Recyc-Québec

Plein Nord?

Plusieurs travailleurs de la région n’ont pas attendu le signal de Jean Charest pour se pousser au Nord à la recherche d’un gros salaire, dans l’industrie de la construction, les transports, les mines et les services. Ces gens-là, pour la plupart, font des «runnes» payantes et accumulent un bon pactole pour en jouir plus tard, à leur retraite. Leurs proches les envient de pouvoir rouler carrosse mais avouent que même si l’occasion se présentait, ils n’auraient peut-être pas la même audace, parce que le Nord, c’est pas chaud, c’est des quarts de travail d’au moins dix heures par jour, pendant plusieurs jours avant une pause méritée dans leur famille, les nuages de moustiques, une nature sauvage, bref, tu vas pas là pour traîner de la patte, voler ton voisin ou jouir du b.s., peinard!

Ce déplacement plein Nord, très 20e et 21e siècles, n’est pas sans rappeler ce mouvement ouvrier vers le Sud que plus d’un million de Québécois ont suivi, au tournant du 19e et 20e siècles, à la recherche d’un salaire de survivance en des temps plus difficiles pour tout le monde. En vivant si près des frontières, des centaines de familles de la région ont migré vers un avenir meilleur… l’américanisation des Québécois, la recherche de leur Klondike à eux! Le Québec a fourni sa part de développeurs économiques dans les états de la Nouvelle-Angleterre.

C’est humain d’espérer mieux pour toi et les tiens, quitte à paqueter les p’tits et déménager dans un ailleurs qui nous est complètement étranger.

Le succès du pitch de vente du Plan Nord de Jean Charest repose sur le même principe: on fait miroiter les richesses, avec la promesse cette fois d’un devenir meilleur pour tous et chacun puisque les retombées économiques, dit-il, se feront sentir sur les finances publiques et donc sur les services directs à la population tels la santé et l’éducation.

Le Nord, c’est «big»! 72% de la superficie du Québec. L’une des plus importantes réserves d’eau douce au monde, avec 500 000 lacs et 4 500 rivières. Depuis Robert Bourassa, ce territoire produit plus des trois quarts de l’électricité québécoise. Le potentiel forestier est tout aussi considérable, avec plus de 200 000 km carrés de forêts commerciales, des ressources fauniques exceptionnelles, bref, nous dit le gouvernement Charest, «l’un des derniers potentiels de conservation de vastes territoires naturels intacts au monde».

Le Plan Nord, c’est «big»! Au cours des 25 prochaines années, des investissements privés et publics estimés à un minimum de 80 milliards de dollars, dont 47 pour le développement d’énergies renouvelables et 33 pour le développement du secteur minier et des infrastructures publiques. Il y aurait 20 000 emplois créés ou maintenus en moyenne chaque année, environ 14 milliards $ de revenus pour le gouvernement du Québec sur 25 ans et 1,4 en redevances minières sur cinq ans.

Québec insiste: pour maximiser les retombées, les Québécois seront des partenaires financiers puisqu’un fonds de 500 M $ sur cinq ans, géré par Investissement Québec, permettra des prises de participation dans les projets.

Présenté de cette façon, le Plan Nord, c’est tentant! Il y en a pour tout le monde, comme dans un buffet des continents à volonté offert aux riches comme aux pauvres. Développement de l’écotourisme, où les riches laissent leur argent dans l’économie des communautés locales, et développement de la production agricole, pas tellement que les terres y sont propices, faut pas rêver, mais des serres en milieu nordique quand l’électricité y est produite à portée de main c’est possible, paraît-il.

Le Nouveau Monde est au Nord, suivrez-vous le guide? Voilà plus de 500 ans, les sauvages ont d’abord accueilli les pères Noël échoués sur la plage gaspésienne avec beaucoup de méfiance! Les breloques de pacotille, les poupées Barbie, les jouets de plastique (okay j’exagère!) ont fait leur temps! Plus futés, on comprend que si Jean Charest cherche à vendre le Plan Nord à tout prix, c’est pas pour offrir des cheminements scolaires adaptés aux élèves du Nunavik, pour que les jeunes de là-bas, eux aussi, se laissent gagner par le grand vent de rêve soufflant du Sud; c’est pas non plus pour développer le logement, la santé, la culture des populations nordiques. C’est que le sous-sol est riche, immensément riche! Et que ceux qui vont l’exploiter vont aussi devenir immensément riches!

Question: si le Québec est assis sur une mine d’or et que le gouvernement conservateur majoritaire de Stephen Harper n’a plus besoin du Québec pour faire ce qu’il veut avec le reste du Canada, pourquoi ne pas voir dans le Plan Nord la carte maîtresse à jouer, en route vers la souveraineté?

Parce que bientôt, le passage du Nord-Ouest, la route des Indes que Jacques-Cartier aurait aimé découvrir, va être accessible au monde entier. Parce que bientôt, les richesses du Nord vont sortir à pleins bateaux des ports du Nord, comme les Chinois font avec le sous-sol de l’Afrique. Parce que bientôt, il suffira que le Canada dicte de nouvelles lois pour que ces richesses-là nous échappent, n’étant pas encore complètement souverains sur notre riche territoire.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 24 mai 2022
  • Proximité et magie signées Marie Mai
    Culture Musique

    Proximité et magie signées Marie Mai

    Claudia Collard / 24 mai 2022
  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
  • Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
    Actualités Économie

    Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
  • Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic
    Actualités Politique

    Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
  2. Proximité et magie signées Marie Mai
  3. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
  4. À nous deux Parkinson!
  5. Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
  6. Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic
  7. Tout un spectacle avec Andréanne A. Malette!
Aux portes de l’abdication
Proximité et magie signées Marie Mai
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
  2. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Mégantic
  3. Intervenant(e) et animateur(trice)
    Lac-Mégantic
  4. Conseiller(ère) en boutique
    Nantes
  5. Mécanicien(ne) de véhicules de loisirs
    Nantes
Répertoire des entreprises