Recyc-Québec

Le temps est au rassemblement !

Je vous écris en réaction à l’article «Les groupes de famille et le projet Optilab rencontrent de la résistance», publié le 22 juillet 2016. En fait, je n’ai rien contre la manifestation qui a eu lieu, ni sa couverture médiatique, ni sur le fond de l’article, mais uniquement sur les faussetés véhiculées par ce Emmanuel Breton qui est cité à outrance, sans vérification sur la véracité des faits.

Il y a quelques mois de ça, j’avais d’ailleurs écrit à ce monsieur Breton suite à un article d’opinion qu’il avait publié dans votre journal, pour lequel il s’était finalement rétracté deux ou trois semaines plus tard dans un second article d’opinion. Mais voilà que le manège recommence, mais cette fois-ci pas dans la section opinion, mais bien dans un article «crédible» rédigé par un journaliste d’expérience… Voici les déclarations erronées, avec mes explications qui suivent :

«Le ministre vide les CLSC de leur personnel pour le rediriger aux frais de la population vers ces supercliniques privées à but lucratif». Il n’existe aucune clinique privée à but lucratif à Lac-Mégantic. Oui des médecins travaillent dans des cliniques, mais ils sont uniquement payés par la RAMQ. Les cliniques en soi ne rapportent aucun sou. Aucune d’entre elles ne charge de frais d’inscription ou des frais accessoires dérisoires comme il se fait parfois ailleurs.

«La menace qui plane à l’horizon : transfert de quelque 30 travailleurs sociaux des CLSC vers les groupes de médecine de famille». Aucun T.S. n’a été transféré ainsi à Lac-Mégantic et il n’existe aucun plan en ce sens actuellement. Dans le cas des infirmières GMF, inhalo GMF ou nutritionniste GMF, leur offre de service vient bonifier l’offre offerte à l’hôpital, en n’enlevant absolument rien aux activités en cours au CLSC. D’ailleurs, ça sera pareil pour le pharmacien GMF à venir sous peu.

«Des patients qui recevaient des services sans frais devront sortir leur porte-monnaie». Quand un patient voit une infirmière GMF, un inhalo GMF ou une nutritionniste GMF, jamais il ne paie quoi que ce soit ! C’est de la pure propagande que de faire peur à la population ainsi.

«Les médecins, administrateurs des GMF, n’hésiteront pas à facturer leurs patients pour soi-disant couvrir leurs frais». Bon, je veux bien garder mon calme, mais MERDE, de quel frais et de quelle facture aux patients parle-t-il ? Aucune clinique de Mégantic ne charge de frais d’inscription. Aucun médecin ne charge rien au patient ! L’une des rares exceptions est peut-être lorsqu’on offre au patient de payer la cortisone lorsqu’il veut se faire infiltrer sur le champ plutôt que d’aller se le chercher à la pharmacie avec une prescription, mais il a toujours le choix ! Et non, aucun médecin ne facture à ses patients pour «couvrir ses frais» ! Bon, je m’excuse, je me calme…

«Encore une fois, on déshabille Paul, au plus grand profit des médecins». Bon, finalement peut-être vaut mieux me taire.

À mon avis, cet homme présente des arguments qui ont peut-être un fond de logique dans certaines localités en Estrie, ou encore dans certaines grosses cliniques privées capitalistes de Sherbrooke, mais ils sont complètement infondés voire même mensongers quand on parle de Lac-Mégantic. Tout ce qu’ils font, c’est de créer un climat de haine et de confrontation malsain détournant les réels enjeux d’une telle manifestation vers une séance de «doctor bashing».

Car les enjeux sont évidemment réels : prévenir la perte de nos services de laboratoire et éviter de vider nos CLSC. Le premier enjeu est, à mon avis, le plus important et le plus grave, et votre article le couvre bien, en première partie. Maintenant, au sujet du transfert des professionnels des CLSC vers les GMF, ce que j’en comprends c’est qu’il s’agit d’une directive gouvernementale pour rapprocher les services des patients lorsqu’ils voient leur médecin. En ayant ces professionnels à proximité, le médecin est plus conscientisé à leur présence (surtout dans les grandes villes où personne ne se voit…) et il leur est plus facile et convivial de référer, de même qu’il est beaucoup plus simple pour le patient de ne pas avoir à sortir du bâtiment pour voir le professionnel. Bon, je dirais que ceci est l’opinion ministériel et peut-être qu’en effet, au final, ça engendrera des pertes d’argent pour brasser une structure déjà en place et qui fonctionnait déjà. Je ne suis pas là pour juger. Pour ma part, je n’ai d’ailleurs pas d’opinion très claire sur ce qui est le mieux de faire, tant pour le système que pour les patients. Par contre, je sais une chose : cette volonté est ministérielle et ne vient pas des médecins !

À défaut de pouvoir vous rétracter sur le sujet ou corriger vos dires dans un article ultérieur, je souhaite minimalement qu’à l’avenir vous vérifiez davantage vos sources et cessiez de citer cet Emmanuel Breton qui ne fait qu’attiser un feu de haine et de confrontation alors que le temps est au rassemblement et à la coopération à Lac-Mégantic!

Daniel Chouinard
Copropriétaire de la Clinique Santé Le Frontenac
Médecin au sein du GMF du Granit

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»

    Rémi Tremblay / 26 mai 2022
  • Au-delà des mots… et de la différence
    Culture Arts visuels

    Au-delà des mots… et de la différence

    Claudia Collard / 25 mai 2022
  • La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 24 mai 2022
  • Proximité et magie signées Marie Mai
    Culture Musique

    Proximité et magie signées Marie Mai

    Claudia Collard / 24 mai 2022
  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»
  2. Aznavour autrement… à Lambton
  3. Un Souper homard payant!
  4. Au-delà des mots… et de la différence
  5. La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
  6. Proximité et magie signées Marie Mai
  7. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
Aux portes de l’abdication
Au-delà des mots… et de la différence
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Mécanicien
  2. Poste de service à la clientèle
    Lac-Mégantic
  3. Responsable des réseaux d'aqueduc et d’égout
    Lambton
  4. Assembleur
    Frontenac
  5. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises