Abonnement

Pas d'École Freinet pour Piopolis!

La Municipalité de Piopolis n’est pas prête à assumer le faible risque advenant que les parents ne paient pas les frais qui leur seront exigés annuellement pour l’établissement d’une nouvelle école à Piopolis.

La CSHC demande à la Corporation de parents de l’École Freinet de Piopolis d’assumer une partie des coûts occasionnés par l’ouverture d’une nouvelle école sur son territoire, soit 60 000$ par année pour les enseignants, le mobilier, le matériel pédagogique, le transport, la gestion et le secrétariat. L’école doit accueillir un minimum de 30 élèves. Ce montant serait payé par des subventions et la différence par les parents, donc entre 1000$ et 2000$ par enfant inscrit. La Municipalité doit se porter garante du montant de 60 000$. Le risque est très faible parce qu’il suppose que les parents négligeront de payer leur dû.
Ce projet, initié en 2015, s’inscrivait dans une vision de développement visant à prévenir le déclin de Piopolis. Toutes les municipalités de la région veulent attirer de nouveaux résidents, de nouvelles familles. Piopolis avait trouvé une manière de se différencier des autres de façon originale.

Là où des écoles alternatives s’implantent, le nombre d’inscriptions augmente d’année en année et des familles se rapprochent de l’école de leurs enfants (entre autres références : L’École des Enfants-de-la-Terre de Waterville; École Freinet de Québec).

L’âge médian de la Municipalité de Piopolis est de 60 ans, soit 18 ans de plus que l’âge médian du Québec. En plus d’être très, très, âgée, la population diminue selon Statistique Canada. L’avenir de la communauté est très inquiétant: pas de relève pour les organismes sociocommunautaires qui sont la base du dynamisme de la communauté et départ des personnes âgées qui mettent leur propriété en vente. Il y a plus de vendeurs que d’acheteurs à Piopolis!

Probablement qu’une école alternative va ouvrir éventuellement dans une autre municipalité du territoire parce que des parents, des enseignants et la CSHC souhaitent offrir cette pédagogie aux enfants du territoire. Malheureusement, ce ne sera pas Piopolis qui va en profiter.

Marc Beaulé

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Céline Faucher rend hommage  aux femmes de parole
    Culture Musique

    Céline Faucher rend hommage aux femmes de parole

    Claudia Collard / 1 octobre 2020
  • Le maire de Lambton invite à la solidarité
    Actualités

    Le maire de Lambton invite à la solidarité

    Rémi Tremblay / 1 octobre 2020
  • L’Estrie grimpe au palier orange
    Actualités

    L’Estrie grimpe au palier orange

    Rémi Tremblay / 1 octobre 2020
  • Le début d’une nouvelle saison ce weekend
    Sports

    Le début d’une nouvelle saison ce weekend

    Anne-Julie Hallée / 1 octobre 2020
  • Le coach des Béliers savoure l’automne
    Sports

    Le coach des Béliers savoure l’automne

    Rémi Tremblay / 1 octobre 2020
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Céline Faucher rend hommage aux femmes de parole
  2. Le maire de Lambton invite à la solidarité
  3. L’Estrie grimpe au palier orange
  4. Le début d’une nouvelle saison ce weekend
  5. Le coach des Béliers savoure l’automne
  6. Construction résidentielle encore au ralenti
  7. Une portion du rang 10 en chantier
«Notre magnifique territoire»
Céline Faucher rend hommage aux femmes de parole
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Concierge, Classe II
    Aude
  2. Mécanicien
    Woburn
  3. Chargé(e) des communications et du marketing territorial
    Lac-Mégantic
  4. Appariteur concierge au Centre sportif Mégantic (2 postes)
    Lac-Mégantic
  5. Collaborateur(trice) juridique
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises