Recyc-Québec

Kathryn Gagnon a enfin «battu» son lac

Kathryn Gagnon a enfin «battu» son lac - Rémi Tremblay : Actualités

Kathryn Gagnon est la première nageuse de Lac-Mégantic à avoir complété les 10 km de la Traversée internationale du lac Mégantic. Et aucun Méganticois n’a tenté le coup. (photo et vidéo André Samson)




À 19 ans, Kathryn Gagnon, est devenue, samedi, la première nageuse méganticoise à compléter les 10 kilomètres de la Traversée du lac Mégantic. Elle a réussi l’exploit en 3h21m34s, prenant le sixième rang chez les femmes. Elle a atteint l’arrivée un peu plus d’une heure après la meilleure nageuse de la compétition, l’Américaine Heidi George.

En 2009, à sa première participation, l’étudiante avait été contrainte à l’abandon après 6,5 km, souffrant d’hypothermie. Cette année, la fille d’André Gagnon et de Maryse Boulanger était plus que déterminée. «Je veux battre le lac et terminer la course, les pieds sur le sable de la plage de l’OTJ», disait-elle, la veille du départ.

Tout l’été, après son travail d’animatrice au camp d’été de l’OTJ, la «Fina» de l’équipe d’André Samson s’est entraînée régulièrement dans les eaux du lac Mégantic. Un parcours de 4 km en moyenne les soirs de semaine et le trajet de Piopolis à Lac-Mégantic la fin de semaine. Souvent dans des conditions beaucoup plus difficiles que celles qu’elle a rencontrées samedi dernier.

«Le départ, c’était stressant, mais je suis entrée dans ma bulle assez rapidement», racontait-elle trois jours après sa course. «J’avais plus confiance en moi et j’imaginais un entraînement normal.»

La nageuse qui amorce sa première année en faculté de médecine à l’Université Laval, a suivi son plan de match dans les premiers kilomètres de la traversée. «À la fin, j’étais un peu plus fatiguée, mais je voulais réaliser mon objectif et terminer l’épreuve.»

Épuisée à son arrivée au quai de l’OTJ, c’est beaucoup plus tard qu’elle a vraiment réalisé qu’elle avait gagné son pari. «Je n’avais plus d’énergie au fil d’arrivée. J’avais là mes parents et amis qui m’entouraient!»

Au Cégep François-Xavier Garneau de Québec où elle a complété ses études collégiales l’hiver dernier, Kathryn s’entraînait régulièrement en gymnase et en piscine. Cette fois, son objectif est de mériter une place sur l’équipe de compétition Rouge et Or de l’Université Laval et de revenir en force l’été prochain pour la 5e Traversée internationale du lac Mégantic.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»

    Rémi Tremblay / 26 mai 2022
  • Au-delà des mots… et de la différence
    Culture Arts visuels

    Au-delà des mots… et de la différence

    Claudia Collard / 25 mai 2022
  • La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 24 mai 2022
  • Proximité et magie signées Marie Mai
    Culture Musique

    Proximité et magie signées Marie Mai

    Claudia Collard / 24 mai 2022
  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»
  2. Aznavour autrement… à Lambton
  3. Un Souper homard payant!
  4. Au-delà des mots… et de la différence
  5. La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
  6. Proximité et magie signées Marie Mai
  7. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
Aux portes de l’abdication
Au-delà des mots… et de la différence
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Mécanicien
  2. Poste de service à la clientèle
    Lac-Mégantic
  3. Responsable des réseaux d'aqueduc et d’égout
    Lambton
  4. Assembleur
    Frontenac
  5. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises