Recyc-Québec

Vers une maison pour les adultes avec un handicap intellectuel

Vers une maison pour les adultes avec un handicap intellectuel - Claudia Collard : Actualités

La directrice des Soupapes de la Bonne Humeur, Nicole Lavoie, en compagnie des membres du conseil d’administration de l’AFPHG: Nathalie Lacroix, Céline Godin, Louise Tessier et Valérie Dicelle. Avis aux intéressés: un siège demeure à combler. (Photo Pierre Lebeau)

Le projet de construction d’une maison destinée aux adultes ayant une déficience intellectuelle est bel et bien sur les rails. «Jamais nous n’avons été autant avancés!», confirme Cécile Godin, qui siège au conseil d’administration de l’Association pour l’hébergement des personnes handicapées de la MRC du Granit (AHPHG). Prochaine étape, le dépôt du projet à la Société d’habitation du Québec, dans l’espoir d’obtenir du financement permettant d’offrir un service encore inexistant sur le territoire granitois.

Le dossier ne date pas d’hier, la création de l’ AHPHG remontant à 2008. Sans compter que dix ans plus tôt, des parents d’enfants handicapés exprimaient déjà leur besoin de répit. «Depuis, ces enfants sont devenus des adultes, et ce besoin de répit s’est transformé en besoin d’hébergement», explique Nicole Lavoie, directrice des Soupapes de la Bonne Humeur. Elle poursuit qu’au cours des quatre dernières années, le projet a connu certaines embûches nuisant à son avancement. Heureusement, les nouvelles sont meilleures aujourd’hui.

Lundi soir, l’AHPHG tenait pour la première fois son assemblée générale annuelle en présence de membres, une trentaine à ce jour, qui ont pu prendre connaissance des grandes lignes du projet, dont on souhaite la concrétisation dans trois ans. «L’objectif est de construire une maison, où quatre chambres seraient dédiées à des résidants permanents et une pour combler des besoins de répit. Cette chambre pourrait aussi servir, par exemple, à une personne ayant une déficience légère souhaitant vivre en appartement et qui voudrait faire un essai avant. À cette construction s’ajouterait un appartement pour loger les personnes travaillant pour cette ressource», décrit Céline Godin.

On préconise une formule «familiale», où les résidants se sentiront chez eux tout en bénéficiant d’un encadrement adéquat et où le développement de leur autonomie sera favorisé. «Lorsqu’ils sont enfants, les personnes ayant une déficience intellectuelle veulent être comme les autres ; aller à l’école, pratiquer des activités comme les enfants de leur âge… C’est la même chose lorsqu’ils deviennent adultes ; ils ont envie de plus d’indépendance et souhaitent pratiquer des activités avec d’autres personnes que leurs parents… Dans cette maison, ils pourront inviter leurs amis, organiser des soirées», partage Mme Godin. Et contrairement à la famille d’accueil traditionnelle, les parents des résidants auront leur mot à dire sur le fonctionnement et l’organisation des activités à l’intérieur de la maison.

D’ici les Fêtes, on devrait être en mesure de déposer le projet à la SHQ. «Pour le montage du dossier, nous avons le soutien du chargé de projet Philippe Grenier, de la Fédération des coopératives d’habitation de l’Estrie. On doit le rencontrer sous peu pour connaître les derniers détails du projet. Son acceptation par la SHQ nous permettrait d’obtenir jusqu’à 70% des fonds nécessaires à sa réalisation, 30% devant provenir du milieu», communique Nicole Lavoie.

La ville de Lac-Mégantic a déjà signifié son appui au projet, en proposant quatre de ses terrains pour la future maison. Un architecte mandaté par la Fédération se penche actuellement sur ce volet du dossier et livrera ses recommandations quant à l’endroit le mieux indiqué pour une telle construction. Des appuis du Centre de santé et de services sociaux du Granit et du Centre de réadaptation en déficience intellectuelle et en troubles envahissants du développement de l’Estrie ont également été formulés à l’endroit du projet.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»

    Rémi Tremblay / 26 mai 2022
  • Au-delà des mots… et de la différence
    Culture Arts visuels

    Au-delà des mots… et de la différence

    Claudia Collard / 25 mai 2022
  • La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 24 mai 2022
  • Proximité et magie signées Marie Mai
    Culture Musique

    Proximité et magie signées Marie Mai

    Claudia Collard / 24 mai 2022
  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»
  2. Aznavour autrement… à Lambton
  3. Un Souper homard payant!
  4. Au-delà des mots… et de la différence
  5. La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
  6. Proximité et magie signées Marie Mai
  7. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
Aux portes de l’abdication
Au-delà des mots… et de la différence
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Mécanicien
  2. Poste de service à la clientèle
    Lac-Mégantic
  3. Responsable des réseaux d'aqueduc et d’égout
    Lambton
  4. Assembleur
    Frontenac
  5. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises