1738449606
activity
1738449606
session_token Le difficile acte de foi! - Rémi Tremblay : Billet | L'Écho de Frontenac, hebdo de la région de Lac-Mégantic
Promutuel

Le difficile acte de foi!

Des rumeurs fraîches remontent du front! Livrée à elle-même, la Ville fait tout ce qu’elle peut pour ne pas s’enliser dans un gouffre dont on ne voit pas encore le fond. Lente glissade en silence, accélérée par l’attitude du gouvernement du Québec qui semble plus enclin à chasser le pitbull et le burkini qu’à garder le cap sur les efforts de relance et de reconstruction. Les factures s’empilent, si bien que la firme Aecom, à ce qu’on me dit, a déserté la surveillance des travaux pour cause de retard de paiement! Ce qui aurait obligé l’administration municipale à demander un effort supplémentaire, voire gigantesque, à ses employés pour sauver la face d’un gouvernement en cavale.

Déjà fragilisée par la perte de revenus fonciers d’un tiers de million de dollars, due entre autres à des contestations de comptes de taxes de la part de certaines entreprises opérant sur son sol, la situation financière de la Ville risque de se détériorer davantage si Québec n’honore pas ses engagements envers les règlements d’emprunt que le ministère des Affaires municipales a pourtant lui-même autorisés.

En d’autres mots, le Québec libéral nous impose le régime sec, pour éviter de se sentir obligé de remplir les engagements souvent verbaux du gouvernement péquiste précédent qui avait pris à bras le corps le dossier de Lac-Mégantic, «comme son bébé».

En bout de ligne, dans quelques années, qu’est-ce qu’il restera de la santé financière de la Ville si Québec n’acquitte pas ses obligations? Si Québec renie les promesses du passé et n’honore pas ses propres engagements contractuels?

Bref rappel politique, juste au cas où les hauts fonctionnaires aient perdu la mémoire: le 6 juillet 2013, devant le feu encore actif qui consumait la moitié du centre-ville, promesse solennelle, un bras entourant les épaules de la mairesse Colette, de la première ministre du Québec, Pauline Marois: «Nous sommes à vos côtés !» Le lendemain, celle de Stephen Harper, la main sur le coeur: «Nous comprenons très bien la douleur ici et nous sommes avec vous!» Prononcés dans les deux langues politiques officielles, l’une provinciale l’autre fédérale, presque du mot à mot!

Même Philippe Couillard, comme chef de l’opposition, y était allé d’une d’un non moins senti cri du cœur: «Nous formons une communauté tissée serrée qui saura s’épauler et faire face aux défis que nous aurons à relever.»

Quelques mois plus tard, dans son autobus de campagne, alors qu’il appelait l’électorat à défaire le gouvernement du PQ et élire son équipe «aguerrie», Philippe Couillard narrait sa conversation téléphonique du matin avec le bras droit de Stephen Harper au Québec, Denis Lebel, qui promettait d’aller de l’avant dans le dossier de Lac-Mégantic… une fois les libéraux rentrés au pouvoir. Les libéraux ont été élus et Philippe Couillard a amené ses ministres en relève dans le dossier de Lac-Mégantic. Un an plus tard, le gouvernement conservateur tombait et les libéraux de Justin Trudeau s’engageaient, à leur tour, à soutenir la relance de Lac-Mégantic en accélérant, entre autres, la construction d’une voie de contournement ferroviaire.

Et où on en est, aujourd’hui? Retirée du chantier, la firme Aecom n’en continue pas moins son étude de faisabilité d’une voie de contournement ferroviaire commandée par la Ville, qui peine sous le poids des factures que Québec retient. On peut s’imaginer qu’échaudés par l’attitude de Québec qui paie, là aussi, la moitié de la facture, les spécialistes de projets se gardent une réserve.

C’est dans ce contexte un peu brouillon qu’on demande aux investisseurs un acte de foi pour reconstruire le centre-ville dans le beau, le propre et le hyper chic!

Les élus municipaux, ceux d’hier comme ceux d’aujourd’hui, méritent notre estime. Un difficile mais combien nécessaire acte de foi. Ils ont évité le pire jusqu’à présent. Mais combien de temps encore pourront-ils soutenir l’effort? La solution, vous me direz, c’est qu’ils utilisent les 9,5 millions nets qu’ils ont finalement reçus du Fonds d’indemnisation des sinistrés de Lac-Mégantic, tout simplement! Mais voilà, c’est peut-être juste ça que Québec attend pour soustraire sa part de dépenses du même montant.
Non, on n’est pas sorti de l’auberge! Faut être positifs! Être zen! Accepter le fait que Rome ne s’est pas bâti en trois jours, que la Terre n’a pas été créée en sept, et que le centre-ville de Lac-Mégantic pourrait devoir attendre encore sept ans pour compléter le «plan»!

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Mère Noël est de retour!
    Culture

    Mère Noël est de retour!

    Claudia Collard / 1 décembre 2021
  • Microréseau: une première facture d’Hydro
    Actualités

    Microréseau: une première facture d’Hydro

    Rémi Tremblay / 30 novembre 2021
  • Sarahmée: douce et engagée
    Culture Musique

    Sarahmée: douce et engagée

    Claudia Collard / 29 novembre 2021
  • Le temps des fêtes vu par Damien Robitaille
    Culture Musique

    Le temps des fêtes vu par Damien Robitaille

    Claudia Collard / 29 novembre 2021
  • Enquête sur un décès à Lac-Drolet
    Actualités

    Enquête sur un décès à Lac-Drolet

    Rémi Tremblay / 29 novembre 2021
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Mère Noël est de retour!
  2. Microréseau: une première facture d’Hydro
  3. Vingt-deux spectacles à l’hiver 2022!
  4. Sarahmée: douce et engagée
  5. Le temps des fêtes vu par Damien Robitaille
  6. Enquête sur un décès à Lac-Drolet
  7. Un corridor ferroviaire Montréal-Lac-Mégantic?
Une manne politique de 19 M$
Mère Noël est de retour!
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Préposés à la réception
    Lac-Mégantic
  2. CHEF DE DIVISION PLEIN AIR
    Lac-Mégantic
  3. Service à la clientèle
    Lac-Mégantic
  4. Directeur(trice) général(e)
    Lac-Drolet
  5. Intervenant(e) et animateur(trice)
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises