Espoir demandé s.v.p.

Depuis juillet passé, je lis, j’écoute, je regarde tout ce qui peut y avoir sur la tragédie que nous avons vécue en tant qu’individu et comme communauté.

Par ma formation en criminologie/victimologie et par mon expérience de nombreux deuils dus à la perte de personnes aimées, s’il y a une chose que je peux avancer avec certitude est que l’espoir est le meilleur remède à ce que nous vivons tous.

Afin de pouvoir continuer, nous avons besoin d’avoir espoir en l’avenir, espoir que ce qui vient est meilleur que ce qui est derrière nous. Cela est la seule façon de guérir. Toutefois, cela dépend de nous personnellement et en tant que groupe.

C’est pourquoi je grince des dents chaque fois que je lis une lettre d’opinion emplie de négatif, de médisance, de déclaration de prophète de malheur, car cela peut sembler faire du bien à celui qui écrit et pour certains qui le lisent, mais à la base, cela est très anti constructif.

Bien sûr, nous avons droit à notre opinion. Bien sûr, tout n’est pas parfait et dans le cadre d’une responsabilité citoyenne, nous devons garder un œil sur ce qui se fait. Toutefois, il y a un gros pas entre s’assurer d’une transparence et gratter tous les moindres petits détails pour partir en guerre.
Pourquoi j’ai décidé d’écrire aujourd’hui? Très simple. Je dois avouer que la lettre de M. Lebeau Les condos deviendront-ils de gros éléphants blancs? parue dans l’édition du 20 juin 2014 a finalement fait déborder le vase avec la proverbiale goutte d’eau.

Alors, pour ramener l’espoir j’ai décidé de répondre non à tous les points de la lettre, car j’en aurais pour faire un roman, mais j’aimerais soulever certains points.

Premièrement, il est temps d’arrêter de démoniser le conseil municipal. M. Lebeau les invite à démissionner, suggérant qu’ils sont incompétents et qu’ils ne contrôlent plus rien. Je ferais remarquer que le conseil n’est pas seul à prendre les décisions. Il y a plein de monde pour les conseiller: spécialistes, organismes économiques, membres des gouvernements provincial et fédéral. Souvent, le conseil se retrouve à n’être que le porte-parole et, malheureusement, le bouc émissaire. La ville n’est pas sous tutelle, mais pas loin.

La situation est unique, si unique que nous sommes en train d’écrire le livre, car rien de semblable n’est jamais arrivé ailleurs.

Vous soulevez que la ville s’est arrangée pour que Metro et compagnie ne puissent pas s’installer dans le haut de la ville. Je crois que vous oubliez que ce que vous considérez comme le haut de la ville n’est plus la ville, mais la municipalité de Nantes. S’ils avaient laissé partir les gros joueurs dans le secteur Laval Nord (Nantes), les autres commerces auraient suivi, car les petits ont besoin des gros pour amener un achalandage. Je ne parle pas de toutes les taxes qui auraient été perdues et un centre-ville qui serait alors vraiment devenu fantôme.

Pour ce qui est des gens qui vont magasiner à Sherbrooke, Lac-Mégantic est habitué aux fuites commerciales. Cela représente l’épine dans le pied de notre économie commerciale depuis des décennies. Rien de nouveau sous le soleil.

Vous mettez sur le dos des participants de Réinventer la ville la responsabilité de décider qui pourra garder son bâtiment ou commerce dans l’ancien centre-ville. Je ne sais pas si vous étiez à la réunion du 17 juin. Moi j’y étais et tous les participants ont passé le même message soit que si des gens veulent retourner, garder leur maison ou bâtiment, tenez-en compte dans l’organisation du nouveau centre-ville. Oups, on repassera pour la supposée stratégie de la ville.

Vous parlez de gens qui partent, vendent leur maison, de commerces qui vont fermer, mais pourquoi ne parlez-vous pas de ceux qui viennent s’installer, des nouveaux commerces qui ouvrent leurs portes? Et qu’en est-il des nombreuses maisons qui étaient à vendre bien avant le 6 juillet et de celles qui se construisent ou celles qui sont achetées par d’autres?

Vous parlez de déprime et de désarroi (en passant, ce n’est pas tout le monde qui vit cette situation alors, ne généralisons pas). Comment voulez-vous qu’il en soit autrement avec des écrits comme le vôtre où vous faites la chronique d’une mort annoncée pour la ville. Il en est de même avec les prophètes de malheur qui annoncent un autre déraillement au moment même où le pétrole va recommencer à être transporté, déraillement dû à un ensemble si grand de circonstances, que les probabilités que cela se reproduise sont si faibles que je n’ai aucune peur de voir le train passer jusqu’au jour ou nous aurons la voie de contournement. En passant, je demeure près de la voie ferrée. Le déraillement aurait eu lieu 100 mètres plus tôt et je ne serais pas là pour écrire cette lettre.

La voie de contournement. Un autre point que j’aimerais souligner. Vous écrivez et je vous cite: «…avez-vous consulté Nantes et Frontenac? Le syndrome du pas dans ma cour pourrait se manifester». Je ne voudrais pas vous contredire, mais la voie ferrée passe déjà dans Nantes et Frontenac. Au contraire, Nantes devrait être bien contente si la voie de contournement enlève les deux courbes dans Laval Nord, dans Nantes.

Finalement, le Musi-Café. Emblème de la tragédie, lieu de ralliement de la population, symbole d’espoir pour plusieurs. Et vous, quelle suggestion amenez-vous? Déménager à Sherbrooke, là où il n’aura plus aucune signification.

L’ESPOIR. L’espoir, c’est cela qui fait avancer et vous, tout ce que vous trouvez à écrire ou à dire est: il n’y a plus d’espoir. Et bien moi, je dis que l’espoir n’a jamais été aussi fort dans notre communauté.

Lac-Mégantic a vécu la destruction d’une partie de son centre-ville dans les années 70, a été déclaré zone sinistrée économiquement dans les années 80 et les deux fois elle est revenue plus forte et plus belle. Tout cela parce qu’il y avait des conseils municipaux qui agissaient et ne passaient pas leur temps à gratter les petits problèmes, à vouloir jeter le bébé avec l’eau du bain, mais à développer et à travailler à une vision d’avenir. Rome ne s’est pas construite en un jour et le nouveau Mégantic non plus.

Pour terminer j’aimerais citer la théorie de Darwin sur l’évolution. Darwin n’expliquait pas que l’évolution signifie que c’est le plus fort qui survit, mais que c’est celui ou celle qui s’adapte le mieux aux changements qui survit, car le changement c’est la vie et la vie c’est le changement. Lorsqu’il n’y aura plus de changement et que nous stagnerons, alors ce sera la mort.

Marthe Dumas
Lac-Mégantic

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Retour du Grand Tour du lac Mégantic le 10 juin
    Actualités Tourisme et loisirs

    Retour du Grand Tour du lac Mégantic le 10 juin

    Claudia Collard / 8 février 2023
  • MRC: Un budget de 12,8 M$ pour 2023
    Actualités

    MRC: Un budget de 12,8 M$ pour 2023

    Rémi Tremblay / 7 février 2023
  • Le détournement cognitif, cette manipulation insidieuse
    Actualités Santé

    Le détournement cognitif, cette manipulation insidieuse

    Claudia Collard / 7 février 2023
  • Contrats alloués pour la reconversion de l’ancienne scierie
    Actualités Municipalité

    Contrats alloués pour la reconversion de l’ancienne scierie

    Claudia Collard / 2 février 2023
  • Retour du bingo... cette fois à la télé
    Actualités Société

    Retour du bingo... cette fois à la télé

    Rémi Tremblay / 1 février 2023
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Défi Blanchette Vachon: des gagnants à Montignac
  2. Retour du Grand Tour du lac Mégantic le 10 juin
  3. MRC: Un budget de 12,8 M$ pour 2023
  4. Cinq membres du CPA Lac-Mégantic en finale provinciale
  5. Le détournement cognitif, cette manipulation insidieuse
  6. Ori Dagan en concert
  7. Contrats alloués pour la reconversion de l’ancienne scierie
Intérêt public
QW4RTZ: toute une performance!
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. ouvrier agricole
    St-Sébastien
  2. Gestionnaire de la salle de quilles
    Lac-Mégantic
  3. Découpage, collage et emballage de médaillons de porcelaine
    Lac-Drolet
  4. Camionneur
    Woburn
  5. intervenant social/intervenante sociale
    dans la MRC du Granit
Répertoire des entreprises