Chapelle du rang 1

Ils ont marché pour la vie

Une bonne et une mauvaise nouvelle! La mauvaise d’abord: chaque jour, quelque 127 personnes au Québec apprennent qu’elles ont un cancer et 55 en meurent! La bonne nouvelle, maintenant: l’espoir d’en guérir va en grandissant à mesure que les recherches parviennent à mettre la maladie en échec. Toutes les batailles ne se gagnent pas, mais la victoire finale, elle, peut désormais être envisagée avec plus d’optimisme. Et l’équipe de Michel Tanguay en a eu la preuve en dépassant de 6 010$ son objectif qui était de recueillir 100 000$ au terme de l’événement.

«Je veux qu’on vainque cette maladie et que tous ces gens-là, en chandails jaunes, on les revoit ici l’an prochain!» La marraine d’honneur du Relais pour la vie 2011, Renée Boulanger, avait des boules dans la gorge, le 4 juin au soir, en donnant le coup d’envoi à la marche, réunissant encore des centaines de personnes sur la piste, tout autour du terrain de baseball.

Vêtue elle aussi d’un chandail jaune, à la couleur de celles et ceux atteints d’un cancer, Renée Boulanger a pris la tête du tour des survivants, près de 130 au total, pour un premier tour de piste, avant que les chandails blancs emboîtent le pas à leur tour.

Dans le groupe, un visage connu, l’ancienne préfet de la MRC du Granit et ancienne mairesse de Woburn, Francine Blais. Un «comment ça va?», histoire de s’informer sur son état de santé, elle qui souffre de non pas un mais de plusieurs cancers depuis quelques années, depuis son retrait de la vie politique municipale, en somme. Et d’un geste de tête, on voit que le combat, dans son cas, n’est pas une sinécure. «On m’en a découvert un autre!» lance-t-elle, le regard grave contrastant avec la couronne de fleurs, pleine de couleurs, qu’elle porte au cou. La maladie s’acharne sur elle, mais telle une guerrière, elle la repousse du mieux qu’elle peut en faisant confiance à ses médecins et oncologues. L’intérieur de son corps est un véritable champ de bataille, même si, de l’extérieur, son sourire semble indiquer le contraire. Elle n’a pas baissé les bras, surtout qu’on lui donnait peu de chance de survivre, il y a deux ans, alors qu’elle était sensée préparer son dernier Noël et sa dernière tourtière.

Autour d’elle, ce soir-là, tant d’autres visages familiers, et de tous âges, chaleureusement applaudis pendant tout le trajet par une foule respectueuse. Des yeux rougis, des larmes qu’on essuie discrètement d’un revers de main, parce que le rassemblement se veut avant tout une façon de célébrer de la vie, non pas de s’apitoyer sur son sort. Mais l’émotion, si intense, a besoin de s’exprimer.

Même un professionnel de la santé comme Claude Charron parvient difficilement à demeurer rationnel et cartésien en parlant du cancer. Le mot revient dans les conversations devant son comptoir des prescriptions. «La semaine dernière, une femme m’a raconté, en peine, que son père venait de recevoir un diagnostic de cancer. Le lendemain, elle revenait et cette fois, c’était le tour du conjoint d’être frappé.» Difficile de ne pas faire preuve de compassion quand ta propre fille a reçu un pareil diagnostic. Les pires moments de sa vie.

Josée Loignon, de la Société canadienne du cancer, a rappelé aux marcheurs que ces nombreux tours de piste ne les ramenaient pas à leur lieu de départ. «Vous faites une différence concrète dans la vie des gens! L’an dernier, par exemple, nous avons versé 9 000$ pour payer les déplacements des patients vers Sherbrooke.»

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 24 mai 2022
  • Proximité et magie signées Marie Mai
    Culture Musique

    Proximité et magie signées Marie Mai

    Claudia Collard / 24 mai 2022
  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
  • Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
    Actualités Économie

    Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
  • Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic
    Actualités Politique

    Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
  2. Proximité et magie signées Marie Mai
  3. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
  4. À nous deux Parkinson!
  5. Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
  6. Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic
  7. Tout un spectacle avec Andréanne A. Malette!
Aux portes de l’abdication
Proximité et magie signées Marie Mai
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
  2. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Mégantic
  3. Intervenant(e) et animateur(trice)
    Lac-Mégantic
  4. Conseiller(ère) en boutique
    Nantes
  5. Mécanicien(ne) de véhicules de loisirs
    Nantes
Répertoire des entreprises