Recyc-Québec

Réflexions sur un spectacle avorté

Mercredi soir, 18 février. La salle de l’OTJ de Lac-Mégantic est pleine à craquer. Tellement de monde qu’il faut rajouter des chaises. Une conférence sur l’enfant-roi et les façons de le détrôner. Donnée par Joe-Ann Benoît. Psychothérapeute et auteures de plusieurs livres dont l’objectif est d’«aider les parents en outillant les adultes qui s’en occupent», lit-on sur son site internet.

Ça promet. À voir la foule ce soir, évident que nombreux sont les parents avides d’outils leur permettant une meilleure efficacité dans l’exercice de leur autorité. C’est certain, on va sortir d’ici avec des nouveaux trucs et on se pourra plus d’attendre de les tester sur notre marmaille.

Dès sa période embryonnaire, on lit sur le développement et l’éducation de son l’enfant. Puis on abandonne ces lectures parce notre enfant une fois né ne suit pas les étapes décrites dans le bon ordre et qu’on culpabilise. L’enfant grandit et on se branche en quasi permanence sur le Canal Vie où l’on dévore les Dr Nadia et autres héroïnes de la petite enfance. On consulte d’autres parents, parfois des professionnels pour obtenir de l’aide. Pour comprendre et apprendre. Bref, des infos, on finit vite par en posséder des masses. Qu’il faut décortiquer avant de trouver les siennes. Ce n’est probablement pas la réalité de tous les parents mais c’est la mienne. Je suis une excessive.

L’enfant-roi, me suis-je dit, ce n’est pas plutôt un concept des années quatre-vingt? À vrai dire, je n’en sais rien. Mais j’apprendrai sur le sujet ce soir. Tout ce qui concerne les liens parent-enfant m’intéresse de toute façon. Normal, j’ai des enfants.

Je n’avais pas d’attentes précises sinon à être surprise, étonnée, déstabilisée. Je sais, je n’allais pas voir une pièce de théâtre ou autre prestation scénique mais quand même. Quand une conférence m’accroche, j’ai l’impression d’assister à un spectacle. Mais ce soir-là, de spectacle, point.

D’abord, j’entends qu’être parent n’est pas être un ami. Ok ça fait un tantinet remâché, un brin années quatre-vingt mais j’en saurai bientôt plus long… La conférencière cite des préceptes de Françoise Dolto, pédiatre et psychanalyste française. Elle dit qu’elle dit de parler au je, de ne pas se faire appeler par son prénom…. D’éviter, entre parents, de se surnommer papa et maman parce que c’est «confusant» pour l’enfant.

Elle cite beaucoup d’auteurs au cours de la soirée. On présume qu’elle endosse leur vision des choses. On présume seulement parce qu’elle ne développe pas le sujet.

J’ai trouvé intéressante la comparaison entre les besoins et les désirs. Par exemple, j’ai besoin de chaussures parce que les miennes sont trop usées mais une marque en particulier correspond à un désir. J’ai aussi aimé l’idée de responsabiliser l’enfant dans l’atteinte de son désir. Notamment en lui demandant d’en payer une partie parce que notre budget est trop serré. Mais si la question n’est pas monétaire mais qu’elle relève des valeurs, on fait quoi? Je sais la conférence ne portait pas sur la transmission des valeurs mais je comptais bien poser la question lors de la période allouée à cet effet. Lorsque ce temps est venu, la conférencière a signalé qu’entre 15 et 20 minutes seraient consacrées aux commentaires et questionnements. J’attendais, Dieu sait pourquoi, qu’un vide se fasse pour lancer mon interrogation. Mais je n’ai pas eu le temps. La période de questions n’a duré que cinq minutes. Celles déjà posées l’ont-elle mise trop mal à l’aise? En tout cas, elle a coupé ça assez court merci.

Elle a aussi dit que selon Françoise Gaspari-Carrière, il faut éviter de prendre son bain avec l’enfant après l’âge de trois ans. Sinon, du moins c’est ce que j’ai compris de la conférencière, l’enfant risque de ne pas résoudre son complexe d’Oedipe. «Si tous les enfants avaient résolu leur complexe d’Oedipe, il n’y aurait plus d’inceste dans les familles. Parce qu’un adulte incestueux est quelqu’un qui n’a pas résolu son complexe d’Oedipe.» Après cette affirmation choc, la conférencière passe à un autre sujet. Souhaitons que les parents qui prennent encore leur bain avec un enfant de plus de trois ans ne repartent pas chez eux avec la peur que leur petit devienne plus tard un parent incestueux!

Pour ma part, je préfère l’opinion des intervenantes de Bulle et Baluchon (un organisme de prévention contre la violence envers les enfants basé à Sherbrooke) qui étaient de passage à la Maison de la famille lors d’une causerie animée donnée le 28 mai dernier. «Tant que la nudité n’est pas associée à la sexualité adulte, il n’y a pas de problème. Le jour où on sentira un malaise, ce sera le temps d’arrêter», livrait-on alors.

Pour en revenir au 18 février, quelqu’un dans la salle a demandé si le lien entre l’enfant-roi et le complexe d’Oedipe était nouveau dans la littérature… C’est tout de suite après que la conférencière a mis fin à la période de questions.

Loin de moi l’idée de dénigrer les parents qui ont été ravis du passage de Joe-Ann Benoît. Certains ont admis connaître déjà la majeure partie des informations transmises mais que ça faisait du bien de se les faire redire. C’est vrai qu’on a parfois besoin de se faire redire combien il est important d’agir comme ceci et cela avec nos enfants. Mais des amis, des connaissances, d’autres parents peuvent très bien jouer ce rôle. J’aurais aimé entendre de la nouveauté, des exemples concrets, du vécu. Des informations qui sortent des livres de parents qu’on a trop lus. Des trucs pratiques. Et, Dieu sait pourquoi je dis ça, de l’humour pour enrober le tout.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»

    Rémi Tremblay / 26 mai 2022
  • Au-delà des mots… et de la différence
    Culture Arts visuels

    Au-delà des mots… et de la différence

    Claudia Collard / 25 mai 2022
  • La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 24 mai 2022
  • Proximité et magie signées Marie Mai
    Culture Musique

    Proximité et magie signées Marie Mai

    Claudia Collard / 24 mai 2022
  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»
  2. Aznavour autrement… à Lambton
  3. Un Souper homard payant!
  4. Au-delà des mots… et de la différence
  5. La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
  6. Proximité et magie signées Marie Mai
  7. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
Aux portes de l’abdication
Au-delà des mots… et de la différence
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Mécanicien
  2. Poste de service à la clientèle
    Lac-Mégantic
  3. Responsable des réseaux d'aqueduc et d’égout
    Lambton
  4. Assembleur
    Frontenac
  5. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises