Quand la déchirure libère le vivant

Quand la déchirure libère le vivant - Claudia Collard : Culture

Les comédiens Marc Thibault, Marie Lefebvre, Bruno Gagnon et Sylvie Tremblay.

Il y a eu l’avant. Puis la tragédie. Et l’après, qui est maintenant. Un présent à géométrie variable, au diapason de la guérison. L’histoire des mots recueillis auprès de 400 volontaires anonymes. Comme un grand trou dans le ventre est un véritable éloge à ces mots, qu’ils soient cris ou chuchotements.

L’auteure et metteure en scène Angèle Séguin, directrice artistique du Théâtre des Petites Lanternes, a réussi un véritable tour de force en unissant les carnets de parole de la Grande cueillette des mots du Granit pour créer quatre personnages fictifs, dont les nuances sont familières à tout un chacun.

Peu importe où l’on se situe par rapport au 6 juillet 2013, la pièce atteint droit au ventre. Sans tomber dans le mélodrame ni dans le positivisme à outrance. Le texte est juste. Et sa force est décuplée par les comédiens Sylvie Tremblay, Marc Thibault, Marie Lefebvre et Bruno Gagnon.

Sur scène, les histoires croisées de quatre personnages qui transmettent la voix de toute une communauté. Une femme dans la mi-cinquantaine, un homme dans la soixantaine, une femme du début de la quarantaine et un jeune homme dans la vingtaine. On se familiarise avec leur quotidien de l’avant-tragédie. Puis surgit le hurlement, la déchirure. Les disparitions, les plaies pansées par un vent de solidarité, l’envahissement médiatique… La colère, la perte de confiance, les questionnements, les vieilles blessures qui remontent à la surface. L’espoir pour certains, le tunnel pour d’autres. L’Histoire et ses survivants, blessés mais vivants.

Les chœurs en toile de fond ajoutent à l’intensité du propos qui ne laissent personne indifférent. Tout comme la conclusion de la pièce avec un chant inspiré du texte Les mains, composé et lu par la mairesse Colette Roy Laroche à l’occasion de la commémoration du 1er anniversaire de la tragédie.

Pour ceux et celles qui auraient manqué les représentations des 25 et 27 septembre, qui ont attiré autour de 700 personnes, Comme un grand trou dans le ventre est présenté pour une dernière fois à l’auditorium Montignac ce vendredi 2 octobre à 20h. Entrée libre.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Les Voix Liées font leur cinéma
    Culture Musique

    Les Voix Liées font leur cinéma

    Rémi Tremblay / 21 mai 2024
  • Tous ensemble pour la salle des Chevaliers!
    Actualités Communauté

    Tous ensemble pour la salle des Chevaliers!

    Claudia Collard / 21 mai 2024
  • Christine Morency: un humour sans complexe
    Culture Humour

    Christine Morency: un humour sans complexe

    Claudia Collard / 21 mai 2024
  • L’église de Woburn toujours sur le marché
    Actualités Immobilier

    L’église de Woburn toujours sur le marché

    Rémi Tremblay / 16 mai 2024
  • Retour en terres intérieures
    Culture Théâtre

    Retour en terres intérieures

    Claudia Collard / 15 mai 2024
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Les Voix Liées font leur cinéma
  2. Tous ensemble pour la salle des Chevaliers!
  3. Christine Morency: un humour sans complexe
  4. L’église de Woburn toujours sur le marché
  5. Retour en terres intérieures
  6. Inquiétudes à l'approche de la 31e saison des A's
  7. Pour 50 000$ de sourires: un succès collectif
Virage numérique sans déraper
Christine Morency: un humour sans complexe
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Coordonnateur aux pièces
    Lac-Mégantic
  2. Directeur.trice du Service récréatif, de la culture et de la vie active
    Lac-Mégantic
  3. Adjoint.e administratif.ive
    Lac-Mégantic
  4. Coordonnateur.trice en bâtiments écoénergiques
    Lac-Mégantic
  5. Directeur.trice Service Incendie
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises