Guignolée
L'Écho de Frontenac, hebdo de la région de Lac-Mégantic
 
 
 
 
>  Actualité
>  Actualité policière
>  Paroles aux lecteurs
>  Portrait
>  Billet de Rémi
>  Billet de Claudia
>  La glaciation du lac
>  La déglaciation du lac
>  Élections fédérales 2011
>  Travaux du CSM
>  Tragédie à Saint-Romain
>  Championnat canadiens de cyclistes
>  Élections municipales 2017
>  Archives
Un cortège funèbre de réconfort
7/12/2017
0 commentaire (s)

L'éclairage du terrain de balle, une urgence!
30/11/2017
0 commentaire (s)

Non-assistance à personne en danger?
23/11/2017
0 commentaire (s)

Bilan d'une première campagne
16/11/2017
0 commentaire (s)


Archives      


Jean St-Pierre, candidat à la mairie de Lac-Mégantic
Drummondville prend ses distances avec le candidat St-Pierre
Rémi Tremblay  ( 26/10/2017 )

L’administration du maire Alexandre Cusson de Drummondville a senti le besoin de prendre ses distances avec l’un des candidats à la mairie de Lac-Mégantic, Jean St-Pierre. «Ce serait un manque de respect de m’immiscer dans une élection municipale à Lac-Mégantic ou ailleurs. Les gens de Lac-Mégantic sont assez intelligents pour gérer ces questions eux-mêmes!»

Le maire de Drummondville a réagi rapidement lorsque des informations lui sont parvenues à l’effet que Jean St-Pierre mentionnait sa ville et la Société de développement économique de Drummondville pour développer ses engagements en campagne électorale.

«Le fait que ce chasseur de tête sait eu des liens contractuels avec la ville et la SDE dans le passé ne constitue pas un appui de ma part. J’ai transmis l’information à mes cadres qu’il lui était interdit d’utiliser le nom de Drummondville», a-t-il indiqué à l’Écho, lundi.

Lors d’un débat organisé par la Chambre de commerce Région de Mégantic, le 17 octobre, Jean St-Pierre, le chef du parti Vision citoyen Mégantic, a affirmé que la Société de développement économique de Drummondville, la meilleure société de développement au Québec, selon lui, était prête à aider Lac-Mégantic.

M. Cusson se dit d’autant plus froissé de ces déclarations et du message qu’il véhicule auprès des Méganticois, qu’il occupe la vice-présidence de l’Union des municipalités du Québec. «Ce serait extrêmement imprudent de ma part de donner mon appui à quiconque. M. St-Pierre a tenté de me rejoindre par téléphone à plusieurs reprises, mais je n’y ai pas donné suite.»

Il se dit prêt à collaborer avec quelque maire que ce soit, n’importe où au Québec, «si on a une expertise à partager», a-t-il tenu à préciser.

Alexandre Cusson n’est pas la première personne dont le nom a été utilisé par M. St-Pierre depuis le début de sa campagne. Même son ex-partenaire, Maurice Bernier, a pris ses distances, tout comme Colette Roy, Béland Audet et Denis Bolduc, des noms souvent mentionnés depuis que Jean St-Pierre a entrepris sa conquête de l’hôtel de ville.

   

 

 

| Plus
Commenter cet article     0 commentaire (s)

Votre nom :

Votre courriel :

Commentaires :



 
 

> Animaux > Cours > Logements à louer > Motoneiges à vendre > On demande
> Chalets > Divers > Maisons à louer > Motos à vendre > Terrains à vendre
> Chambres à louer > Divers à vendre > Maisons à vendre > Occasions d'affaires > Véhicules à vendre
> Commerces à vendre > Locaux commerciaux à louer > Messages personnels > Offres d'emplois > Vente de garage