Désastre et progrès!

«La peur et le désordre sont les moteurs du progrès». Ce slogan d’une grande entreprise de sécurité qui a fait des millions sur le dos des sinistrés du souffle de l’ouragan Katrina, à La Nouvelle-Orléans, en 2005, s’applique bien à la situation de Lac-Mégantic. L’autre jour à la radio, une invitée estimait que la tragédie de Lac-Mégantic avait contribué à l’augmentation du produit intérieur brut (PIB) du pays. À moins que ce soit uniquement celui du Québec, peu importe. Les centaines de millions qui ont été investis dans le nettoyage, la décontamination et la reconstruction en cours ont des impacts positifs sur l’activité économique québécoise, grâce essentiellement aux fonds publics, tirés des impôts des contribuables. La peur et le désordre créés par ce déraillement monstrueux les ont admirablement bien servies, toutes ces entreprises d’experts et de spécialistes qui sont débarquées. Elles auront fait leur preuve en sol méganticois, le jour où il y aura d’autres grands événements du genre, qui sait? Autant se tenir prêt, puisque le pétrole, ici, roulera de nouveau dans quelques mois.

Tout en restant dans la trajectoire du risque que représentent la voie ferrée qui encercle le centre-ville à rebâtir et l’éventuel retour des convois dangereux, Lac-Mégantic se prépare à un autre boum économique, celui de la reconstruction financée par le privé, cette fois. Avec des programmes incitatifs, dont des congés de taxes aux promoteurs qui viendront pour la suite des choses.

Depuis bientôt deux ans, le plat de bonbons était alléchant pour les entreprises qui convoitaient les lucratifs contrats publics. Je n’essaie même plus de comprendre pourquoi il faut allonger, sur le gros compte encore ouvert du gouvernement du Québec, une somme de 162 248,37$ à une firme d’experts-conseils pour un mandat de «gestion et de coordination des activités relatives à la supervision de la réalisation de l’étude de faisabilité pour la construction d’une voie de contournement», confié récemment par voie de résolution du conseil municipal. Le contrat principal, soit l’étude de faisabilité, a été obtenu pour un peu moins d’un million de dollars par la toute puissante Aecom. Aecom c’est pas n’importe qui! Moi qui n’ai pas fait de longues études, je ne dois pas saisir toute l’importance d’engager du monde qui gère et coordonne du monde qui supervise du monde supposément compétent pour réaliser l’étude de faisabilité. Coudonc, un manque de confiance dans la chaîne hiérarchique?

Des gens à cravates qui coordonnent d’autres gens à cravates qui supervisent d’autres gens pas de cravates qui font le vrai travail terrain. Pas surprenant que le produit intérieur brut explose dans le bon sens du terme.

Il faut se le dire, dans les mois qui ont suivi la tragédie, il y en a eu à la pelle de ces experts et spécialistes engagés pour gérer ceux qui supervisaient ceux qui exécutaient les opérations sur le terrain dévasté. Les coûts peuvent bien exploser! Ne mâchons pas nos mots, cette tragédie insuffle un dynamisme renouvelé à une économie qui était à peu près chancelante. Donc, que la chaine de commandement compte plusieurs maillons, peu importe, tant qu’on dépense le max d’argent. Le gouvernement du Québec joue le rôle de guichet automatique avec l’argent des contribuables. Aussi bien qu’il soit dépensé ici plutôt que dans les lucratives primes de rendement des cadres chez Hydro-Québec.

Juin 2015, on y est!

Les chèques du recours collectif ont intérêt à arriver bientôt parce que la date fatidique de juin 2015, c’est maintenant! Pourquoi juin? Le décret par lequel le gouvernement du Québec remboursait les pertes de revenus de taxes foncières pour les bâtiments du centre-ville vient à échéance le 30 de ce mois. Après, à moins que le décret soit reconduit, la Ville devra atténuer ses pertes avec les taxes qu’elle tirera des nouvelles constructions. Donc, pas avant quelques années! Les contribuables devront engranger pour les années de vaches maigres qui viendront.

Un rapport commandé par la Ville à la firme Raymond Chabot Grant Thornton a estimé à 362 795$ en 2013 et 682 231$ en 2014 les pertes de revenus fonciers, heureusement compensées par Québec.

Avant l’élection d’un prochain conseil municipal, prévue à l’automne, les citoyens ont intérêt à demeurer vigilants et à s’assurer qu’on ne les endort pas avec l’arrivée attendue des chèques et la planification d’un beau centre-ville dessiné sur une page blanche, au terme d’une razzia quasi complète des bâtiments. Qu’on ne les endort pas non plus avec l’étude de faisabilité d’une voie de contournement ferroviaire.

Imaginez un seul instant ce que serait ce beau centre-ville vert s’il devait être cadenassé par une ceinture noire de wagons de pétrole qui roulerait à toute heure du jour et de la nuit.

Nous croirons les politiciens lorsqu’ils auront affirmé haut et fort qu’ils «exigent» la voie de contournement ferroviaire. Lorsqu’ils auront affirmé haut et fort qu’ils «exigent» une commission d’enquête publique sur le déraillement ferroviaire. Ce jour-là, peut-être, pourrons-nous espérer que tout cet exercice de reconstruction ne sera pas vain!

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Dialogue difficile avec le ministre Alghabra en dehors de Lac-Mégantic
    Actualités Sécurité ferroviaire

    Dialogue difficile avec le ministre Alghabra en dehors de Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 30 janvier 2023
  • QW4RTZ: toute une performance!
    Culture Musique

    QW4RTZ: toute une performance!

    Claudia Collard / 30 janvier 2023
  • La Ferme Vieux Village rafle les honneurs à Toronto
    Actualités Agriculture

    La Ferme Vieux Village rafle les honneurs à Toronto

    Rémi Tremblay / 30 janvier 2023
  • Deux événements majeurs dans la région cet été
    Actualités Événements

    Deux événements majeurs dans la région cet été

    Claudia Collard / 26 janvier 2023
  • Une touche de richesse signée Aziz Farouk
    Culture Arts visuels

    Une touche de richesse signée Aziz Farouk

    Claudia Collard / 25 janvier 2023
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Dialogue difficile avec le ministre Alghabra en dehors de Lac-Mégantic
  2. QW4RTZ: toute une performance!
  3. La Ferme Vieux Village rafle les honneurs à Toronto
  4. Deux événements majeurs dans la région cet été
  5. Une touche de richesse signée Aziz Farouk
  6. Une année 2023 effervescente pour la construction
  7. Lac gelé sur un hiver doux
Notre monde perdu
QW4RTZ: toute une performance!
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. ouvrier agricole
    St-Sébastien
  2. Gestionnaire de la salle de quilles
    Lac-Mégantic
  3. Découpage, collage et emballage de médaillons de porcelaine
    Lac-Drolet
  4. Camionneur
    Woburn
  5. intervenant social/intervenante sociale
    dans la MRC du Granit
Répertoire des entreprises