BANQ

Demi-voie: pas la solution!

Après un accident d’auto causé par un pneu « fesse » (très usé) qui a éclaté, un cave fait débosser son tacot, remplace le pneu, car ses assurances ne remboursent que ces dommages, et reprend ainsi la route. Vraiment cave car les trois autres pneus sont usés à la corde et les correctifs sont moins qu'à moitié exécutés pour prévenir un autre accident. Encore plus inacceptable est le risque qu’il prend pour les autres. C’est ainsi que j’appréhende l’option de « demi-voie » de contournement ferroviaire maintenant envisagée dans la secrète et interminable étude de faisabilité, alors que l’urgence d'en terminer la réalisation presse plus que jamais.

Si la pente extrême de Nantes (1.37%), au nord-ouest du centre-ville, justifie une voie de contournement, la pente extrême sur l’autre versant de Vachon (1,32%), au sud, la justifie autant, car elle est aussi trop dangereuse. Il en est de même pour les courbes accentuées au bas de ces pentes. Et il n’est pas du tout nécessaire d’attendre qu’une catastrophe survienne du côté sud pour s’en convaincre. Donc, si le statu quo a été clairement reconnu inacceptable jusqu’ici par l’étude de faisabilité, le demi statu quo l’est autant. Tergiversation stérile que de rallonger l’étude sur cet aspect.

Bien beau de vouloir asseoir tout le monde à une table de négociation, mais c’est outrageant sous de telles conditions ne respectant pas l’urgence de la situation. Cela presse pour tous, y inclus les citoyens des municipalités environnantes qui circulent régulièrement dans la zone à risque. L’engagement que M. Justin Trudeau a signé et confirmé à plusieurs reprises est que la voie ferrée soit retirée de l’agglomération de la ville. Et pas à moitié. Nous comptons sur sa parole et le bon sens des décideurs à tous les niveaux pour efficacement prévenir une autre catastrophe. Il est temps de combattre les trains d’enfer autrement qu’à demi pas de tortue. Il faut raccourcir ici l’étude de faisabilité plutôt que la rallonger. Ce principe d’étude a été élaboré pour prévenir des abus mais il ne doit pas devenir un abus par lui-même.

Richard Lefebvre md

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • L’ambiance du camp de jour au beau fixe
    Actualités

    L’ambiance du camp de jour au beau fixe

    Claudia Collard / 6 juillet 2020
  • Sept ans après: un devoir de mémoire
    Actualités

    Sept ans après: un devoir de mémoire

    Claudia Collard / 1 juillet 2020
  • Montignac rend hommage à ses finissants
    Actualités

    Montignac rend hommage à ses finissants

    Claudia Collard / 29 juin 2020
  • Les éducatrices en milieu familial revendiquent plus de justice
    Actualités

    Les éducatrices en milieu familial revendiquent plus de justice

    Rémi Tremblay / 25 juin 2020
  • La dernière nuit illustrée en bande dessinée
    Actualités

    La dernière nuit illustrée en bande dessinée

    Claudia Collard / 18 juin 2020
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. L’ambiance du camp de jour au beau fixe
  2. Nouvelles mesures à la plage
  3. Sept ans après: un devoir de mémoire
  4. Lambton: tronçon de piste cyclable dans le noyau urbain
  5. Début de l’autocueillette
  6. Chantier du Pont de fer
  7. Montignac rend hommage à ses finissants
Docile ou non?
Festival virtuel pour Songe d’été en musique
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Directeur général
    Lac-Mégantic
  2. Inspecteur municipal
    Notre-Dame-des-Bois
  3. Agente - Agent de communication
    Lac-Mégantic
  4. Mécanicien
    Lac-Mégantic
  5. Technicien - Service comptable aux entreprises
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises