Recyc-Québec

Lettre de John Giles aux Méganticois

Au mois de juin, après des mois de conversations laborieuses mais équilibrées au sujet de la reprise des mouvements de trains de marchandises entre Montréal et le Maine, le Conseil de ville ainsi que d’autres dirigeants élus et nommés sont parvenus à un engagement avec ma nouvelle société, Central Maine & Quebec Railway (CMQ), établissant les principes d’entente suivants :

1. De nouveaux protocoles de sécurité plus rigoureux seront établis et appliqués.

2. Les matières dangereuses ne passeront pas par la Ville tant et aussi longtemps que le programme d’investissements de CMQ n’aura pas été mis en œuvre avec succès et que mon équipe de direction et moi-même ne serons pas solidement confiants que ces produits peuvent traverser la Ville efficacement et en toute sécurité.

3. Il n’y aura pas de transport de pétrole brut avant au moins 2016.

4. CMQ est prête à collaborer avec la Ville sur toute une gamme de sujets, y compris l’étude sur la voie d’évitement, la résolution continue des problèmes, le contenu des trains, la formation du personnel de CMQ et autres considérations importantes.

Depuis la signature de notre engagement avec la Ville en juin, nous avons visité les dirigeants de la Ville à plusieurs reprises, nous sommes restés en contact permanent avec eux et nous avons tenu des réunions sur place en juillet, août et septembre pour les informer de nos efforts et des progrès que nous faisions dans l’amélioration de notre infrastructure, les ponts et les cours de triage. Nous avons détaillé les efforts extraordinaires entrepris pour enseigner, former, faire pratiquer nos employés et faire le suivi des règles de fonctionnement, des consignes et du protocole de sécurité, ainsi que de l’application des « meilleures pratiques de l’industrie».

Le 30 septembre dernier, mon équipe et moi-même sommes retournés à Lac-Mégantic, et nous nous sommes présentés avec notre «contingent canadien». Quatorze employés au total nous ont accompagnés pour nous aider à présenter le nouveau visage de CMQ aux dirigeants de la Ville. Les gens qui se sont joints à nous sont dans certains cas des membres de longue date de notre équipe, et dans d’autres cas de nouveaux membres talentueux et prêts à se retrousser les manches.

Une raison-clé pour laquelle je voulais que mes collègues m’accompagnent à cette réunion était de leur faire prendre conscience de l’importance de leur travail et du fait que les dirigeants de Lac-Mégantic et l’ensemble des habitants de la Ville de Lac-Mégantic comptent sur chacun d’entre eux pour faire son travail à un niveau remarquablement élevé de sécurité et d’efficacité. Seul le maximum de ce qu’ils sont capables de donner sera acceptable.

Un certain nombre de choses intéressantes se sont produites à cette réunion. Nos employés ont eu l’occasion de rencontrer votre mairesse, madame Laroche, et ses collègues. Ils ont également eu l’occasion de se présenter, de décrire le rôle qu’ils jouent au sein de l’entreprise et d’indiquer depuis combien de temps ils y travaillent. N’oubliez pas que ce sont eux dorénavant qui font fonctionner les trains qui traversent la ville, vivent dans les communautés locales, se chargent des réparations et supervisent l’entretien de la voie et s’occupent des locomotives et des wagons de marchandise.

Il m’a semblé qu’il était extrêmement important que chacun d’entre eux soit pleinement investi dans le succès de cette ligne de chemin de fer et engagé à sa sécurité. Et même s’ «il faut le voir pour le croire», la rétroaction et les remerciements sincères que j’ai reçus de plusieurs d’entre eux suggèrent que c’était une bonne façon de commencer.

À quoi mène toute cette histoire? Quelle est la conclusion, me direz-vous?

La voici: depuis que nous avons pris les rênes en juin, nous avons remplacé pratiquement toutes les vieilles locomotives de MMA par une flotte de locomotives plus petites et plus puissantes, beaucoup plus économes en carburant et plus propres. Nous avons investi 10 millions de dollars de nos propres fonds pour améliorer la voie et l’infrastructure. Pratiquement 100 % des ordonnances temporaires de circulation au ralenti imposées par Transport Canada seront levées sous peu. Un chemin de fer qui, à toutes fins utiles, se traînait à 10 milles à l’heure en raison de problèmes de sécurité sera devenu un chemin de fer qui circule efficacement à 25 milles à l’heure. Et nous nous engageons à le maintenir et même à l’améliorer dans les années à venir.

De plus, nous avons parcouru toute la longueur du réseau, parfois dans un véhicule récréatif loué, en nous arrêtant dans les villes et villages situés sur le circuit ou à proximité, pour rencontrer les élus et les fonctionnaires locaux et travailler avec eux. Toutes ces séances se sont avérées utiles et informatives.
À notre rencontre avec vos dirigeants le 30 septembre dernier, je leur ai indiqué que, de mon point de vue, nous étions en train de terminer la Phase I de la transformation et prêts à entamer la Phase II, celle que j’appelle notre phase de croissance.

À cette phase, nous espérons voir l’effet bénéfique de tout notre bon travail se manifester en plus d’activité et de volume de nouveaux clients, ainsi qu’une augmentation du volume de nos clients existants, qui nous confieront un pourcentage plus élevé de leur marchandise.

C’est également à ce stade de notre croissance et de notre évolution que nous devons commencer à transporter tous les types de marchandises (mais pas de pétrole brut) qui circulent normalement d’ouest en est sur nos voies. Il y a des clients dans le Maine qui produisent et fabriquent du papier et ont besoin de produits chimiques fondamentaux comme l’acide sulfurique et le chlorate de sodium, ingrédients essentiels de la production de papier. Beaucoup de ces produits chimiques veulent circuler par CMQ vers des destinations qui ont été obligées de recourir à des moyens de transport de rechange depuis mi-2013.
D’autres entreprises sont désireuses de rétablir le transport du propane par wagons-citernes vers la région du Maine pour le chauffage domestique et l’industrie légère.

De notre côté, nous sommes désireux de rétablir ces canaux de distribution et nous avons besoin des revenus supplémentaires qu’ils nous apportent. Il faut que vous sachiez que CMQ n’est pas une compagnie ferroviaire viable sans la capacité de transporter ces marchandises.

De ce fait, nous envisageons de lever sous peu notre embargo (volontaire). Ce n’est pas quelque chose que nous faisons à la légère, et nous ne le faisons qu’après avoir rempli notre engagement envers les dirigeants et les citoyens de Lac Mégantic de pouvoir le faire de façon sûre et efficace.

Cette immense responsabilité placée sur les épaules de chacun d’entre nous ici chez CMQ a tout notre respect et notre humilité.

Bien à vous,
John Giles
Président-directeur général

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»

    Rémi Tremblay / 26 mai 2022
  • Au-delà des mots… et de la différence
    Culture Arts visuels

    Au-delà des mots… et de la différence

    Claudia Collard / 25 mai 2022
  • La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 24 mai 2022
  • Proximité et magie signées Marie Mai
    Culture Musique

    Proximité et magie signées Marie Mai

    Claudia Collard / 24 mai 2022
  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»
  2. Aznavour autrement… à Lambton
  3. Un Souper homard payant!
  4. Au-delà des mots… et de la différence
  5. La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
  6. Proximité et magie signées Marie Mai
  7. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
Aux portes de l’abdication
Au-delà des mots… et de la différence
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Mécanicien
  2. Poste de service à la clientèle
    Lac-Mégantic
  3. Responsable des réseaux d'aqueduc et d’égout
    Lambton
  4. Assembleur
    Frontenac
  5. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises