c’est que ce n’est pas non plus une option pour Aecom.»

Jean-Guy Cloutier ne peut, lui non plus, imaginer le centre-ville avec «des murs de 10, 12 pieds de haut, et 2 pieds d’épais. Personne ne voudrait voir ça ! Notre orientation, c’est une voie de contournement claire, nette et précise!»

Ce soir-là, le maire était visiblement heureux de voir la participation des citoyens et espérait une aussi bonne foule pour le lendemain.

La machine à rumeurs s’est emballée dans les heures précédant la rencontre citoyenne. «Ça fait trois ans qu’on vous la donne notre opinion. Vous n’en tenez pas compte», a réagi un citoyen fâché de se voir tendre une feuille de sondage, dans la salle où il se préparait à entrer. L’homme en colère est sorti précipitamment. Un autre: «C’est tellement un show d’habitude ces rencontres-là. Mais là, c’est différent. Et ça prend du monde pour démontrer notre intérêt pour la voie de contournement. Même si on risque d’être tous gaga en 2022 !»

Un long processus qui mène au début des travaux, mais nécessaire, insiste Marie-Hélène Côté, de la firme Stantec, mandatée par la Ville pour l’accompagner dans la démarche avec Aecom. «Ce sont des gros projets qui, normalement, se font par les ministères. On n’a jamais vu une Ville qui gérait elle-même son projet. La Ville, c’est le client, mais ce sont les deux paliers de gouvernements qui payent et ce sont eux qui vont établir le modèle d’affaires.»

Trop long, ce processus ? «Dans le cas de Lac-Mégantic, nous n’avons pas de précédent. C’est un cas unique, chaque étape est unique. Nous, notre mandat a commencé il y a juste neuf mois. Les gens, ici, ça fait trois ans qu’ils la veulent (la voie de contournement). C’est déjà long !»
Elle rappelle que lors de la construction du chemin de fer, à la fin du 19e siècle, les travaux avaient été menés rondement. «Et c’est pour ça qu’on se retrouve avec une pente de 1,4 degré. Oui, avant tout se faisait plus vite, mais si, aujourd’hui, on se pose les bonnes questions, c’est pour s’assurer de faire comme il faut !»

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Becoming Chelsea: déroutant d’ingéniosité
    Culture Théâtre

    Becoming Chelsea: déroutant d’ingéniosité

    Claudia Collard / 5 décembre 2022
  • Maison des aînés: bientôt les appels d’offres
    Actualités Santé

    Maison des aînés: bientôt les appels d’offres

    Rémi Tremblay / 30 novembre 2022
  • Dossier Maxi: nouvelle rencontre de conciliation le 5 décembre
    Actualités Économie

    Dossier Maxi: nouvelle rencontre de conciliation le 5 décembre

    Claudia Collard / 29 novembre 2022
  • Bénévoles recherchés à la Maison La Cinquième Saison
    Actualités Société

    Bénévoles recherchés à la Maison La Cinquième Saison

    Claudia Collard / 29 novembre 2022
  • Conflit chez Maxi: le syndicat attend une réponse de Loblaw
    Actualités Économie

    Conflit chez Maxi: le syndicat attend une réponse de Loblaw

    Claudia Collard / 28 novembre 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Becoming Chelsea: déroutant d’ingéniosité
  2. Conférence d’une survivante le 6 décembre
  3. Activité créative inspirée des œuvres de Louise Latulipe
  4. Junior A: défaite en prolongation
  5. Damoizeaux, ou l’hybridation des styles
  6. Encan des œuvres de Gaston Quirion au profit de la Banque alimentaire
  7. Maison des aînés: bientôt les appels d’offres
Le malaise
Becoming Chelsea: déroutant d’ingéniosité
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Découpage, collage et emballage de médaillons de porcelaine
    Lac-Drolet
  2. Camionneur
    Woburn
  3. intervenant social/intervenante sociale
    dans la MRC du Granit
  4. Moniteur(e) de ski de fond
    Lac-Mégantic
  5. Moniteur(e) de planche a neige
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises