La guignolée des médias

Le palier d’alerte modérée est maintenu

Le palier d’alerte modérée est maintenu - Rémi Tremblay : Actualités Santé Coronavirus (COVID-19)

Le Pavillon Fernand-Grenier de l’OTJ de Lac-Mégantic a été reconverti en centre de dépistage de la COVID-19.

Les données de la COVID-19 par région socio-sanitaire, compilées par l’Institut national de la santé du Québec (INSQ), faisaient craindre le pire pour Le Granit, qui se positionnait au premier rang du classement au Québec, calculé par 100 000 habitants. Basculerait-on dans le «rouge», pour le niveau d’alerte maximale?  Québec a tranché: non! Suffit de redoubler d’efforts pour quatre semaines supplémentaires!

En nombre de cas testés positifs au coronavirus, au cumulatif depuis le début de la pandémie, le réseau local de services (RLS) du Granit a grimpé au troisième rang en Estrie, derrière Sherbrooke et Haute-Yamaska (incluant Bromont), reléguant au 4e rang La Pommeraie (excluant Bromont), qui affichait, mardi un cas de moins que Le Granit.

Les éclosions continuent de progresser, sauf au CHSLD de Lambton où la situation est sous contrôle. Aucun cas positif n’a été rapporté depuis plusieurs jours dans cette installation, tant chez les usagers que chez les membres du personnel. Au point que les autorités sanitaires sont sur le point de lever les mesures mises en place.

D’autres points chauds sont surveillés. L’éclosion au CSSS du Granit, à Lac-Mégantic, concentrée dans l’unité des soins de longue durée, au 4e étage, a touché jusqu’à présent 20 résidents et 14 employés. Mais la situation semble s’être stabilisée, de sorte que certains résidents transférés au centre de confinement à Sherbrooke devraient pouvoir retourner bientôt sur leur unité de soins.

Le Complexe Manoir Salaberry présente cinq cas positifs chez les résidents et deux cas parmi le personnel. L’éclosion en cours à la Résidence Village Harmonie de Lac-Mégantic touchait 15 résidents et un employé en date du 29 octobre.

À la Maison Paternelle de Lac-Mégantic, on affiche moins de cinq membres du personnel affectés par la transmission. Un dépistage massif a été réalisé pour le personnel et les résidents.

En milieu scolaire

Depuis la semaine dernière, de nouvelles éclosions sont apparues au bilan quotidien de la Santé publique de l’Estrie pour les établissements scolaires. Au Pavillon de Lac-Mégantic du Cégep Beauce-Appalaches, on signale une éclosion en cours avec moins de 5 cas testés positifs. Le campus reste ouvert et continue d’appliquer toutes les mesures nécessaires pour éviter la propagation. «Il a été demandé aux personnes concernées de rester à la maison et de suivre les directives de santé publique. Des consignes claires ont été rapidement transmises à l’ensemble du personnel et des étudiants afin de renforcer la communication des règles sanitaires, qui sont méticuleusement appliquées depuis la rentrée scolaire, a communiqué la direction du Cégep Beauce-Appalaches. Notre équipe d’entretien a également reçu la consigne de rehausser les activités de désinfection de toutes les surfaces de travail et aires communes.»

À l’école Notre-Dame-de-Fatima, l’éclosion se poursuit. On comptait 18 cas actifs en date du 29 octobre.

À la Polyvalente Montignac, les données ont été ajustées. On passe de 10 à 8 cas.

L’agrégat en cours pour les municipalités de Lac-Mégantic et Frontenac est passé à 60 en date du 29 octobre.

Renforts au CSSS

En plus de deux équipes de huit aides de service de la Croix-Rouge déployées pour prêter main-forte au personnel régulier du CHSLD de Lac-Mégantic, une équipe spécialisée du CH Sainte-Justine est venue, ces derniers jours, réaliser des audits. «Sainte-Justine a donné un coup de main dans plusieurs établissements et développé une expertise sur le terrain», reconnaît le Dr Poirier.

«Il y a maintenant une concentration de cas que l’on observe pour Lac-Mégantic et Frontenac. Mais ce n’est pas les mêmes comportements que l’on a vus pour le secteur Ascot (à Sherbrooke)», a reconnu le Dr Poirier, en point de presse, lundi après-midi.

Selon lui, la collaboration des citoyens est bonne, «mais c’est la compréhension qui l’est moins!» Le résultat du test de dépistage demeure un diagnostic. «Ça ne veut pas dire que si tu es négatif, tu le sera encore deux ou trois jours plus tard.»  D’où l’importance, insiste-t-il, de respecter les mesures sanitaires de la Santé publique, pour encore au moins jusqu’au 23 novembre, afin d’éviter de basculer dans le palier d’alerte maximale.

Après analyse de toutes les mesures, la Santé publique a convenu de conserver le niveau d’alerte modérée orange au territoire de l’Estrie.

Le Granit, qui, dans les tout premiers mois de la pandémie, semblait épargné par la première vague de la COVID-19, a basculé au retour des vacances au point de figurer au premier rang, peu envieux, des Réseaux locaux de services présentant le nombre le plus élevé de cas actifs pour 100 000 habitants, soit 440, devant Lac-St-Jean-Est (319), Baie des Chaleurs 298), Drummond (241) et Portneuf (231), selon l’Institut national de la santé du Québec. (Tableau publié par le quotidien Le Devoir du 22 octobre).

CHSLD Lambton

Au total depuis le début de l’éclosion au CHSLD de Lambton, 22 usagers ont été infectés (16 rétablis), 22 membres du personnel et le site comptait 6 décès. En date du 22 octobre, cette installation ne se retrouve plus sur la liste des CHSLD en difficulté au Québec. Un inspecteur en prévention et contrôle des infections, mandaté par le ministère de la Santé et des Services sociaux était sur place, le 22 octobre, pour remplir une grille d’analyse des mesures en place dans cette installation. À la demande de l’établissement, un expert en provenance de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec était venu faire un audit, il y a quelques semaines, pour pousser plus loin les conclusions faites par les équipes internes. Les grandes lignes du rapport faisaient mention que l’ensemble des mesures en prévention et contrôle des infections étaient mises en place. Toutefois, la visite avait permis de formuler quelques recommandations, notamment liées à la vétusté de cette installation. Dans la semaine du 5 octobre, les recommandations de l’analyse de l’IUPCQ ont fait l’objet d’une reddition de compte par l’établissement au MSSS tel que convenu.

En date du 20 octobre, le RLS du Granit cumulait 265 cas.

 


Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Masonite: la Ville coupe son aide financière
    Actualités Municipalité

    Masonite: la Ville coupe son aide financière

    Rémi Tremblay / 3 décembre 2020
  • L’art libre de Diane Boulet
    Culture

    L’art libre de Diane Boulet

    Claudia Collard / 3 décembre 2020
  • Internet haute vitesse: les élus s’impatientent
    Actualités

    Internet haute vitesse: les élus s’impatientent

    Rémi Tremblay / 3 décembre 2020
  • Soins préhospitaliers d’urgence: le programme d’études se met en place
    Actualités Éducation

    Soins préhospitaliers d’urgence: le programme d’études se met en place

    Rémi Tremblay / 3 décembre 2020
  • Le défi des églises
    Actualités Société

    Le défi des églises

    Rémi Tremblay / 2 décembre 2020
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Masonite: la Ville coupe son aide financière
  2. L’art libre de Diane Boulet
  3. Internet haute vitesse: les élus s’impatientent
  4. Soins préhospitaliers d’urgence: le programme d’études se met en place
  5. Le défi des églises
  6. L’ombre de la pandémie sur le magasinage des Fêtes
  7. Nouvelles opérations de revalorisation chez Attraction
«Notre magnifique territoire»
L’art libre de Diane Boulet
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Opérateur(trice) de machineries légères
    Lac-Mégantic
  2. Direction général
    Lac-Mégantic
  3. Responsable de l’entretien de la patinoire extérieure
    Marston
  4. Opérateur de Ligne
    Scotstown
  5. Chargé(e) des communications et du marketing territorial
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises