Triathlon Extrême sur grand écran

Triathlon Extrême sur grand écran - Rémi Tremblay : Actualités
Jean-Thomas Boily, co-fondateur d'Endurance Aventure
Triathlon Extrême sur grand écran - Rémi Tremblay : Actualités
Les prouesses des athlètes au Triathlon Extrême ont été captées par huit caméras.

Première mondiale au Cinéma Mégantic, le 22 mars dernier. D’abord en projection privée, puis grand public, le film d’une durée de 30 minutes réalisé sur le premier Triathlon Extrême Canadaman/Canadawoman tenu l’été dernier dans les paysages de la région de Mégantic va parcourir 80 pays en vue de la deuxième édition, en juillet prochain.

Tourné à l’aide de huit caméras et trois drones, manipulés par une équipe technique qui a travaillé de 3h45 du matin à 2h15 la nuit suivante, le court métrage réussit à conter une histoire de courage et d’endurance, hors du commun. Parmi les principaux «acteurs», la caméra suit le parcours du combattant de Gabriel Filippi, le grimpeur, Tommy Gagnon-Plante, le policier, Eva Alexy, l’athlète de 65 ans, qui en était à son 8e Ironman, et qui a terminé troisième de sa catégorie un an plus tôt au Championnat du monde, à Hawaï, l’olympienne Lyne Bessette et l’aîné des participants, Milos Kostic.

À l’accueil du Cinéma, les deux copilotes d’Endurance Aventure, Daniel Poirier et Jean-Thomas Boily, étaient curieux de voir les réactions des spectateurs. «Ça fait plusieurs fois qu’on produit des émissions pour l’international, mais là, le Triathlon Extrême c’était nouveau pour nous. Les gens vont voir sous un autre angle des figures et des paysages qu’ils connaissent», confiait Daniel Poirier.

Tout aussi excité, l’un des «personnages principaux», Tommy Gagnon-Plante reste humble. «On est tous des vedettes dans ce film, les athlètes aussi bien que les bénévoles.» Le policier de la Sûreté du Québec raconte que récupérer à 100% autant physiquement que mentalement après l’événement lui a pris environ un mois. «Il y avait beaucoup de fatigue accumulée dans une seule journée», sans compter l’entraînement intensif qui avait commencé presque cinq mois plus tôt.

Fier de représenter la région lors de cette première édition, l’athlète de la région va plutôt agir comme bénévole et supporteur lors de la prochaine édition.

Une autre athlète présente à la première, Eva Alexy, admet que ce 8e Ironman en carrière a été l’épreuve de sa vie. «Plusieurs fois j’ai pensé abandonner, mais ce n’est pas arrivé. Nous, les athlètes d’endurance, ce n’est pas bien de ne pas finir les courses. Je n’avais pas assez mal, je n’étais pas blessée à ce point-là. Je me suis battu avec moi-même, pas avec les autres. L’an dernier, j’ai dit que je ne le referais pas, mais j’ai changé d’idée. Cette fois, je vais le faire en équipe.»

La mairesse Julie Morin a accueilli les spectateurs avant la projection. «Vous êtes les acteurs de ce film, de cet événement-là. C’est la MRC en entier qui se l’est approprié. Cette année encore ce sera un projet de région», a-t-elle lancé.

Le film n’avait pas encore pris la route à l’international que déjà Jean-Thomas Boily n’avait que des bonnes nouvelles pour la prochaine édition: «Il y a des athlètes de 16 pays déjà inscrits, dont huit provinces canadiennes. On a même doublé le nombre d’inscriptions à cette date-ci par rapport à l’an dernier.»

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Naissance de l’Espace Mémoire : à venir, silhouettes et roches qui parlent!
    Actualités

    Naissance de l’Espace Mémoire : à venir, silhouettes et roches qui parlent!

    Rémi Tremblay / 10 juillet 2020
  • L’ambiance du camp de jour au beau fixe
    Actualités

    L’ambiance du camp de jour au beau fixe

    Claudia Collard / 6 juillet 2020
  • Sept ans après: un devoir de mémoire
    Actualités

    Sept ans après: un devoir de mémoire

    Claudia Collard / 1 juillet 2020
  • Montignac rend hommage à ses finissants
    Actualités

    Montignac rend hommage à ses finissants

    Claudia Collard / 29 juin 2020
  • Les éducatrices en milieu familial revendiquent plus de justice
    Actualités

    Les éducatrices en milieu familial revendiquent plus de justice

    Rémi Tremblay / 25 juin 2020
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Grand lac St-François : corps du jeune homme retrouvé
  2. Naissance de l’Espace Mémoire : à venir, silhouettes et roches qui parlent!
  3. Le parc de Frontenac ouvert aux baigneurs
  4. Les négos en santé: ça ne va toujours pas mieux!
  5. L’ambiance du camp de jour au beau fixe
  6. Nouvelles mesures à la plage
  7. Sept ans après: un devoir de mémoire
Docile ou non?
Festival virtuel pour Songe d’été en musique
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Préposée aux bénéficiaires
    Lac-Mégantic
  2. Préposée au service
    Lac-Mégantic
  3. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Mégantic
  4. Technicien en traitement des eaux usées
    Lac-Mégantic
  5. Conseiller en vente spécialisée (chasse et pêche)
    Thetford Mines
Répertoire des entreprises