Lutte à la COVID-19: bonnes nouvelles pour le Granit

Lutte à la COVID-19: bonnes nouvelles pour le Granit - Rémi Tremblay : Actualités Santé Coronavirus (COVID-19)

Le Dr Alain Poirier, directeur de la Santé publique de l’Estrie.

Que des bonnes nouvelles pour le Granit, dans le portrait de la situation que dresse le directeur de la Santé publique en Estrie, le Dr Alain Poirier : «Dans tout le réseau du Granit, on est chanceux, depuis des jours que ça ne bouge pas, qu’il n’y a pas de nouveaux cas. Et aucun cas dans les résidences pour aînés. Cela veut dire que les gens respectent bien les consignes et qu’on a fait beaucoup pour ne pas que le virus entre dans nos CHSLD.»

La bonne humeur du Dr Poirier en entamant l’avant-dernière semaine d’avril s’explique par ce qu’il voit du positionnement de l’Estrie au tableau sur l’état de santé du Québec. Il y a un mois, la région venait au deuxième rang, après Montréal, sur la liste des régions du Québec les plus affectés par le coronavirus. «C’était mal parti, mais maintenant notre courbe est presque plate, et même en bas de la moyenne québécoise.»

Les 15 cas positifs de COVID-19 inscrits encore mardi au tableau du Granit ont aussi de quoi rassurer. «Après 14 jours, la majorité des gens ne doivent plus avoir  de symptômes et plusieurs sont guéris, donc ils ne contaminent pas d’autres personnes», insiste Dr Poirier.

Avec une population vieillissante, le Granit a bien fait les choses face à la menace de pandémie. «La région voisine de Chaudière-Appalaches avait demandé de fermer les routes (avec l’Estrie), parce qu’on affichait beaucoup de cas. J’avais alors fait valoir que ce n’était pas l’est de l’Estrie qui était problématique, mais plutôt l’ouest, vers la Montérégie et Montréal. J’ai entendu cet argument-là du Ministère.»

Au centre hospitalier de Lac-Mégantic, tout est plutôt tranquille. «Avant même de recevoir les directives du Ministère (de libérer 10% des lits pour ainsi pouvoir accueillir les cas d’infection au nouveau virus), nous avons transféré trois patients qui ont été admis en CHSLD. La situation aujourd’hui est telle que même dans les deux centres désignés pour hospitaliser les malades de la COVID-19, l’Hôtel-Dieu et le site Fleurimont, on n’est pas du tout débordés, au contraire, cela fait déjà quelque temps qu’on a annoncé au reste de la province qu’on était capables d’accueillir des gens d’ailleurs. On en a même accueillis de l’Abitibi pour donner un coup de main !» Le réseau estrien n’a jamais été débordé. «Oui, on a des gens malades, poursuit Dr Poirier, mais nous sommes très bien capables de suffire. Il y a du personnel libéré à l’intérieur de nos établissements qui peuvent donner un coup de main. On n’a pas sollicité l’aide extérieure de personne, ni l’armée ni les médecins.

Ce qui ne veut pas dire pour autant de baisser la garde et d’attendre sagement le début du déconfinement. «Il faut féliciter tout le monde de respecter les mesures de contrôle, le lavage des mains et tout le reste. Quand on va déconfiner, sûrement que ces bonnes pratiques vont devoir continuer. Baisser la garde? Au contraire, vous n’avez pas grand monde chez vous (le Granit) qui a été touché, donc pas beaucoup de monde qui est protégé naturellement. Si tu as eu l’infection, la plupart des experts disent que tu as des anticorps et que tu es protégé. Mais tant qu’il n’y aura pas de vaccin disponible, peut-être pas avant un an et demi, le risque pour nos populations vulnérables demeure élevé. Une raison de plus de faire un peu plus attention.»

Le message qu’il lance à la population locale vaut aussi pour tous les Québécois : «La santé, ce n’est pas juste les maladies infectieuses; la santé c’est bien d’autres choses, du genre est-ce qu’on a un emploi, est-ce qu’on a un revenu, est-ce qu’on a une bonne éducation, un bon système de transport, un bon environnement? Il y a pas mal d’autres choses que les maladies infectieuses. Tous les autres facteurs aussi sont à prendre en compte pour expliquer la santé des gens. Et maintenant qu’on a appris les règles de base, la lavage des mains entre autres, il faut continuer de faire tout ça.»  

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Les cas actifs encore en baisse
    Actualités Santé

    Les cas actifs encore en baisse

    Rémi Tremblay / 21 janvier 2021
  • Douze futurs logements locatifs au centre-ville
    Actualités Immobilier

    Douze futurs logements locatifs au centre-ville

    Claudia Collard / 21 janvier 2021
  • Impacts de la crise sanitaire sur la vitalité commerciale
    Actualités Économie

    Impacts de la crise sanitaire sur la vitalité commerciale

    Claudia Collard / 21 janvier 2021
  • Résidence incendiée
    Actualités Faits divers

    Résidence incendiée

    Rémi Tremblay / 20 janvier 2021
  • Luc Berthold sera de la prochaine bataille
    Actualités Politique

    Luc Berthold sera de la prochaine bataille

    Rémi Tremblay / 20 janvier 2021
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Les cas actifs encore en baisse
  2. Douze futurs logements locatifs au centre-ville
  3. Impacts de la crise sanitaire sur la vitalité commerciale
  4. Résidence incendiée
  5. Luc Berthold sera de la prochaine bataille
  6. La reconversion des Victorines
  7. Les diplômés du campus Lac-Mégantic s’illustrent
Ni soumis, ni rebelle!
L’art libre de Diane Boulet
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Plusieurs postes disponibles
    Nantes
  2. Responsable des Travaux Publics
    Notre-Dame-des-Bois
  3. Personnel de production
    La Patrie
  4. Couturières
    Courcelles
  5. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Drolet
Répertoire des entreprises