L'Écho de Frontenac, hebdo de la région de Lac-Mégantic
 
 
 
 
>  Actualité
>  Actualité policière
>  Paroles aux lecteurs
>  Portrait
>  Billet de Rémi
>  Billet de Claudia
>  La glaciation du lac
>  La déglaciation du lac
>  Élections fédérales 2011
>  Travaux du CSM
>  Tragédie à Saint-Romain
>  Championnat canadiens de cyclistes
>  Élections municipales 2017
>  Archives
De la grande visite!
9/8/2018
0 commentaire (s)

Merci monsieur Ghislain Bolduc!
3/8/2018
0 commentaire (s)

Pas d'École Freinet pour Piopolis!
2/8/2018
0 commentaire (s)

Rendez-vous sous le signe de la tendresse
3/7/2018
0 commentaire (s)

  BILLET DE RÉMI

Archives      



M. et Mme Tout le Monde
Rémi Tremblay  ( 28/3/2018 )      0 commentaire (s)

J’ai jamais tant ri et tant pleuré à la fois. En l’espace d’à peine quelques heures, la semaine dernière, les feux de l’actualité sur une directive de Services Canada à ses fonctionnaires ont balayé large, de l’interdiction du «monsieur, madame», à l’option du «monsieur madame» et finalement le maintien du «monsieur, madame» dans le service à livrer aux citoyens. En moins de 24 heures, on a été la risée un peu partout dans les Europes, mais bon c’est pas la première fois, ni la dernière. Rappelez-vous, y’a eu Justin qui se promenait en belles robes colorées en Inde et qui ne les a jamais ressorties de ses malles depuis son retour au pays. «Y sont fous ces Canadiens»! Ils changent même les paroles de l’hymne national en version anglaise seulement pour faire plus inclusif, pour, comme ils disaient, «reconnaître la diversité de la population»!

Au Québec, la nouvelle version anglaise de notre hymne est passée sous le radar. On n’est même pas capables de se rappeler par cœur les paroles en français! Donc, les anglophones ne chantent plus: «Un vrai amour de la patrie anime tous tes fils». La phrase est devenue: «Un vrai amour de la patrie nous anime tous.» La façon qu’ils ont trouvée à Ottawa pour rendre neutre le genre du «O Canada».

La version française est maintenue intégrale. Ouf! Zéro débat sur les paroles en français, et pourtant: «Sachons être un peuple de frères, Sous le joug de la foi. Et répétons comme nos pères le cri vainqueur «Pour le Christ et le roi!» Vous imaginez? «Sachons être un peuple d’enfants, Sous le joug de la foi. Et répétons comme nos parents, le cri vainqueur «Pour le Christ, Allah, Vishnou et les rois, les reines et les despotes!»

Moi, je n’en demande pas autant. J’aimerais juste ça qu’on bannisse une fois pour toute l’expression populaire «Monsieur et Madame Tout le monde», une véritable horreur à mes oreilles. Ça fait condescendant au bout! Ordinaire. Qu’on mette aussi au rancart les «Monsieur Jos Public» ou le digne métier des «Madame Pipi», ces femmes, en très grande majorité, préposées au nettoyage des toilettes publiques en France.

À force de se faire suer avec le vocabulaire, on va finir par croire qu’il y a un vaste complot pour nous amener tranquillement pas vite à l’utilisation du langage des milléniaux. Tant qu’à parler au neutre, coupons court aux conversations. Tiens, on va dire «you» ou «yo»! C’est court pis ça dit tout… et toute!
Le gouvernement fédéral aurait pourtant tellement d’autres chats à fouetter, tellement d’autres priorités, à se demander si on ne multiplie pas les matières à débats pour faire diversion.

L’emploi du «Monsieur» ou du «Madame» appelle au respect. Surtout au respect! Pas pour t’identifier à ce que tu portes dans le pantalon. Comme l’invitation officielle lancée pour une conférence où on présente le conférencier comme étant Le premier ministre «Monsieur» Philippe Couillard. À l’époque de Pauline Marois c’était La première ministre Madame Pauline Marois. Pas d’ambiguïté. Par respect pour les personnes et la fonction qu’ils occupent.

Comme tout le monde, j’ai des cheveux qui poussent. Excusez, pas comme tout le monde, puisque je connais des chauves ou des «presque plus de poils.» J’ai des cheveux gris tirant sur le blanc, ce qui fait que ma coiffeuse me les lave au shampoing bleu pour faire ressortir le gris, ou le blanc… Ne sais plus trop laquelle couleur! Avant que je passe à la chaise, des fois ça prend des mois. Trop occupé! Donc, les cheveux atteignent les épaules. L’autre jour, dans l’allée d’un super marché un vieux monsieur sentant que je suis sur le point de le dépasser par la droite, le dos tourné, me lance «Passez Madame». Quand ça arrive, je me dis qu’il est temps que je les rafraîchisse un peu. C’est immanquable, trop longs je passe pour une petite vieille! Et je ne n’ai rien contre le petites vieilles, du temps de son vivant ma sainte mère en était une. Mais c’est vrai, on peut même pu dire le mot mère! Pas le droit de dire Madame. Pas le droit de dire père, pas le droit de dire Monsieur. Coudonc, chu qui moé?

Faque, message au gouvernement fédéral: si tu veux vraiment l’égalité, paye ton monde à salaire égal, arrête de te conduire parfois comme un vieux mononcle, change ton comportement, donne l’exemple… Pis fais-toi respecter ici et à l’étranger! Si le fonctionnaire à grosses babounes fait mal sa job à Services Canada, envoie-le travailler aux services correctionnels! Y va vite apprendre à être plus poli! Mom Boucher, c’est pas vraiment une «môman».

   

 

 

| Plus
Commenter cet article     0 commentaire (s)

Votre nom :

Votre courriel :

Commentaires :






 

> Animaux > Cours > Logements à louer > Motoneiges à vendre > On demande
> Chalets > Divers > Maisons à louer > Motos à vendre > Terrains à vendre
> Chambres à louer > Divers à vendre > Maisons à vendre > Occasions d'affaires > Véhicules à vendre
> Commerces à vendre > Locaux commerciaux à louer > Messages personnels > Offres d'emplois > Vente de garage