Chapelle du rang 1

Le 12 septembre à Lac-Drolet : Tout un Défi à mettre à votre agenda

Le 12 septembre à Lac-Drolet : Tout un Défi à mettre à votre agenda - Rémi Tremblay : Sports
Membres du comité organisateur du Défi-Drolet: dans l’ordre habituel, Nicolas Charrier, Jérôme Poulin, Annie Hamel, Bernard Gélinas, Gilles Poulin, Diane Théberge et Christian Poulin.
Le 12 septembre à Lac-Drolet : Tout un Défi à mettre à votre agenda - Rémi Tremblay : Sports
Défi-École : À gauche, Éric Beaudoin, professeur d’éducation physique, et sa fille Mia ; au centre, Bernard Gélinas et à droite, Olivier Lavallée, professeur d’éducation physique. Assis devant eux, Éloi et Nathan Fillion.

Dix ans déjà que le Défi-Drolet en santé fait bouger les gens de Lac-Drolet et de toute la région. Toute une décennie à ramasser des fonds pour Mont-Gym, une coopérative de solidarité qui opère un gym au 2e étage du bâtiment municipal. L’idée initiale de Gilles Poulin a été contagieuse, au point qu’un médecin a accouru à la cheville de son patient, pour finalement le dépasser! «Moi et Gilles, on court dans les mêmes temps», soutient Bernard Gélinas.

Le doc n’irait pas jusqu’à dire que les citoyens de Lac-Drolet, le village dans lequel il réside, sont en meilleure forme que le reste de la population du Granit, mais côté proposition pour le devenir, difficile pour l’instant de trouver mieux que ce Défi-Drolet inscrit au calendrier pour le dimanche 12 septembre. Seule certitude statistique, «c’est à Audet (le village voisin) qu’on fait le plus grand nombre de bébés (per capita)!»

Bon point de départ, justement, puisque la 10e édition du Défi-Drolet en santé mettra en jeu, en plus de son Demi-marathon de 10 km, le trophée Jean Coutu pour l’équipe couronnée championne du Défi-École, un parcours de 5 km déjà qualifié «du plus rapide de la province».

Le comité organisateur, sous la présidence de Christian Poulin, ne tient plus en place. Une overdose d’excitation à voir la réponse des éducateurs physiques en milieu scolaire. Un «buzz» pour la rentrée qui arrive à grands pas. Les attentes sont somme toute modestes. «Si on atteint les 200 participants, Demi-marathon et Défi-Écoles ensemble, ce serait toute une réussite», n’hésite pas à avancer Bernard Gélinas.

La petite histoire
Lors de la première édition du Défi-Drolet, en 2011, une centaine de participants, marcheurs et coureur s’étaient donné rendez-vous afin de repousser leurs limites. Le parcours alors proposé de 13,5 km, débutait dans le bas du village, à la source situé près de la rivière Chaudière, pour le stationnement du mont Morne, un dénivelé en montée d’un peu plus de 1 000 pieds, soit 313 mètres très exactement, entre le départ et l’arrivée. Un vrai exploit, et cela tout le monde le reconnaissait.

Cinq ans plus tard, changement de parcours, le comité organisateur met davantage en valeur les paysages de la municipalité. Résultat: on double le nombre de participants. 


En 2019, un demi-marathon s’ajoute au 5 et 10 km offerts. Le parcours est difficile, admettent les organisateurs. Et il y a de quoi ! Un bon mélange de gravelle, de chemins forestiers et de routes asphaltées, le tout agrémenté d’un dénivelé de 300 pieds le long du parcours. Les paysages mettent un peu de baume sur les mollets des participants.
Pour son 10e anniversaire, le Défi-Drolet se positionne pour offrir un demi-marathon «le plus difficile du Québec».

Gros trophée !
Le Défi-École sera une belle occasion de lancer un message aux jeunes. Ils sont d’ailleurs bien représentés dans le nouveau visuel réalisé par Claude Grenier. Le doc Gélinas n’est pas rendu à bout d’âge, mais son rôle de grand-père le ramène en arrière. «Quand j’étais jeune (toutes les histoires de grand-père débutent ainsi !) il y avait un enfant par classe qui ne jouait pas au hockey. Aujourd’hui, c’est un enfant par classe qui joue au hockey!» La fougue des éducateurs physiques lui répond par la bouche d’Olivier Lavallée : «Nous, on est partant à 100%!» De La Patrie jusqu’à Saint-Robert-Bellarmin, les éducateurs physiques étaient tous emballés par l’idée, dit-on. De leur côté, défi relevé!

Chaque école primaire a été invitée à inscrire une ou des équipes de quatre élèves pour le Défi-École de 5 km. Des équipes mixtes idéalement, deux gars, deux filles. L’équipe avec le meilleur temps remportera le trophée Jean Coutu, commanditaire officiel du Défi-École. Aucuns frais d’inscriptions pour les jeunes participants de niveau scolaire. «Le maillage entre le pharmacien Antoine Leclerc chez Jean Coutu et le Défi-Drolet s’est fait spontanément, la santé des jeunes étant le point commun entre les deux», insiste l’organisation.

En conférence de presse le 12 août, dans la salle du Mont-Gym, le maire Michel Ouellet n’a pas précisé s’il ferait la course du 12 septembre, mais son soutien à l’événement et à la coopérative de solidarité ne fait aucun doute. «Cette vitrine qu’est le Défi-Drolet a deux objectifs: le premier est de faire la promotion de saines habitudes de vie par la pratique du sport ; la seconde, c’est une source de financement importante pour la coopérative et nous savons tous qu’au cours des derniers mois, la pandémie a malmené la santé financière de plusieurs services à la population.»

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»

    Rémi Tremblay / 26 mai 2022
  • Au-delà des mots… et de la différence
    Culture Arts visuels

    Au-delà des mots… et de la différence

    Claudia Collard / 25 mai 2022
  • La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 24 mai 2022
  • Proximité et magie signées Marie Mai
    Culture Musique

    Proximité et magie signées Marie Mai

    Claudia Collard / 24 mai 2022
  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»
  2. Aznavour autrement… à Lambton
  3. Un Souper homard payant!
  4. Au-delà des mots… et de la différence
  5. La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
  6. Proximité et magie signées Marie Mai
  7. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
Aux portes de l’abdication
Au-delà des mots… et de la différence
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Mécanicien
  2. Poste de service à la clientèle
    Lac-Mégantic
  3. Responsable des réseaux d'aqueduc et d’égout
    Lambton
  4. Assembleur
    Frontenac
  5. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises