Abonnement

Grains de sable sans engrenage

Grains de sable sans engrenage - Claudia Collard : Culture

L’équipe de Grains de sable : Kathleen Aubert, Isabelle Miquelon, Isabelle Montpetit, Melissa Perron (direction technique et régie), Milena Buziak (texte et mise en scène), Alexis Gareau, Richard Lemire et Jean-Belzil Gascon.

Les militaires. Les femmes de militaires. Tous affectés par la participation des forces armées canadiennes en Afghanistan, déployées de 2001 à 2013. Douze années qui ont emporté avec elles 138 soldats en plus de faire 2000 blessés. Au-delà du champ de bataille, de la nature guerrière de la mission, il y a l’expérience humaine. C’est ce dont il est question dans la pièce Grains de sable de Milena Buziak, présentée samedi dernier à l’auditorium Montignac. Le récit d’entretiens intimes, où l’espace est à la sensibilité plutôt qu’à la prise de position.

Grains de sable est le fruit de trois années de travail, de rencontres avec des militaires et leurs conjointes, «avec une volonté forte d’éviter de tomber dans le piège des préjugés et du romantisme guerrier», a transmis son auteure et metteure en scène en présentant la prestation d’une heure suivie d’une discussion avec le public.

Les six comédiens, incarnant respectivement trois militaires et trois femmes de militaires, raconteront leur vision de cette mission à laquelle tous prennent part. Les hommes sur le terrain et les femmes, qui composent avec l’absence du conjoint et se transforment à travers celle-ci. Grains de sable démontre que rien n’est noir ou blanc et que s’il doit marcher au pas et suivre à la lettre les ordres édictés, chaque soldat vit à sa façon son affectation. Il y a celui qui incarne la fierté, celle des sources officielles, convaincu que son pays a fait la différence en Afghanistan. Puis l’autre, qui évoque des pans moins diffusés de la vie militaire, comme ces blessés dont la vie est désormais hypothéquée. Et le plus jeune, qui répond à un besoin d’aventure et dont la candeur sera éraflée au passage… Il y a ces bruits, ces odeurs, cette terreur qui marquent davantage que le fer rouge.

Sujet méconnu, le changement qui s’opère chez les conjointes de ces militaires partis au loin. Une distance prolongée qui les transforme et façonne leur autonomie. Ces femmes, peu importe leur degré d’indépendance au départ, qui finissent par bien vivre, voire mieux vivre, avec l’absence de l’autre.

Puis il a le choc du couple. «Chez les femmes, il y a ce changement dont on ne parle pas. Je trouvais vraiment intéressant d’avoir accès à cette situation au cours de mes interviews. Les deux vivent séparément durant longtemps; quand ils se retrouvent, ça prend un certain temps d’ajustement parce que la vie s’est organisée autrement durant l’absence du militaire», a partagé Milena Buziak après la pièce. Chose surprenante, a-t-elle constaté lors du travail de préparation de l’œuvre théâtrale documentaire, la plupart des militaires souhaitaient repartir pour l’Afghanistan. Malgré tout ce qu’ils ont vécu là-bas, c’est le retour à la réalité quotidienne qui s’avère le plus pénible. «En Afghanistan, ils vivent pleinement; ils ne sont pas compris ici», ajoute le comédien Jean Belzil-Gascon. «Un militaire m’a dit qu’il n’était plus capable d’endurer la bêtise humaine. Lorsqu’un enfant se plaint parce qu’il n’a pas le dernier modèle iPhone et qu’on a vu des enfants qui n’avaient rien à manger, ça change la perspective», évoque Milena Buziak.

Grains de sable n’est ni une critique, ni un éloge aux forces armées. Mais la pièce lève le voile sur une part d’inconnu et rappelle, par la justesse d’un propos dépouillé de tout mélodrame, que s’il y a guerre, l’humanité n’est pas loin derrière.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Bestar acquiert l’américaine Bush Industries
    Actualités

    Bestar acquiert l’américaine Bush Industries

    Rémi Tremblay / 22 janvier 2020
  • Le nouveau Groupe Capitales Médias:  L’expérience méganticoise a forgé la vision d’un des principaux artisans de la transformation
    Actualités

    Le nouveau Groupe Capitales Médias: L’expérience méganticoise a forgé la vision d’un des principaux artisans de la transformation

    Rémi Tremblay / 16 janvier 2020
  • La CS des Hauts-Cantons au 9e rang du palmarès des commissions scolaires
    Actualités

    La CS des Hauts-Cantons au 9e rang du palmarès des commissions scolaires

    Rémi Tremblay / 13 janvier 2020
  • Un temps des fêtes payant pour le Turmel
    Sports

    Un temps des fêtes payant pour le Turmel

    Serge Lacroix / 10 janvier 2020
  • Eau cœur de l’Afrique
    Actualités Voyages

    Eau cœur de l’Afrique

    Rémi Tremblay / 7 janvier 2020
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

Les plus lus
  1. Restaurée, la grande verrière de l’église Ste-Agnès reprend sa place
  2. Bestar acquiert l’américaine Bush Industries
  3. Le nouveau Groupe Capitales Médias: L’expérience méganticoise a forgé la vision d’un des principaux artisans de la transformation
  4. La CS des Hauts-Cantons au 9e rang du palmarès des commissions scolaires
  5. Un temps des fêtes payant pour le Turmel
  6. Eau cœur de l’Afrique
  7. Bienvenue dans le Corrid’Art!
Billet
Prendre les médias par la main
Culture
Bienvenue dans le Corrid’Art!
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Conseiller en vente
    La Guadeloupe
  2. Directeur ou directrice en gestion des ressources humaines
    Lac-Mégantic
  3. Technicien(ne) en éducation spécialisée
    Lac-Mégantic
  4. Technicien(ne) de travail social
    Lac-Mégantic
  5. Éducateur(rice) en service de garde
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises